Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Histoire de voyageur : 5 aventures pour s’inspirer
Nos Conseils

Histoire de voyageur : 5 aventures pour s’inspirer

Hello les paresseux curieux ! On vous retrouve aujourd’hui avec un nouveau format sur le blog. Sans transition, roulement de tambours voici “Histoire de voyageur“. Ici, nous donnons la parole à des bloggeurs voyages qui vont raconter et partager leurs aventures.

L’objectif : satisfaire votre curiosité avec d’autres destinations au travers de différentes personnalités et approches du voyage. 

Nous avons créé ce blog pour partager nos aventures avec vous, ce que nous tâchons de faire chaque semaine. 

Lorsque nous voyageons, nous nous inspirons du récit d’autres voyageurs pour planifier nos escapades. Parce que c’est ça le voyage, c’est des histoires, celles que l’on écoute et celles que l’on raconte.

L’idée, d’inviter d’autres voyageurs à venir s’exprimer, est inspirée du concept de 20questionstotheworld. Il nous semblait important de donner la parole à d’autres voyageurs pour continuer ce cycle de l’histoire (pas celui de la vie mais presque).

Si vous avez envie de participer à la prochaine édition, n’hésitez pas à nous faire signe ! Maintenant, on vous laisse en bonne compagnie. Bonne lecture et bon voyage 😘.

🇧🇷Les Voyages d'Adélaïde : une histoire pleine de contrastes

Dans ces quelques lignes, découvrez la vision d’Adélaïde au travers de son expédition au Brésil. Une approche locale qui nous a beaucoup plu, notamment l’importance de créer des moments avec les locaux. Vous allez lire un récit très contrasté, ce qui la rend d’autant plus intéressante. 

Adelaide au Brésil

Quelle est ta définition du voyage ?

Très axée slow tourisme, j’aime être confrontée à un monde différent de celui de mon quotidien. Je recherche de l’authenticité, de la rencontre, des expériences, bien plus que du luxe ou du repos. D’ailleurs, pour moi, des vacances réussies n’ont rien de reposant ! Au contraire, plus j’en vois, plus j’en vis, mieux c’est ! Mais attention, chercher la différence, ça ne veut pas forcément dire voler à l’autre bout du monde pour découvrir des peuples à l’opposé de ma culture (bien que ça m’irait aussi). On trouve ces petites différences culturelles partout, et même en France, selon les régions, il m’arrive d’être étonnée et émerveillée des traditions. Partout où je vais, je recherche donc à en comprendre le plus possible sur la culture locale : je demande donc généralement à mes rencontres de m’apprendre à faire des recettes, je demande à participer aux différents événements, à m’intégrer…

Au Brésil, j’ai par exemple appris à faire des bracelets brésiliens. En somme, à vivre comme une locale ! En un mot, le voyage, pour moi, c’est de l’authenticité !

Raconte nous ta destination favorite

J’ai adoré détester le Brésil. Il y a dans ce pays, quand on s’intègre dans sa culture et auprès des Brésiliens, un paradoxe qui fait qu’on est tiraillé entre une lassitude d’être confronté à des écarts culturels qui sont si immenses qu’il devient difficile de se sentir bien et un un émerveillement quotidien de chaque chose.

Ce qui m’a plu le plus, c’est certainement l’immense richesse culturelle de ce pays : une cuisine riche en découvertes, des traditions ancestrales, une musique qui fait tomber amoureux du pays, des danses, des couleurs… Au Brésil, tout est très intense, presque exagéré. L’adage est d’ailleurs bien connu : le Brésil n’est pas un pays sérieux. C’est cette folie et cette extravagance qui font que j’aime tant ce pays au point de souhaiter y vivre.

Et pourtant, comme je le disais, j’ai avec ce pays une relation d’amour-haine. Car il y a au Brésil tant d’écarts culturels avec la France qu’il devient difficile de s’épanouir. Anodin mais rigolo : il est par exemple très mal vu de se moucher, et les Brésiliens préfèreront donc renifler très bruyamment toute la journée, ce qui est très difficile pour des Occidentaux. Mais le plus difficile a certainement été la culture du « oui » très imprégnée au Brésil où il est considéré comme poli de toujours aller dans le sens de son interlocuteur, plutôt que de montrer sa réfection ou chercher à débattre comme en France. C’est peut-être ces difficultés également qui font que le Brésil est –de très loin-  ma destination favorite.

Une histoire qui illustre ton voyage ?

Une expérience de voyageur au Brésil, du moins celles que j’ai entendu, c’est toujours rocambolesque. Comme je le disais, on est face à un pays extravagant.

Voici la mienne qui se passe sur la route d’une auberge dans le Sertão brésilien : la brousse du Nord-Est du pays. On nous annonce une route bien plus courte que celle que l’on rencontrera, et surtout, personne ne nous parle du mauvais état de la route ! Sur le chemin, nous nous retrouvons embourbés dans la boue et en panne d’essence. Nous étions donc un groupe de touristes complètement perdus au milieu de l’arrière-pays brésilien, à des kilomètres de toute habitation, sans essence, bien enracinés dans la boue, sans réseau et bien sur dans le noir complet.

Une voiture arrive finalement pleins phares derrière nous. Alors qu’elle aurait put nous contourner, elle nous lance des appels de phares. La conductrice, que beaucoup de personnes avaient mise en garde des dangers du Brésil, était convaincue que nous étions dans un guet-apens, au point de sortir son couteau suisse. Pourtant, les conducteurs brésiliens arrivent tout sourire, et nous dégagent de la boue ! Nous n’atteindrons jamais l’auberge. Par contre, on célèbrera la Saint Jean autour d’une panse de chèvre, conviées à une fête paysanne de fortune. Comme quoi, il ne faut souvent pas se préoccuper des clichés que l’on a sur les dangers de certains pays.

Si cette histoire de voyageur vous plaît, Adélaïde raconte ses aventures au Brésil sur son blog, pour vous aider à vivre les vôtres 😘.

🇪🇸 Escapas Travel Planner : une amoureuse de l'Espagne

Ce récit est une grande histoire d’amour, celle de Julie (et vous savez qu’on aime toujours écouter une nouvelle anecdote d’amoureux). C’est de l’Espagne qu’elle est tombée amoureuse. Un récit qui nous rappelle des souvenirs. Nous avons d’ailleurs certaines habitudes similaires avec Julie, on ne vous en dit pas plus !

Qu’est ce que c’est qu’un voyage pour toi ?

Pour moi, le voyage est synonyme de rencontre et de confrontation : des cultures, des habitudes de vie, des langues. C’est aussi la découverte et l’apprentissage qui résulte de cette rencontre et de cette confrontation. J’aime tellement entendre une langue étrangère et essayer de comprendre ce qui se dit autour de moi.

Lorsque je voyage, j’adore observer tout ce qui m’entoure et me dire que tout ça résulte de l’œuvre de l’homme ou de la nature. Cette observation est, à mon sens, vraiment fascinante. Je prends toujours le temps d’écouter et lire l’histoire du voyageur qui est parti avant moi dans une destination, pour m’inspirer et partir à mon tour façonner ma propre histoire et expérience.

Portrait de Julie, d'Escapas qui raconte son histoire de voyageur

Fun fact : un de mes plaisirs, quelque chose qui me fait vraiment ressentir que je suis en voyage et qui, je trouve, peut-être très révélateur des habitudes d’un pays, c’est …. Aller au supermarché ! Encore plus si c’est une chaine que je connais pas !

Quelle a été ta destination favorite et pourquoi ?

Me posez-vous vraiment la question (rire) ?  : l’Espagne ! Un pays que j’ai visité enfant, ado et jeune adulte ; en famille, en couple et seule. Le soleil, la douceur de vivre, l’histoire, la culture, la diversité bref j’aime tout en Espagne. C’est peut-être cliché mais tous ces atouts font que c’est mon pays de cœur !

Le voyage qui m’a le plus marqué en péninsule ibérique est sûrement ma première visite à Valencia. J’avais déjà visité en long et en large la Costa Brava et la Costa del Sol ; comptons aussi un séjour à Barcelone que j’avais beaucoup aimé. Le coup de cœur pour Valencia fut, lui, immédiat ! La culture y est très forte (on y parle le valencien, on y mange la paella VALENCIANA) et les découvertes sont nombreuses. Je m’y suis sentie vite comme à la maison, tant est si bien que j’y vis aujourd’hui.

Une histoire qui illustre ton coup de coeur pour l'Espagne ?

Cette histoire est aussi une émotion. Mon tout premier voyage à Valencia est à mettre dans un contexte un peu différent et un peu éloigné d’une histoire de voyageur classique: je rendais visite à mon copain qui y était en Erasmus. Mon arrivée et mon premier jour sont sans doute ce qui m’ont le plus marquée. Après avoir pris l’avion pour la première fois seule, le coloc de mon copain vient me chercher à l’aéroport pour m’emmener dans leur appartement. Je dois y attendre la fin des cours pour retrouver mon chéri.

Je passe d’un état de stress, lié au fait d’arriver seule dans une ville, à un sentiment de « comme à la maison » très rapidement. A mon arrivée il y a du soleil, je bafouille quelques mots en espagnol mais j’arrive à comprendre et me faire comprendre. Il y a plein de gens dans la rue, j’accroche tout de suite avec l’ambiance.

Je me rappelle aussi avoir mangé des tapas le premier soir dans un petit resto très bruyant. On était mal -très bien- installés mais tout le charme était là. En plus, on a terriblement bien mangé ! Depuis ce voyage, j’ai toujours su que je voudrais retourner à Valencia plus d’une fois !

Julie peut organiser votre voyage si vous voulez partir à la découverte de l’Espagne. Envie d’une mise en bouche ? Elle raconte ses aventures sur son blog et vous donne des conseils pour préparer les vôtres. 

🇧🇴 Oser voyager seule : une histoire de voyage en solo (mais pas tant que ça)

Nous prenons le cap de l’aventure avec Mélanie qui voyage seule depuis plusieurs années. Nous avons été impressionnés, on ne va pas vous mentir, de sa capacité à voyager seule. Son récit est très inspirant et montre que voyager seul, ne signifie pas forcément être seul. Cela n’a pas l’air très clair comme ça mais vous allez comprendre ! 

Mélanie : Ose voyager seule nous raconte son histoire de voyageur

Partage avec nous ta définition du voyage

Pour moi le voyage, c’est 4 mots : découverte, partage, apprentissage et rencontre.

La découverte d’autres cultures, d’autres histoires. Mais aussi la découverte d’autre façon de penser, de faire, de travailler. C’est aussi la découverte de d’autres modèles de société.

Mais le voyage est avant tout la découverte de soi. On dit que le voyage nous transforme. Je pense qui nous révèle. Il révèle la vraie personne que nous sommes au fond de nous. Le voyage solo, donne une immense liberté, on peut enfin être qui nous sommes sans nous conformer aux regards de notre entourage.

Je voyage pour rencontrer des personnes. Que ce soit des locaux ou des voyageurs. C’est pour cette principale raison, que j’aime voyager en stop, faire du couchsurfing et dormir en auberge de jeunesse. Les rencontres amènent au partage. Le partage avec nos hôtes, avec les voyageurs rencontrés sur la route. Qu’on échange quelques mots, que l’on passe une bonne soirée à compter notre histoire de voyageur autour d’un bon repas ou encore que l’on passe plusieurs jours avec un covoyageur ou chez un hôte Couchsurfing.

Le partage se fait également avec nos proches. Le voyage m’a rapproché de mes amis et de ma famille. Aujourd’hui, je partage ma passion du voyage à travers mon blog Oservoyagerseule. Il s’adresse aux femmes qui voyagent seules ou qui souhaitent franchir le pas.

Enfin, l’apprentissage, que ce soit celle d’une langue, l’histoire d’un pays, de son art et de sa culture. Et aussi l’apprentissage de soi !

Quelle a été ta destination favorite et pourquoi ?

J’ai beaucoup aimé mon voyage en Amérique du Sud. Je suis partie seule pendant 8 mois avec mon backpack. C’était la première fois que je partais seule, loin et sur une longue période.

C’était une vraie découverte, notamment celle de la liberté. J’ai apprécié sortir des sentiers battus avec le stop et le Couchsurfing en Argentine et Chili. Mon coup de coeur ? La Bolivie, où je me suis mise en mode slow travel. J’ai fait de nombreux volontariats dans des auberges de jeunesse.

Ce qui m’a le plus marqué, c’est la joie de vivre des boliviens malgré un manque de moyen. Cela fait réfléchir sur le rapport que l’on a avec l’argent et la réussite.

Le petit village de Toro-Toro est mon endroit préféré en Bolivie. C’est un village assez touristique mais qui garde encore son âme de part la difficulté d’accès. Toro-Toro est situé en plein cœur de la cordillère des Andes. Le village est connu pour ses empreintes de dinosaures et son canyon. Pour une ancienne géologue, c’est l’endroit rêvé !

Je suis restée deux mois sur place. J’ai fait un volontariat dans un petit bistrot, le Cretacico, ou j’ai vraiment pu m’immerger dans la culture Bolivienne. Et améliorer grandement mon espagnol et être aux contacts des touristes venus passer quelques jours sur place mais surtout des locaux.

Des liens amicaux se sont créés avec des boliviens avec qui je suis toujours en contact, trois ans après. C’est une expérience qui est à jamais gravée dans ma mémoire !

Tu as une histoire à nous raconter ?

Une histoire de voyageur ? Il y en a tellement. Restons en Amérique du Sud pour cette histoire. Les plus curieux iront sur le blog à la recherche d’anecdotes mais aussi de conseils pour leurs voyages.

L’histoire est arrivée lorsque je faisais du stop en Argentine, sur la célèbre route 40. Je commence ma journée de stop à 7h30, direction Mendoza !

Après 15 minutes d’attente sous un beau soleil, une voiture s’arrête. Nous allons dans la même direction. Le conducteur, Ricardo, est policier. Une confiance mutuelle s’installe très vite.

Nous parlons beaucoup, malgré mon espagnol encore faible. Puis, il me propose de passer une journée chez les Mapuches, une population autochtone qui vit entre le Chili et l’Argentine.

Nous arrivons dans un village de 1500 âmes, ou je suis accueillie par la famille du chef du village qui est aussi le maître d’école qui compte 200 enfants. Le village est autosuffisant. Il comprend un hôpital, des champs pour la culture, des chèvres et des moutons, une place publique, des téléphones “publics”.

Je passe la journée dans la famille du chef, on prépare ensemble le repas du midi. Je visite aussi l’école ou les enfants sont autant étonnés que moi de ma présence dans ce village incroyable.

J’ai eu des frissons tout au long de cette journée. Je n’arrêtais pas de me dire : “ce que tu vis est incroyable”. J’ai voulu garder cet instant pour moi et par respect pour eux, je n’ai pris aucune photo de cette journée magnifique.

🇦🇱 Vai en Vadrouille : de grands voyages à micro-aventure

Vai nous raconte aujourd’hui l’évolution de sa conception du voyage et ça fait réfléchir ! Et si le voyage était derrière notre porte ? N’exagérons rien, peut être pas sur le pallier de ton immeuble mais tu vois ce que l’on veut dire. Comme elle le dit si bien, on peut être tellement habitué à voyager loin que l’on ne sait plus voir ce qu’il y a de curieux près de nous. Tout est une question d’équilibre selon nous. On vous laisse avec son récit qui est très inspirant pour challenger nos perspectives. 

Alors, pour toi, qu'est ce que c'est que le voyage ?

Ma conception du voyage a beaucoup changé en grandissant, et je pense que ça vaut le coup de vous dévoiler cette évolution.

Quand j’étais petite (je suis Tahitienne), voyager voulait dire pour moi prendre l’avion pour sortir de la Polynésie et visiter les “grands pays”. Nos îles ne comptaient même pas ! J’ai peu à peu découvert que beaucoup de camarades voyageaient toujours en dehors mais jamais au sein même de la Polynésie. J’ai donc commencé à inclure les îles dans la définition.

Des années plus tard, en voyageant à l’étranger puis en m’installant en France métropolitaine, voyager a encore pris un autre sens. Ça commençait par le trajetPrendre le train, la voiture, le bus, l’avion… et voir les paysages défiler est déjà dépaysant. Une citation illustre bien ça : “it’s about the journey, not the destination”Puis comme je vivais à Paris, une ville plus que sympa à visiter, j’ai commencé à me dire que déjà au bout de ma rue, le nez en l’air et l’appareil photo vissé à ma main. 

Vai en Vadrouille nous raconte son histoire de voyageur

Ensuite, ce sont les autres qui m’ont transportée : livres, blogs, photos, magazines… Il y a des destinations qui me font rêver aujourd’hui mais que je peux largement me contenter de visiter à travers une impression, une image, une histoire.

En fait, plus le temps passait, et plus l’aventure commençait proche de (chez) moi. J’ai finalement compris que le voyage commence par mon état d’esprit : curieuse, ouverte, à l’écoute, et tous les sens en alerte !

Un de tes voyages préférés jusque là ?

Tous mes voyages ont été différents, mais je citerais l’Albanie comme destination favorite pour l’instant. La première raison est que je ne connaissais rien de ce pays avant de décider d’y aller en septembre 2018 ! Je n’avais absolument aucun préjugé et je n’avais aucune idée des paysages qu’on pouvait y trouver, de la gastronomie, des monuments, de l’histoire du pays. Et pour faciliter la totale découverte, il y avait vraiment très peu de ressources pour préparer ce voyage, que ce soit en termes de guide de voyage papier, francophone ou pas, ou bien d’articles de blog. Il y a eu évidemment beaucoup d’interrogations des proches : pourquoi l’Albanie ? Vous n’avez pas peur ? (j’y suis allée en couple) Pourquoi ne pas choisir une destination plus tranquille pour des vacances d’une semaine ? Etc. Une fois sur place, tout n’était que pure découverte et aventure. Je partais d’une toile blanche où chaque moment, chaque lieu, chaque nouvelle information, venait laisser sa trace, sans être confronté à une idée préconçue.

L’autre raison, c’est tout ce que ce pays m’a appris, sur lui (son histoire à la fois passionnante et si méconnue, ses paysages diversifiés pour un si petit territoire, sa gastronomie, la gentillesse des habitants…) mais aussi sur moi-même (ma capacité de lâcher prise, de réactivité et d’adaptation).

Ce voyage n’a duré qu’une semaine, mais c’était intense, et sûrement pas ma dernière fois en Albanie ! Si ça vous intéresse, allez lire mes premières impressions sur l’Albanie plus en détail 🤗.

Ton anecdote qui illustre ce voyage ?

Heureusement que j’ai minutieusement tenu un carnet de voyage pendant tout le séjour pour répondre à cette question hahaha, mais à sa lecture, choisir une seule histoire de voyageur n’est pas chose facile. Voyons voir…

Dans chaque histoire que nous avions lue sur l’Albanie, nous avions bien noté que la conduite y est plutôt… sportive et aléatoire. Nos premiers kilomètres en voiture nous l’ont très largement confirmé !

Les gens ne respectent pas les vitesses maximales, soit. Par contre, d’où sort ce camion qui prend une bretelle de pseudo-autoroute en sens inverse ? Ou bien sommes-nous en sens inverse nous-mêmes ?! Que nenni ! Et ce n’était que le début. Sens interdits, voitures garées en plein milieu de la voie, piétons et charrettes le long voire sur les voies d’autoroutes, des coups de klaxons à la place des clignotants… On pensait honnêtement avoir tout vu en deux jours, mais c’était sans compter sur Google Maps, dont les cartes n’étaient pas à jour en Albanie. Pour faire court, Google a voulu nous faire traverser champs et immeubles, rien que ça. Et le pire, c’est que le dernier soir, nous avons vraiment failli encastrer la voiture dans le hall d’un immeuble, en nous disant que ça devait passer puisque Google nous demandait de passer par là. 

Notre conclusion : toujours suivre son intuition (et non pas Google), être réactif, et surtout avoir un bon pilote parmi les voyageurs !

🇮🇩 Survoler le monde : histoire de couple voyageur

Iris et Brandon baroudent ensemble depuis une dizaine d’années. En tant que couple de voyageurs paresseux, nous étions curieux d’écouter leur témoignage et leur rapport au voyage en couple. En effet, si sur Instagram on vous partage les meilleures photos, voyager à deux ce n’est pas que des moments roses ! C’est parfois s’embrouiller parce que l’un à oublier le pic nic sur un banc et qu’on est au milieu de nulle part..  Alors, apprenons en plus sur Survoler le Monde !

A nous 4 ! Quelle est votre définition du voyage ?

Iris et Brandon racontent leur histoire de voyageur

La définition du voyage est propre à chaque personne, à sa personnalité et son histoire.

Pour nous qui sommes en couple depuis plus de dix ans, voyager c’est partager des expériences uniques et vivre des sensations fortes avec l’autre. Chaque voyage vient renforcer notre relation car il nous apprend à découvrir encore des aspects de l’autre qu’on n’a pas forcément l’occasion de voir au quotidien mais qui se révèlent dans les voyages.

Et votre destination favorite alors ?

De toutes les destinations que l’on a pu faire, notre coin favori reste Bali

Cet archipel situé dans l’océan Indien nous a totalement séduits et on se verrait bien y vivre. Ce qui nous a, en premier, séduit, ce sont les bonnes vibrations qui se dégagent de cette île et de ses habitants. On se sent tout de suite bien accueilli. 

Puis, la deuxième chose qui nous plait à Bali c’est l’ambiance locale. Peu importe où tu décides de te poser durant ton séjour, tu pourras admirer de jolies rizières, des balinaises en tenues traditionnelles ou encore croiser les locaux sur leur moto transportant leur course ou des objets improbables. On a même croisé à plusieurs reprises des Balinais qui transportaient à la fois leurs courses, un autre passager et leurs chiens sur une seule moto ! Ils ne se prennent pas la tête les Balinais 😃

Enfin, comme évoqué au dessus, à Bali, il y a beaucoup de choses à découvrir ! Amoureux de la cuisine, de l’histoire, de la nature … Chacun y trouve son compte comme vous pouvez le lire dans notre guide à Bali. Visite de sanctuaire, découverte de volcans, initiation à la purification balinaise.. beaucoup de choses à explorer mais aussi des endroits pour se reposer et profiter du temps qui passe. 

Qu'est ce qui illustre votre voyage que vous partageriez avec les lecteurs ?

L’histoire de voyageur que l’on va vous raconter, c’est la journée que l’on a passée dans les rizières de Bukit Asah avec un guide local.

Cette journée a été très enrichissante car elle nous a beaucoup appris sur le mode de vie des habitants. Par exemple, on a pu observer que les Balinais cultivent essentiellement du riz, du  maïs, du piment, des arbres fruitiers.

L’agriculture est traditionnelle, nous n’avons pas croisé une seule machine, seulement des hommes assez âgés qui travaillaient. Après la visite des champs, notre guide nous emmène à la rencontre d’une famille de pêcheurs qui tient un petit restaurant sur la plage de Virgin Beach. C’est un restaurant très modeste, très loin des restos branchés d’Ubud mais c’est pourtant là que l’on a mangé l’un de nos meilleurs repas. C’est ce genre d’expérience que l’on aime vivre lors de nos voyages : rencontrer les locaux, voir leur façon de vivre (sans être intrusif) et s’éloigner des clichés que connaissent certaines destinations.

On espère que notre histoire vous aura plu et qu’il vous aura donné pourquoi pas une destination de plus à ajouter à votre wishlist ! On a partagé des photos de notre voyage à Bali sur notre Instagram, venez y jeter un oeil pour découvrir de bonnes adresses.

Les Paresseux Curieux reprenne l’antenne pour vous dire un dernier mot ! On espère que ce nouveau format vous aura plu. N’hésitez pas à continuer de rêver à d’autres voyages grâce à ces différents articles mais aussi grâce à nos guides, en Europe, en France ou ailleurs 😘.

Epingle les histoires de voyageurs pour tes prochains voyages

Pinterest Pin albanie histoire de voyageur
histoire de voyageur argentine pinterest pin
Bali histoire de voyageur pinterest
histoire de voyageur a valencia pinterest
- 23 novembre 2020

2 Commentaires

  • Adélaïde 25 novembre 2020 at 9:44

    J’adore la vision du voyage de Mai, pleine de curiosité et d’admiration des choses de ce monde ! ❤️ Et +1 pour la morale « toujours suivre son instinct et pas Googlé » 😂

    Reply
    • Elisa Bonneau 5 janvier 2021 at 1:46

      Une copine d’Alexandre de longue date !!
      On est d’accord aussi, Google est un ami fou qui fait prendre des chemins adaptés aux chèvres :O

      Reply

    Laissez un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *