Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Histoire de Voyageur : La Familia de Tamarindo au Costa Rica
Nos Conseils

Histoire de Voyageur : La Familia de Tamarindo au Costa Rica

Buenos dias ! Parce qu’un tour du monde, c’est avant tout rencontrer des gens, il nous est impossible de cantonner Tamarindo aux plages et aux bars. Si notre séjour nous a autant marqué, c’est surtout parce que nous avons fait la rencontre de personnes formidables. C’est donc le retour d’Histoire de Voyageur et cette fois-ci, c’est autour du thème du surf que nous avons réalisé ces interviews. On vous laisse en leur charmante compagnie. A vos marques, prêts, lisez ! 

PS : nous avons choisi de mettre la version anglaise et française de l’interview, pardonnez notre retranscription d’avance qui va peut-être présenter quelques inexactitudes / we wrote both this article in english and in french, forgive us some mistakes on the english transcription ❤️

🇻🇪 Elias, celui qui a réussi à mettre Elisa debout sur une planche

Elias, c’est, pour faire simple, une personne incroyable et un professeur de surf comme on en rencontre une seule fois dans sa vie. Du haut de ces 35 ans, ce vénézuélien est fier d’être né pendant l’année du tigre (on ne lui reprochera pas de s’en vanter, c’est vraiment cool en vrai !). Elias déborde d’énergie et de joie de vivre. Il a fait de sa passion, le surf, son métier et donne maintenant des cours avec son entreprise S.A.L.T. Si vous prenez une leçon avec Elias, déjà vous progresserez quelque soit votre niveau, et ensuite, ses conseils vous aideront dans la vie quotidienne. Comme une thérapie en fait.

Le Site Web de SALT
L'instagram de SALT

Pourquoi / Why Tamarindo ?

Why Tamarindo ? Well, first of all I dreamt for many years about living in Costa Rica, especially Guanacaste. I had pictures all over my room as a child. And then, when the years passed by, a long path, I started searching what would be the place when I arrived here to Costa Rica. I started going around, finding a place where I can actually grow my surf company.

What I love the most about Tamarindo, is the multicultural aspect. Everybody is sharing the beauty of the Pura Vida lifestyle. You can have so many perspectives and points of view from everyone. You live in a little town but feel you are in a big city. Everything is new, I really like that about Tamarindo. I like the access, the beaches around, an amazing place to teach how to surf. It really connects to what I was planning to do. Here I am for the last 7 years !

 

Pourquoi Tamarindo ? Tout d’abord, j’ai rêvé pendant de nombreuses années de vivre au Costa Rica, en particulier au Guanacaste. J’avais des photos partout dans ma chambre. Puis, après un loong chemin, j’ai finalement commencé à chercher un endroit au Costa Rica. J’ai commencé à faire le tour, pour trouver un lieu où je pourrais vraiment développer ma société de surf.

Ce que j’aime le plus à Tamarindo, c’est l’aspect multiculturel. Tout le monde partage la beauté de la Pura Vida. Vous pouvez avoir tellement de perspectives et de points de vue en provenance du monde entier. On vit dans une petite ville mais on a l’impression d’être dans une grande. Tout est nouveau, c’est ce que j’apprécie vraiment à Tamarindo. J’aime l’accès, les plages environnantes, un endroit incroyable pour enseigner le surf. Cela correspond parfaitement à ce que j’avais prévu de faire. C’est ici que je suis depuis 7 ans !

Un souvenir de voyage / a travel memory ?

A funny story, I guess the first time I was going to surf on the Great Lake and it was -21°.

I was extremely pumped and super scared because I literally could see I could die. And I got to the beach, there was no one there because the whole beach froze. The wave that I saw the day before was pretty nice and the next morning it was all frozen on the whole bay.

And I was like “Oh my gosh”, I thought I was not going to surf. Then a photographer was around, and he came to me because he saw the wax on. He told me “you should go and see the surf from the other side”. I ended up surfing with 2 guys, -21°, with ice, and it was crazy but amazing. That was the day where a new path opened with a 2° water.

Une histoire drôle ? La première fois que je suis allé surfer aux Great Lakes au Canada, il faisait -21°.

J’avais super peur parce que je voyais littéralement que je pouvais mourir sur ce lac. Je suis arrivé à la plage, il n’y avait personne parce que toute la plage était gelée. La vague que j’ai vue ce jour là était plutôt bonne. Le lendemain matin, toute la baie était gelée.

Je me suis dit “Oh mon Dieu”, je pensais que je n’allais pas pouvoir surfer. Puis un photographe est venu me voir, ayant vu la wax sur la planche. Il me dit “tu devrais aller voir de l’autre côté”. J’ai fini par surfer avec deux gars, à -21°, avec de la glace dans l’eau et sur la combinaison, c’était fou mais incroyable. Ce jour-là, une nouvelle voie s’est ouverte avec une eau à 2°.

Un souvenir de surf / a surf memory ?

There is one that happened a couple years ago, it was a super moon.

I was here in Tamarindo. I was surfing in Cape Town during the end of the afternoon. One of my favourite spot, locally, and the sun went down, and the moon started coming out of the bushes.

HUGE, huge, huge, never seen like this in my life, super yellow, started lighting up the whole ocean. I was there with only one guy and I told him to stay longer and surf through the night. So we did. And right when it was getting quite dark and it was just the light of the moon, I was waiting for a wave to finish, I was feeling really blessed already and this left came.

And it was a beautiful [goosebumps] barrel going left, where I was fully into the dark into the barrel and I could see down the line the whole reflection of the moon and I came up like celebrating like I was winning a championship you know.

Hands up, turn around, the moon was right there, HUGE, and I knew at that moment I will never forget this. Definitely out of so many stories along my way, that was one truly special.

Il y a une histoire qui est arrivée il y a quelques années, c’était pendant une super lune.

J’étais ici à Tamarindo. Je surfais à Cape Town en fin d’après-midi. Un de mes spots locals préférés, le soleil s’est couché, et la lune a commencé à sortir de derrière les buissons.

ÉNORME, énorme, énorme, je n’avais jamais vu une lune comme ça de ma vie, super jaune. Elle a commencé à éclairer tout l’océan. J’étais là avec un seul gars et je lui ai demandé de rester plus longtemps et de surfer pendant la nuit. C’est ce qu’on a fait. Juste quand il commençait à faire sombre et qu’il n’y avait plus que la lumière de la lune, j’attendais une dernière vague. Je me sentais déjà vraiment chanceux quand cette gauche est arrivée.

Un magnifique barrel à gauche. J’étais complètement dans le noir et je pouvais voir le reflet de la lune le long de la ligne et je suis arrivé en célébrant comme si je gagnais un championnat.

Les mains en l’air, je me suis retourné, la lune était juste là, énorme, et j’ai su à ce moment-là que je n’oublierai jamais ça. Parmi toutes les histoires que j’ai vécues, celle-ci était vraiment spéciale.

Ta nourriture préférée / Your favourite food ?

Libanese food from my mom. My back is Libanese from my dad side, so my mom learnt from my grandma and she cooks like fucking amazing.

La cuisine libanaise de ma mère. J’ai des origines libanaises du côté de mon père, donc ma mère a appris de ma grand-mère et elle le cuisine de façon incroyable.

🇻🇪Marco, le plus beau sourire de Tamarindo et sosie officiel de Raphael Nadal

Marco est vénézuélien, c’est le manager de du Tamarindo Backpackers Hostel. C’est la personne qui t’accueille, comme l’a dit Kendra, en te souhaitant bienvenue à la maison. Des discussions à n’en plus finir, des parties d’Exploding kittens et une cuisine à tomber par terre, Marco, c’est la personne qui te sauve d’une gueule de bois le matin avec un sandwich délicieux. Il est très connu sur Tamarindo, mais bien moins que sa chienne, Tuba, véritable star de la plage. On se demande d’ailleurs si elle n’est pas plus forte que lui en surf (just joking, il est maxi fort). Pas une histoire de voyageurs, mais des milliers avec Marco, ce fut difficile d’en choisir une.

L'école de surf de Marco
Le Facebook de Good Vibes Surfing

Pourquoi / Why Tamarindo ?

I came on vacation to Costa Rica and then when I decided I wanted to stay for longer, I started a company to be legal here and I started to do research where I can make money being here because I was in a small town in the middle of the jungle where it was hard to get money. The options were Jaco, San José and Tamarindo.

Jaco, everybody told me it’s kind of sketchy, San José is far from the beach, Tamarindo was on the beach and a lot of people spoke to me really good about it. I came here to check. Once I arrived, I was pretty close to the beach and I have been living close to the beach for the last 22 years. I kind of like it.

When I arrived it was low season, rainy season, but everybody told me it lasted just a month. Then I found a job. It was easy to start a life here in Tamarindo. I still like it because it’s pretty close to the beach. In the other hand, I am a little bit tired of it because it’s a small town. But I arrived here because of my country’s situation (VZ). Now I am living here in the hostel, it turned different, because I had the opportunity to meet cool people like you, all the guests.

However, I want to have a change, because life changes every time. But I feel great here, I can travel around the world and have a place to stay wherever I go because I’ve been host to a lot of people.

 

Je suis venu en vacances au Costa Rica et j’ai décidé de rester plus longtemps. Pour être en règle, j’ai créé une entreprise et j’ai commencé à faire des recherches pour savoir où je pouvais gagner de l’argent. A ce moment là, j’étais dans une petite ville au milieu de la jungle où c’était compliqué. Les options étaient Jaco, San José et Tamarindo.

Jaco, tout le monde me disait que c’était un peu craignos, San José est loin de la plage, Tamarindo était juste à côté et beaucoup de gens m’en parlaient en bien. Je suis venu pour vérifier. Une fois arrivé, j’étais assez proche de la plage, j’ai vécu près de la plage pendant les 22 dernières années. Tout de suite, ça m’a plu. 

Quand je suis arrivé, c’était la basse saison, la saison des pluies, mais tout le monde m’a dit que ça ne durait qu’un mois. Puis j’ai trouvé un travail. C’était facile de commencer une vie ici à Tamarindo. Je l’aime toujours parce que c’est assez proche de la plage, cependant, j’en suis un peu fatigué. En effet, ça reste une petite ville. Je suis arrivé ici à cause de la situation de mon pays (VZ). et maintenant, vivant à l’auberge, c’est différent. On rencontre des gens cool comme vous, des voyageurs. Si je le voulais, je pourrais voyager dans le monde entier pour rendre visite à des amis rencontrés ici ! 

Cependant, je voudrais un peu de changement, parce que la vie c’est du changement. Mais je me sens bien ici.

Ton souvenir de voyage / Your travel memory ?

I did a backpacker trip in 2012 to Europe that for me has been my best trip ever. I went to a lot of festivals, I was traveling solo and I met a lot of people. I had 2 rattles (maracas) and every time I heard a jamming or someone playing something I was arriving and playing.

I arrived in France on my birthday June 20th, to Paris. I celebrated my birthday with my friends, and I didn’t realize that June 21th is “La fête de la musique” in France. Concert everywhere, playing music with my rattles, Paris, driving “le vélo”. We stopped at a band playing an Argentinian song at 9pm, and this guy was plugged to a chinese store. We brought beers to the store, I tried all of them, I was drunk. At 11pm they started to play “Sympathy for the devil”  and the guy with the drums left and went with the singer to play the rattles. I jumped in the drums and started to play. I used to play a little bit of drums. I was following them, super cool and was amazing with 100 people cheering in the back.

The band was 3 Venezuelians and 3 French guys, I helped them to pack the stuff, we ordered pizza, we had more beers. It was crazy. That’s how my trip started, 2nd day in Europe. All the day was kind of like this. I have memories of everyday.

 

J’ai fait un voyage en sac à dos en 2012 en Europe qui, pour moi, a été mon meilleur voyage de tous les temps. Je suis allé à beaucoup de festivals, je voyageais en solo et j’ai rencontré beaucoup de gens. J’avais 2 maracas et chaque fois que j’entendais un jam ou quelqu’un qui jouait quelque chose, j’arrivais et je jouais.

Je suis arrivé en France le jour de mon anniversaire, le 20 juin, à Paris. J’ai fêté mon anniversaire avec mes amis, et je n’avais pas réalisé que le 21 juin c’était “La fête de la musique” en France. Concert partout, Paris, en vélo. Nous nous sommes arrêtés à côté d’un groupe qui jouait une chanson argentine à 21h. Le groupe était accordé à un magasin chinois. On a pris des bières au magasin, je les ai toutes essayées, j’étais bourré. A 23h, ils ont commencé à jouer “Sympathy for the devil” et le gars avec la batterie est parti et est allé avec le chanteur pour jouer des maracas. J’ai sauté sur scène, je me suis mis derrière la batterie et j’ai commencé à jouer. A l’époque je jouais un peu de batterie. Je les suivais, c’était super cool et incroyable, avec 100 personnes qui applaudissaient derrière.

Le groupe était composé de 3 Vénézuéliens et de 3 Français, je les ai aidés à ranger leurs affaires, on a commandé des pizzas, on a bu d’autres bières. C’était fou. C’est comme ça que mon voyage a commencé, le deuxième jour en Europe. Toutes les journées ont été un peu comme ça. J’ai un histoire de voyageur à raconter pour chaque jour.

Un souvenir de surf / A surf memory ?

There are a bunch of stories about surfing. It comes to my mind, Mundaca, Pais Vasco. That’s a dream beach I wanted to surf my whole life. I arrived there in winter and after December I was out of condition because I partied a lot. The waves were huge !

I had a small board (5.8) as well that doesn’t work for this big wave. Everybody was looking a me speaking in Spanish “Hey, you are crazy, dont go”. Men I come from Venezuela, this is my dream to surf here, fuck it, I paddled out.

You get into the water by a marina, you paddle to a canal that goes straight to the main peak. All the guys that were surfing there were really used to these waves. I was freezing, my head was freezing. You go by this canal, it drags you super fast and I was paddling as well. I was watching the wave coming and fuck, this is huge.

Everybody was looking at me, wondering “What happens to this guy” because I was paddling super fast. I just got two waves and I left the beach because it was too big,  I was out of conditions, no proper board, I was freezing and I was scared. My dream beach became my nightmare. I just went the first wave, I dropped / jumped off the board and while I was jumping, a lot of things came to mind like the fact that jumpings was a bad idea because of the rocks. Fortunately nothing happened. But I didn’t reach the peak again, I was a bit further.

To catch a wave there was hard because everybody was coming from the peak, and it was only a left so I didn’t have the priority and had to wait. Then until I had an opportunity to catch a wave, it was an amazing wave, super long wave, but everybody left the wave before to go to the canal and be back at the peak. But I passed the canal, passed everything.

I finished the wave and then I paddled down to another beach that is 30 minutes walking to the canal. I walked the whole way, my friend who I was with, was worried about me.

J’ai un tas d’histoires sur le surf. Celle me vient à l’esprit, Mundaca, au Pays Basque. C’est une plage de rêve sur laquelle j’ai voulu surfer toute ma vie. Je suis arrivé là-bas en hiver et après décembre, je n’étais plus en forme parce que je faisais beaucoup la fête. Les vagues étaient énormes !

J’avais aussi une petite planche (5.8) qui ne fonctionne pas pour ces grosses vagues. Tout le monde me regardait en me disant en espagnol “Hey, tu es fou, n’y va pas”. Ecoute mec, je viens du Venezuela, c’est mon rêve de surfer ici, et puis merde, j’ai ramé.

On entre dans l’eau près d’une marina, on rame jusqu’à un canal qui t’emmène directement avec le courant au pic principal. Tous les gars qui surfaient là étaient vraiment habitués à ces vagues. J’étais gelé, ma tête était gelée. Tu passes par ce canal, ça te traîne super vite et je ramais aussi. Je regardais la vague arriver et putain, c’était énorme.

Tout le monde me regardait en se demandant “Qu’est-ce qui va arriver à ce gars” parce que je pagayais super vite. Je n’ai eu que deux vagues et j’ai quitté la plage parce que c’était trop gros, je n’étais pas en condition, pas avec la bonne planche, j’étais gelé et j’avais peur. La plage de mes rêves est devenue mon cauchemar.

En passant la première vague, j’ai sauté de la planche et pendant que je sautais, beaucoup de choses me sont venues à l’esprit comme le fait que sauter était une mauvaise idée à cause des rochers. Heureusement, rien n’est arrivé. Mais je n’ai pas atteint le pic à nouveau, j’étais un peu plus loin.

C’était difficile d’attraper une vague une fois qu’on n’était plus au pic car tout le monde en venait. De plus, elle partait à gauche donc je n’avais pas la priorité et l’attente dans le froid était terrible. Ensuite, j’ai eu l’occasion de prendre une vague, c’était une vague incroyable, une vague super longue, mais tout le monde quittait la vague avant pour rejoindre le canal et revenir au pic. Mais j’ai passé le canal, j’ai tout passé.

J’ai fini la vague et ensuite j’ai pagayé jusqu’à une autre plage qui est à 30 minutes de marche du canal. J’ai marché tout le long du chemin, mon ami avec qui j’étais s’inquiétait pour moi, se demandant si je n’avais pas disparu !

Ta recette favorite / Your favourite recipe ?

I love food and especially good foods. Something from my mom that cooks delicious too even if it’s not something vegetarian.

If I have to choose, probably the Onion soup from my mom. 

The ingredients for 2 people : coconut milk, 8 onions,

  • fried in pan garlic salt, they have to be brown not transparent,
  • add the bouillon (brawf veggie or meat), add coconut milk shake it
  • served with bread in the bottom of plate and parmiggiano.

J’adore manger et surtout quand c’est de bonnes recettes ! Mais si je devais choisir une chose à manger avant de mourir,  ce serait définitivement quelque chose fait par ma mère qui cuisine super bien, même si ce n’est pas quelque chose de végétarien.

Voici donc, la recette de la soupe à l’oignon de ma mère :

  • Les ingrédients pour 2 personnes : lait de coco, 8 oignons;
  • les frire à la poêle avec de l’ail et du sel, ils doivent être bruns pas transparents;
  • ajoutez le bouillon (végie ou de viande);
  • ajoutez le lait de coco, secouez;
  • servez avec du pain dans le fond de l’assiette et du parmigiano.

🇨🇦Kendra, médium des tongs et sauveteuse de vagues terrifiantes

Kendra, c’est notre gars-sure du Canada. Toujours prête à faire la fête mais aussi à secourir les personnes malmenées par les grosses vagues de Tamarindo (Elisa peut témoigner). Elle est folle amoureuse des chiens (spécialement de Tuba qui restera à jamais sa favorite) mais aussi coach en développement personnel. En bref, c’est la personne avec qui on peut échanger une histoire de voyageur et refaire le monde à notre façon que ce soit, au bar, sur la line up ou dans un hamac. 

Le site internet de Kendra

Pourquoi / Why Tamarindo ?

I arrived last year (2020) for the first time  because I was in Nicaragua and I needed an halfway point from Ometepe (Nicaragua) to Santa Teresa (Costa Rica). Tamarindo was the place. 

And one of the first things that I remember from coming to the hostel was Marco saying “welcome home”. And I’ve been to Burning Man and they called the playa from Burning Man “Home” and I was like “oh it just reminds me of the burning man”.

So I booked 2 nights at the Backpackers, and the first night went out, I got drunk with a bunch of people. The second night, we went out for dinner. When I came back from dinner, Elias was sitting in the first hammock talking about surfing. And the way he was talking about surfing, I was like “ok this guys really love surfing”. I had surfed in a few over countries and was planning on surfing anyway, but in Santa Teresa. And so I was asking about the surf in Santa Teresa, and he was like “I suggest you get a lesson not necessary with me, but at some point just learn how the water here works and work on your skills”. And the two girls that I’ve been to dinner with said “We are going, for a lesson tomorrow you should come”.

And I did, I had a really really good lesson with Elias. And I was like, I actually really like it here, and I wanna get some practice because the waves are bigger in Santa Teresa. So I went up staying for over a week and we did the Antares boat tour and I just fell in love with the people here. There was a guy named Jonas and would sit in the hammock everyday and we had philosophical conversations together. What I love about Tamarindo is the people. They called it Tamagringo, but it does have this American Canadien party vibe to it, which isn’t my favorite, but every person who walked through backpackers door and this year i’ve met on the street and social setting has been amazing and lovely. People kept me coming back here. Again this year, I got here in January, and haven’t left and got an apartment here. I love it here. I don’t know if it’s weird because people from the outside just show up to Tamarindo and wonder why do you stay in there, it’s not pretty, not anything special. But this is my family.

Je suis arrivée l’année dernière (2020) pour la première fois. J’avais besoin d’un point de passage entre Ometepe (Nicaragua) et Santa Teresa (Costa Rica). Tamarindo était l’endroit idéal. 

Et l’une des premières choses dont je me souviens en arrivant à l’auberge, c’est que Marco m’a dit “bienvenue à la maison”. J’ai été au Burning Man et ils ont appelé la playa du Burning Man “Home” et je me suis dit “oh, ça me rappelle le Burning Man”.

J’ai donc réservé 2 nuits au Backpackers. La première nuit, je suis sortie. Nous sommes allés dîner le deuxième soir et à mon retour, Elias était assis dans le hamac, parlait de surf. Et à la façon dont il en parlait, je me suis dit “ok, ce gars aime vraiment ça”. Je lui ai demandé comment était le surf à Santa Teresa, et il m’a dit : “Je te suggère de prendre une leçon, pas nécessairement avec moi, pour comprendre comment l’eau fonctionne ici et travaille ta technique”. Puis, les deux filles avec qui j’avais dîné m’ont dit “on prend une leçon demain tu devrais venir”.

Et je l’ai fait, j’ai eu une très bonne leçon avec Elias. Et c’est à ce moment là que je me suis dit, j’aime vraiment cet endroit, et je veux m’entraîner parce que les vagues à Santa Teresa sont beaucoup plus grosses. Alors je suis restée à Tamarindo plus d’une semaine. On a fait le tour en bateau d’Antares et je suis tombée amoureuse des gens ici. Il y avait un gars qui s’appelait Jonas et qui s’asseyait dans le hamac tous les jours. Nous avions des conversations philosophiques ensemble.

Ce que j’aime à Tamarindo, ce sont les gens. Ils l’ont appelé Tamagringo, c’est vrai qu’il y a cette ambiance de fête américaine et canadienne, ce qui n’est pas ce que je préfère. C’est les gens que j’ai rencontré à l’auberge qui m’ont fait revenir ici.

Cette année encore, je suis arrivée en janvier, je ne suis pas repartie et j’ai pris un appartement ici. J’adore cet endroit. Je ne sais pas si c’est bizarre ou pas, les gens de l’extérieur qui viennent à Tamarindo se demandent pourquoi je reste là. Ce n’est pas joli, rien de spécial. Mais c’est ma famille.

Ton souvenir de voyage / your travel memory ?

It’s not necessarily a funny story but there is a big standout moments. I think swimming with the dolphins in Kaikoura, New Zealand, was an unforgettable experience. It was freezing and we literally only stayed there one night to get up, swim with dolphins and drive to the next town.

We got in the boat and they said that they didn’t know if we were going to see anything today because it’s wild dolphins, unpredictable. We drive out in the boat, it’s freezing, the water there is so cold because it’s super far south and it was autumn. We had to use big wetsuits and got up there.

And there were 50 dolphins swimming in the water. You make noises in the snorkel and that make them curious and they come to engage with you. You are not allowed to touch or reach out to them, but they make eye contact with you, they swim around in circle very fast. There was babies and moms, one came up and bumped me with his dorsal fin on my stomach. I got on the boat and I was like “It was the best experience of my life, this is so beautiful”.

 

Ce n’est pas forcément une histoire drôle mais j’ai un moment marquant. Un jour, j’ai nagé avec des dauphins à Kaikoura, en Nouvelle-Zélande. Ce fut une expérience inoubliable. Il faisait froid et nous n’avons littéralement passé qu’une nuit sur place pour nous lever, nager avec les dauphins et nous rendre à la ville suivante.

Nous sommes montés dans le bateau et ils ont dit qu’ils ne savaient pas si nous allions voir quelque chose aujourd’hui parce que ce sont des dauphins sauvages, imprévisibles. Nous sommes sortis du bateau, c’était glacial, l’eau était si froide. On était très au sud et c’était l’automne. Nous avons dû utiliser de grosses combinaisons de plongée avant de nous jeter à l’eau.

Et là, il y avait 50 dauphins qui nageaient dans l’eau. Vous faites des bruits dans le tuba et cela les rend curieux et ils viennent te voir de plus près. Tu n’as pas le droit de les toucher ou de leur tendre la main, mais ils te regardent dans les yeux, ils nagent en cercle très rapidement autour de toi. Il y avait des bébés et des mamans, l’un d’eux s’est approché et m’a heurté avec sa nageoire dorsale dans le ventre. Je suis montée sur le bateau et je me suis dit “C’est la meilleure expérience de ma vie, c’est tellement beau”.

Une histoire de surf / a surf memory ?

Catching a wave is always the best. The first time catching my first waves alone, all by myself,  was in Tamarindo last year right before I was meant to leave 2 days later, a decent size wave during the sunset. I was in the water, I was looking at the sunset, because it hadn’t been to a sunset surf for whatever reason. And it was laying on the board watching the sun go down and the boat tour going back. I cried a little bit in the water. I caught a good wave, and thought I was not ready to leave this place, I was so sad. And then I caught another wave and Elias popped up out of nowhere. I stayed a bit longer, cried all the way home.

Attraper une vague est toujours le meilleur souvenir. La première fois que j’ai attrapé une vague toute seule, c’était à Tamarindo l’année dernière juste avant de partir 2 jours plus tard. C’était une vague de taille décente pendant le coucher du soleil.

C’était la première fois que je surfais au coucher du soleil, je ne l’avais pas fait avant pour une raison quelconque. Et j’étais allongée sur la planche à regarder le soleil se coucher et les bateaux qui rentraient. J’ai pleuré un peu dans l’eau. J’ai pris une bonne vague, et je me suis dit que je n’étais pas prête à quitter cet endroit, j’étais si triste. Puis j’ai pris une autre vague et Elias a surgi de nulle part. Je suis resté un peu plus longtemps et j’ai pleuré sur le chemin du retour.

Ta recette préférée / your favourite recipe ?

One that someone else made for me (mmmdrr). Anything that Marco cooks for me. Brunch, because you can eat everything on the buffet. For a meal, my mom’s lasagna, really good. I love smoothies too. I can have smoothies everyday for the rest of my life. I can give you a smoothie recipe, it’s called the Almond Chocolate Monkey :

  • 1 banana ;
  • 1 big spoon almond butter or peanut butter ;
  • coco powder or cacao powder ;
  • dates ;
  • nut milk of you choice (almond or cashew) ;
  • cinnamon ;
  • and if you want honey.
 

Une recette que quelqu’un d’autre va faire pour moi (mmmdrr). Ou tout ce que Marco cuisine pour moi. Le brunch surtout, parce que tu peux tout manger sur le buffet. Pour un repas, les lasagnes de ma mère, elles sont vraiment bonnes. J’aime aussi les smoothies. Si je devis choisir, je pourrais manger des smoothies tout les jours, jusqu’à la fin de ma vie. Mon préféré s’appelle le Singe Chocolat Amande :

  • 1 banane ;
  • 1 grosse cuillère de beurre d’amande ou de cacahuète ;
  • poudre de coco ou poudre de cacao ;
    dattes ;
  • lait de noix de votre choix (amande ou noix de cajou) ;
  • cannelle ;
  • et si vous voulez du miel.

🇦🇷Felipe : surfeur, skateboardeur et créateur de casquettes

Felipe est Argentin. Agé de 27 ans, il est ultra créatif et bricoleur. Skateboarder, surfer, c’est le troubadour des bons moments, toujours une petite chanson à inventer. Il crée et fabrique des casquettes très stylées de A à Z à partir de chutes de matériaux. A ses heures perdues, c’est un pizzaïolo hors pair, même si nous n’avons pas eu le privilège de goûter à ses créations. Mais, plus que partager sa pizza, il a partagé son histoire de voyageur avec nous, et c’est quand même super gentil !

La marque de casquette de Felipe 🧢
L'Instagram de Felipe

Pourquoi Tamarindo / Why Tamarindo ?

I arrived in Tamarindo end of 2018, with my friend Santi, who I’ve known for close to 14 years since high school. His sister, for some reasons, ended up here and knew a Venezuelian guy called Julio (Elias’s brother). She felt in love, got pregnant and got married. So Santi came over and liked it. At this time, I wanted some change in my life. I was in a relationship for 6 years, I studied the same thing for 6 years, same job for the same amount of time. I decided to try something new.

Santi said I should come, that he could get a job opening in an hostel. That happened, I became a volunteer in Tamarindo Backpackers at the end of 2018. 

Tamarindo has been a safe heaven for the last two years. I can be here, have a job, make some money. I like it but I’ve been struggling to love it the way I love other place. I guess I really like how it feels when I am at Suisso and the waves are working. I feel comfy when everyone is here.

Je suis arrivé à Tamarindo fin 2018, avec mon ami Santi, que je connais depuis près de 14 ans, depuis le lycée. Sa sœur, pour certaines raisons, s’est retrouvée ici et a rencontré un Vénézuélien du nom de Julio (le frère d’Elias). Elle est tombée amoureuse, est tombée enceinte et s’est mariée. Santi est donc venu ici et ça lui a plu. En parallèle de mon côté, j’avais envie de changement dans ma vie. En couple depuis 6 ans, j’étudiais la même chose depuis toutes ses années, avec le même travail. J’ai décidé de partir pour une nouvelle aventure.

Santi m’a invité à le rejoindre, qu’il pourrait m’obtenir un travail dans une auberge. C’est ce qui s’est passé et je suis devenu volontaire à Tamarindo Backpackers à la fin de 2018.

Tamarindo a été mon paradis pendant ces deux dernières années. J’ai pu être ici, avoir un travail, gagner un peu d’argent. J’aime cet endroit, cependant, il est difficile de définir ce pourquoi je l’aime. Je crois que j’apprécie vraiment ce que je ressens quand je suis à Suisso (spot de surf) et que les vagues fonctionnent bien. Je me sens tellement bien quand tout le monde est là.

Un souvenir de voyage / a travel memory ?

I got a couple one in mind. But one was pretty funny. 

We were in Portugal with Julia, my girlfriend. We’ve met a danish girl, Lotte, and a Canadian guy, Josh, super cool people. Since we’ve been in the main land of Portugal for 10 days or so, we had to move out. Where can we go ? We landed in Madeira, which is usually say it is the European equivalent of Hawaï to people from the States . It is not close to main land but pretty far away and it is just a tiny island. Pretty cool place. We went over there. And one said, “Why don’t we rent a car to go to Funchal ?”. We went to this house, it was very pretty, really hard to find in the dark, but very cheap compared to staying in a hostel. They had the tallest cliff (400 or 500 m) in Western Europe, the whole place is pretty high in the mountains. Lotte knew how to drive, but she was not that comfy. I felt she wanted to demonstrate she can handle things. We were so high in the mountains, void on both sides and she was going so fast close to the cliff. We were in the back with Julia, really scared, even if nothing happened thankfully. I also made some kick flip on top of this cliff. Maybe no one has ever done it before !

J’en ai quelques unes en tête. Mais j’en ai une qui est assez épique. On était au Portugal avec Julia, ma copine. On a rencontré une Danoise, Lotte, et un canadien, Josh, des gens super cool. Nous étions au Portugal depuis une dizaine de jours et nous voulions bouger un peu. Où pouvions-nous aller ?

On a atterri à Madère. C’est l’équivalent d’Hawaï pour les gens des Etats-Unis, ce n’est pas proche du continent et c’est juste une toute petite île. Un endroit plutôt cool. Nous y sommes allés. Et l’un d’eux a proposé, “Pourquoi ne pas louer une voiture pour aller à Funchal ?”. On est allés dans cette maison, c’était très joli, vraiment difficile à trouver dans le noir, mais très bon marché comparé à une auberge de jeunesse. Il y avait surtout la plus haute falaise (400 ou 500 m) d’Europe occidentale, l’endroit était perché assez haut dans les montagnes.

Lotte savait conduire, mais elle n’était pas très à l’aise. J’ai senti qu’elle voulait montrer qu’elle pouvait gérer le truc. Nous étions si haut dans les montagnes, le vide des deux côtés et elle allait si vite près de la falaise. Nous étions à l’arrière avec Julia, vraiment effrayés, même si rien n’est arrivé heureusement. J’ai aussi fait quelques kick flip en haut de cette falaise. Peut-être que personne ne l’avait jamais fait auparavant d’ailleurs !

Un souvenir de surf / a surf memory ?

We were in Portugal with Julia. We have been thinking about going to surf in Portugal for a while. We didn’t have our gear, no wetsuit, no board. We have been here for at least one month with 1 climate but we dismissed the fact we didn’t know the spots and didn’t have wetsuits.

We found out that renting a board was 25€ a day and renting a wetsuit was 25€ a day so basically 50€ to go surfing once without knowing the spot. We bought a board, from my friend who left, for 100€. We could sell it later and it still will be cheaper than renting a board 3 times.

We stayed at Selina’s Portugal, very pretty hostel by the way. Julia took the good suit and board, I rented a shitty one, and we went surfing in very very cold water wearing boardshort and tshirt with a 14°, 15° water. I got one wave and that was it. The surf wasn’t good that day, it was windy, I had a huge board. But it was pretty fun !

Nous étions au Portugal avec Julia. Cela faisait un moment que nous pensions à aller surfer. Nous n’avions pas notre matériel, pas de combinaison, pas de planche. Nous étions ici depuis plus d’un mois, avec toujours le même climat MAIS nous avons peut être négligé que nous ne connaissions pas les spots et que nous n’avions pas de combinaison.

Nous avons découvert que la location d’une planche coûtait 25€ par jour et que la location d’une combinaison coûtait 25€ par jour, donc en gros 50€ pour aller surfer une fois sans connaître le spot. Nous avons acheté une planche pour 100€. Nous pourrions la vendre plus tard et ce sera toujours moins cher que de louer une planche 3 fois.

Nous sommes restés au Selina du Portugal, très jolie auberge d’ailleurs. Julia a pris la bonne combinaison et la bonne planche, j’en ai loué une merdique, et nous sommes allés surfer dans une eau très très froide en portant un boardshort et un tshirt avec une eau à 14°, 15°.

J’ai eu une vague et c’est tout. Le surf n’était pas bon ce jour-là, il y avait du vent, j’avais une énorme planche. Mais c’était plutôt amusant !

Ta recette favorite / your favorite Recipe ?

My favorite recipe has to be the pizza that I make. Only because of the fact that I don’t make them very often. Mainly I guess because almost every time I make them, it is in a social environment and it usually brings all the people of the hostel together.

The process is simple for 3-4 pizzas (1 kilo of dough): 

  • for the dough : yest (tea spoon couple), sunflower oil, flour (800g), warm water (1cup of water / 1kl of flour) and sugar (or honey), salt;
  • first we mix it with one hand spinning the pot counter clockwise. In the same time, we rotate the dough clockwise. The dough doesn’t have to be too dry or too wet;
  • cut it equally using a coffee cup and put them in separate pots covered with a moist rag as long as you can (2h);
  • take it out, slap it to aerate the dough and then knit it;
  • Make it 3-4 cm thick. It is best to let it rest with the good shape for an extra 40 min / 1 hour ;
  • then I will cook it on the grill. Very very hot grill, with no too big gaps so the corner of the dough do not fall in the fire. Once the dough is firm, flip it, add the sauce and the cheese (minimum 250 g of cheese hihi);

For toppings : caramelized onions, sweet pepper, seranno jambon, roquette, buffala, hard boiled egg and cheese : favorite, I encourage everyone to try this one out. There is also a nachos version : jalapenos, nachos, red beans;

DO NOT MAKE A ROUND SHAPE : it is way easier to share a rectangle pizza. Everyone can have the same pizza slice size. For me, very importing that people that enjoyed the pizza, it is a way to keep in check of how many each person ate. Enjoy it with sorted criminals or friends.

Ma recette préférée : ma recette de pizza maison. Probablement parce que je n’en fais pas très souvent. Et aussi parce qu’à chaque fois, c’est l’occasion de se rassembler tous ensemble autour de la même pizza et de partager un bon moment à l’hostel.

Le procédé est simple (pour 3-4 pizzas et 1 kilo de pâte) :

  • les ingrédients : levure(tea spoon couple), huile tournesol, farine(800g), eau tiède (1cup of water / 1kl of flour) et sucre (ou miel), sel;
  • en premier il faut mélanger la pâte en faisant tourner le bol dans le sens opposé de la pâte. Elle ne doit pas être ni trop sèche ni trop humide;
  • on découpe la pâte en parts égales que l’on met dans des pots séparés. On les couvre avec un torchon humide pour la laisser reposer autant que l’on peut (2h). Pour couper la pâte en 3 parts égales : utiliser une tasse de café, on remplit et on coupe, et ça avant de la laisser reposer.
  • Sortez la pâte, on la gifle un peu (oui oui) là pour l’aérer, ensuite on l’étale, étire sur 3-4 cm d’épaisseur;
  • Ensuite direction le grill. Un grill très très chaud, avec des espaces pas trop grands pour que les coins et la pâte ne tombent pas dans le feu. Une fois que la pâte est prise, on la retourne et on met la sauce et le cheese, minimum 250 g of cheese hihi (150g to 250g).

Pour la garniture : oignons caramélisés, poivrons, serrano jambon, roquette, buffala, oeufs dur et fromage : mo préféré, j’encourage tous le monde a testé ça. On a aussi la version nachos : jalapenos, nachos, red beans;

Profitez-en avec des criminels triés sur le volet ou des amis. Un dernier conseil : NE PAS FAIRE DE PATE RONDE : beaucoup plus facile pour partager la pizza en rectangle, chacun peut faire attention à la taille de sa part de pizza. Pour moi, il est très important que les personnes apprécient la pizza, c’est une façon de garder le contrôle de la quantité que chaque personne a mangé.

🇺🇾 Camilla, soleil de minuit et grande soeur vestimentaire

Camilla vient d’Uruguay et elle était psycomotrici-thérapeute. Avant le COVID, elle souhaitait partir faire le tour du monde, comme nous. Et puis, vous connaissez la suite !  Elle est déjà venue à Tamarindo en 2018, le coup de coeur a eu lieu. Depuis, elle s’était promis qu’elle reviendrait. Camilla, elle est toujours soit en train de faire la fête, soit sur une planche. Une force de la nature et un petit soleil de minuit qui nous enchantait peu importe le moment de la journée. Juste une histoire de voyageur, c’était compliqué puisque chaque soir est une histoire !

Pourquoi / Why Tamarindo ?

I like Tamarindo because, in a few words, it’s like me. I used to say this. Because it is a place where you can have parties, and I like to have parties, but if you want also you can like, go to some places, beaches or some quiet spot to chill there, yoga, meditate or whatever. Medidate like contemplar, stay in a place and look around and be grateful for.

That’s why I like Tamarindo. You can surf also, when you are starting and more advanced. It’s a good place to stay and improve yourself. I can be without shoes. I can dress whatever, be whatever you want, here everyone could be whatever they want. This is why I like it.

Actually the first time I came here, I got a really good experience in Tamarindo (dec 2018), and of course I think persons and experiences you have in a place have a really huge influence in the memories and how you feel about the place. When I came into the bus, I was like “Wow I think I would like this place” and here I am again.

J’aime Tamarindo parce que, en quelques mots, cette ville est comme moi. J’aime bien dire ça. Parce que c’est un endroit où on peut faire la fête, et j’aime faire la fête, mais si on veut, on peut aussi aller dans certains endroits, à la plage ou dans un endroit tranquille pour se détendre, faire du yoga, méditer ou autre. Pour moi méditer, c’est contempler, rester dans un endroit, regarder et être reconnaissant.

C’est pourquoi j’aime Tamarindo. On peut aussi y surfer, que l’on soit débutant ou plus avancé. C’est un bon endroit pour s’améliorer. Ici je peux être moi même. Je peux m’habiller comme je veux, être ce qui je veux, ici tout le monde peut être ce qu’il veut. C’est pour ça que j’aime être ici.

En fait, la première fois que je suis venue ici, j’ai eu une très bonne expérience (déc 2018). Bien sûr, je pense que les personnes et les expériences que vous avez dans un endroit ont une influence vraiment énorme dans les souvenirs et comment on ressent l’endroit. Quand je suis arrivé dans le bus, j’étais comme “Wow je pense que je vais aimer cet endroit” et me revoilà.

Un souvenir de voyage / a travel memory ?

I was with Antony, and I have just met him. We went together to Nicaragua. He is really organized, everyday we knew where we were going to sleep.

The last day I made the reservation, house beachfront, perfect with Airbnb. We went to Popollo, I didn’t surf there, I designed this tattoo because I was waiting for Antony who was surfing, and I started drinking. When he was out, we stayed drinking drinking drinking.

When we went to the spot, we crossed a river but it was so thin and not big. Everything is good, night comes, dark, the stars, kisses blablabla, and suddenly you have a cooler and 2 drunk guys. I was so fucked up, and we arrived at the river to go back… It was big with huge current.

I tried to help Antony with the flashlight of the phone, I put my feet in the river, the phone fell into the river, crazy… Finally we can cross because Antony went back for the cooler, go back, go for the board, come back, go for me, go back.

We arrived in the car, wet, drunk, dirty, everything. We went to the place, it’s the same as the pictures, but everything is dark. No one there, no light, nothing. I go into my bookings with Antony’s phone. I called the guys and he told me he sent me an email earlier during the day to say that the booking has been canceled.

We tried to go to some hotel but no one opened the door after 9:00, I don’t know why. We thought we could sleep in the car. We have to find a place close to a house not in the middle of nothing. We went to the nearest village “Hacienda pinilla” with big walls. Antony asked the security guard if we could pull the car inside to sleep safe. He said no and that there is no place to sleep around because it is a private neighbourhood.

But, he also said “hey there is John, maybe he has a place”. He called. And said he has one place for 40$. But he didn’t say if 40$ per person, per night whatever. Well, it’s 10 pm and we want to sleep. We went to this fancy neighborhood with golf and so on. And the guy said it was a tiny place. But the place was an amazing loft. We were supposed to sleep in the car, but we slept there and it was crazy.

J’étais avec Anthony, nous venions de nous rencontrer. Nous partons ensemble au Nicaragua pendant 4 jours. C’est quelqu’un de vraiment organisé, tous les jours on savait où on dormait le soir.

Le dernier jour j’ai fait la réservation, maison en bord de mer avec Airbnb, parfait. Nous sommes allés à Popollo, je n’ai pas surfé là-bas et j’ai commencé à boire en attendant qu’Antony finisse sa session. Quand il est sorti, on a continué de boire.

Pour arriver, nous avions du traverser une rivière, étroite et petite. Tout va bien, la nuit arrive, le noir, les étoiles, les bisous blablabla, et soudain vous avez deux personnes alcoolisés et une glacière. Allumés, et on arrive à la rivière… Elle était devenue beaucoup plus large avec un énorme courant.

J’essaye d’aider Antony à traverser avec la lampe torche du téléphone, j’ai mis mes pieds dans la rivière, le téléphone est tombé, bien sûr.. Finalement on réussi à traverser puisqu’Antony fait des allers-retours. Un pour chercher la glacière, un pour la planche et un pour moi ! 

Nous sommes arrivés dans la voiture, mouillés, ivres et sales. On arrive au Airbnb, il n’y a personne, pas de lumière, rien. J’appelle le propriétaire qui me dit qu’il m’avait envoyé un email plus tôt dans la journée pour dire qu’il n’y avait pas de maison disponible pour nous.

On essaie de trouver un hotel, tout est fermé. On pense donc à dormir dans la voiture mais il nous fallait trouver un endroit près d’une maison, pas au milieu de rien. Nous allons au village le plus proche, entouré de barbelés. Anthony demande au garde si nous pouvions rentrer la voiture à l’intérieur pour dormir en sécurité. Il dit non car c’est un quartier privé.

Puis, il dit “hé, il y a John, peut-être qu’il a un endroit”. Il l’appelle : il y a un endroit pour 40$. On ne sait pas si c’est 40$ par personne, par nuit ou autre mais franchement on s’en fiche il est 22h et nous voulons dormir. On arrive donc dans ce quartier hyper chic avec un golf et tout ça. Et le gars nous dit que c’était un endroit minuscule. Mais l’endroit, c’était un incroyable loft. On était censés dormir dans la voiture, mais on s’est retrouvé à dormir là et c’était fou.

Un souvenir de surf / a surf memory ?

The whole situation was good. It was this year, I was with really good friends with Pedro, Melia and Santi. They invited me to go to Marbella, to a camp there. It was like a full moon, we were there, we put the tent on the beach. We were looking all night, the moon, the stars, everything was good and when we got up, we could see from the window, the sea, the waves, and everything was so amazing. The swell was so good in the morning.

En fait, le contexte était super. C’était cette année, j’étais avec de très bons amis, Pedro, Melia et Santi. Ils m’ont invité à aller à Marbella, et camper la bas. C’était la pleine lune, on était là, on a mis la tente sur la plage. On a regardé toute la nuit la lune, les étoiles, tout était bien et quand on s’est levé, on pouvait voir depuis la porte, la mer, les vagues, et tout était si incroyable. Le swell était super le matin.

Une recette préférée / your favorite recipe ?

Faithful to my dad’s recipe of pizzas. I mean I really like eggplants a la parmigiana. but dad’s pizza with inside sweat onions and arugula. And the pizza on the BBQ, much better !

Je dois rester fidèle à la recette des pizzas de mon père. Je veux dire que j’aime beaucoup les aubergines à la parmigiana mais j’aime encore plus la pizza de papa avec des oignons et de la roquette à l’intérieur. Et la pizza sur le BBQ, c’est bien mieux !

Et voilà les amis, c’est fini pour aujourd’hui. Nous étions très heureux de partage ce format d’Histoire de Voyageur avec vous. Ces 5 personnes comptent beaucoup pour nous et on espère que vous avez apprécié lire leur histoire. On les remercie d’avoir partagé ça avec nous, avec vous. On vous embrasse. 😘

❤️ Epingle nous pour te souvenir de ces histoires

histoire de voyageur pinterest pin
epingle histoire de voyageur
histoire de voyageur special surf
- 3 mai 2021

1 commentaire

  • Que faire à Cancun : micro-guide pour une escale curieuse 10 août 2021 at 7:33

    […] peut être reconnue, c’est bien la Camilla qui était volontaire à Tamarindo avec nous et que nous avions interviewé dans l’histoire de voyageur spécial surf. Elle s’est installée là bas et ça tombe bien pour nous car c’est un très bon lieu de […]

    Reply
  • Laissez un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *