Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Comment bien dormir dans un bus de nuit  : 10 conseils pour un bon voyage
Nos Conseils

Comment bien dormir dans un bus de nuit  : 10 conseils pour un bon voyage

Après plus de 2 ans à sillonner les terres d’Asie et d’Amérique du Sud, nous pouvons nous revendiquer expert dans les voyages en bus de nuit. En bon backpacker, tout trajet de plus de 5 heures se solde systématiquement par une nuit à bord d’un véhicule. Economie de temps et surtout d’un logement. C’est tous benef, du moins si vous arrivez à dormir dans un bus de nuit. 

Avant de grimper dans un bus de nuit, nous transférons quelques objets de notre gros backpack vers nos sacs à dos. Une routine bien réglée qui nous permet au moins d’être confortablement installé et, si Dieu le veut, passer une nuit un minimum reposante. Dans cet article, c’est toute notre expertise que nous vous mettons à disposition pour passer un bon voyage en bus de nuit.

1) Bien choisir sa place pour dormir dans un bus de nuit

Une question existentielle dont la réponse peut soit vous faire passer un voyage sans encombre, soit vous envoyer directement aux portes de l’insomnie. On vous partage notre expérience en prenant exemple des pays que nous avons traversés.

De manière générale et pour jouer la sécurité, les places du milieu sont à privilégier. Lorsqu’on commence à connaître la qualité des transports publics, cette décision est à adapter.

choisir sa place pour dormir dans un bus de nuit

Éviter d’être proche des toilettes

Si les bus de Vietnam ne disposent pas de toilettes, ceux des autres pays Asiatiques, d’Amérique du Sud ou d’Europe en sont bien équipés. Nous repérons sur les plans des bus de nuit leur emplacement avant de choisir nos places et nous tâchons de nous en éloigner le plus possible afin d’éviter : 

  1. les odeurs nauséabondes qui peuvent nous donner mal au coeur si le chauffeur ne s’en est pas déjà chargé ;
  2. les aller et venus des passagers pour faire leur besoin et potentiellement un réveil régulier.

Les secousses

Les places du fond sont généralement plus sujettes aux secousses. Sur une route Mexicaine bourrée de dos d’ânes, on préfère éviter une séance de trampoline pendant notre nuit. En revanche au Vietnam, au fond des Sleeper Bus, c’est un lit Queen Size si il n’y a personne !

Dans les bus de nuit Péruviens, les places avant de l’étage sont du pain béni pour les jambes mais aussi car il y a moins de tremblement.

choisir sa place dans un bus de nuit

Climatisation et radio

L’amour des Colombiens pour la musique n’est pas un mythe. De jour comme de nuit, un petit air de salsa maintient notre chauffeur dans l’ambiance pour qu’il garde la cadence.

C’est donc à l’avant que se trouve l’ambiance et que la sono sera la plus forte. On comprend facilement que 120 DB dans les oreilles peuvent gêner le sommeil de certain. On notera que la climatisation est souvent aussi plus forte à l’avant qu’à l’arrière.

2) Porter des vêtements confortables

12 longues heures de bus ne sont pas à prendre à la légère lorsqu’il s’agit du choix de sa tenue.

Nous choisissons toujours des vêtements amples, léger. à la matière agréable et n’empêche pas les mouvements. Elisa enfile toujours son legging long qui lui tient chaud et qui est confortable. Qu’il fasse 10 ou 30 degrés dehors c’est la même recette ! N’oubliez pas que le bus va être climatisé ou chauffé à outrance.

Mimi opte lui pour un pantalon en coton ou son pantalon de randonnée, fin et souple. Un t-shirt fait l’affaire pour affronter le trajet.

3) Utiliser un drap de soie ou un duvet

Le drap de soie est un excellent compromis entre hygiène et chaleur. Il évite d’être en contact direct avec le siège et apporte une couche supplémentaire. Pendant votre sommeil, la température de votre corps va baisser et vous aurez forcément plus froid qu’au début du trajet. Ne nous voilons pas la face, les bus ne sont que rarement nettoyés et son siège a déjà fait un nombre incalculable d’individus. Nous, on a ces sleeping bag liners de chez Sea to Summit, hyper efficace qu’il fasse chaud ou froid et surtout tout doux !

Le duvet fonctionne aussi très bien mais on le recommandera plus dans les pays où les nuits sont fraîche comme le Pérou, la Bolivie ou le Chili. Bien sur si la température de confort de votre duvet est aux alentours de 20°, prenez le !

duvet dormir bus de nuit

4) Prendre des vêtements chauds pour dormir dans un bus de nuit

Peut être le conseil le plus précieux parmi les 10. Il est TRÈS important de prévoir une couche supplémentaire comme une polaire, un pull ou une doudoune. Vous en aurez besoin contre la climatisation ou juste pour lutter contre le froid ambiant. Surtout ne l’oubliez pas.

Même s’ il ne fait pas froid, ça sert aussi d’oreiller ! Que des avantages cette couche supplémentaire.

5) L’indispensable Boules Quies

Pour lutter contre les voisins trop bruyants, les ronflements agaçants, les coups de Klaxons intempestifs, les bouchons d’oreilles doivent faire partie de votre paquetage afin d’embarquer dans un voyage en bus de nuit.

On ne connait jamais son voisin mais les statistiques sont formelles : “40% des hommes ronflent”. A bon entendeur !

Alexandre n’est pas un grand fan des bouchons d’oreille, ils tombent tous le temps. Pour les remplacer, il utilise ses écouteurs sans fil intra-auriculaire qui fonctionnement très bien pour filtrer les nuisances sonores extérieures. Le cas échéant il met de la musique. On a croisé des ronfleurs de compétition.

boule quies dormir bus de nuit

6) Un Oreiller pour dormir dans un bus de nuit avec plus de confort

Certains vous diront que ce n’est que du gadget et que sa doudoune roulée en boule suffit pour en faire un coussin confortable. A ces personnes là, je leur réponds : “Oui, mais si il faut choisir de ne pas avoir froid ou d’avoir la tête bien installée, je choisis le froid !”

Les coussins de tête de voyage prennent considérablement de place dans un back pack. Je ne les recommande pas pour un tour du monde. En revanche, les petits oreillers de trek gonflables sont une bonne option comme ceux de chez Sea To Summit.

7) Sécuriser ses affaires pour dormir l’esprit serein

Déjà évoqué dans l’un de nos précédents articles, sécuriser vos affaires aidera à passer une meilleure nuit. Un esprit tourmenté n’aidera surement pas votre sommeil. 

Nous recommandons fortement l’utilisation d’une housse de transport cadenassable pour votre back pack en soûte. Verrouiller votre paquetage systématiquement avec un cadenas pour des petits ou longs trajets.  N’oubliez pas de demander votre reçu de dépôt de bagage. Sans ce petit papier, la perte ou le vol de vos effets personnels ne sera pas rembourser par votre assurance.

Le sac cabine avec vous est à conserver le plus proche possible durant toute la durée du voyage. Il ne faut surtout pas utiliser les compartiments supérieurs. A éviter aussi de le placer à ses pieds si il y a des interstices entre les sièges de devant ou de derrière.

8) Prévoir des snacks et de l’eau

L’itinéraire et les stops d’un trajet en bus restent le plus grand mystère de l’Histoire juste après celui des statues de l’île de Pâques. En bref, c’est imprévisible comme ce bus au Laos que nous venons de prendre qui a fait un arrêt à 10h du matin pour un “déjeuner” et puis plus rien jusqu’à 19h le soir…

Soyez prévoyant en achetant quelques snacks, gâteaux, fruits en avance ainsi qu’une bonne quantité d’eau afin de survivre pendant ce trajet en bus de nuit. En Colombie et au Pérou, de l’eau était disponible dans le bus. Bien pratique !

buffet de roi sur komodo croisiere
meilleure tortas du mexique

9) Mettre une alarme réglée sur l’heure d’arrivée prévue

Un conseil qui peut s’avérer un peu simplet mais vous évitera de louper votre arrêt si celui ci n’est pas le terminus !

Ne nous dites pas que ça ne vous est jamais arrivé dans un transport en commun ou de retour de soirée. Renseignez vous sur l’horaire approximative d’arrivée et regler votre alarme sur cette heure. Au pire vous êtes réveillé un peu plus tôt si la ponctualité n’est pas le fort du pays.

train sur java

10) Chargeur portable et câble de recharge avant de dormir dans un bus de nuit

Eviter de tomber en rade de batterie avec un chargeur portable de grande capacité. La majorité des bus que nous avons pris en Amérique du Sud, Asie ou Amérique Centrale ne disposent pas de sortie USB ou de prise électrique à l’intérieur. 

Prenez vos précautions ! Surtout, n’oubliez pas un câble USB et non USB-C (ou un adaptateur le cas échéant) pour avoir toujours de l’énergie comme ces voitures à Yogyakarta !

voitures lumineuses yogyarkata

🐥 Epingle nous pour retenir nos conseils pour bien dormir dans un bus de nuit

pinterest bien dormir en bus de nuit
conseil voyage bien dormir en bus de nuit
pinterest bien dormir en bus de nuit
- 30 novembre 2022

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *