Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Parc Tayrona en Colombie : nature, camping et eau turquoise, notre guide pour le visiter
Amérique du Sud, Colombie, Destinations

Parc Tayrona en Colombie : nature, camping et eau turquoise, notre guide pour le visiter

Si vous nous lisez depuis un certain temps, c’est sans surprise que vous apprendrez que nous sommes venu au Parc Tayrona en Colombie pour marcher et profiter de la plage. Randonner de plage en plage, dans une végétation luxuriante et s’arrêter à La Piscina pour faire du snorkeling, s’en était trop : nous ne pouvions pas passer à côté. 

Comment se rendre au Parc Tayrona en Colombie depuis Santa Marta ou Palomino ? Quel itinéraire réaliser ? Où dormir ? 1 jour ou 2 ? Nous nous sommes poser ces questions avant d’y partir. Et si vous êtes là, derrière votre écran à nous lire, vous devez vous les poser aussi ! Alors nous tacherons d’y répondre dans cet article qui vous accompagnera, on espère, sur les chemins bordés de palmiers de Tayrona.

🤓 Un peu de contexte sur le parc national Tayrona

Le parc national Tayrona est protégé depuis les années 70. Il abrite une biodiversité très importante : plus de 100 espèces de mammifères, 300 d’oiseaux et des fonds marins encore préservés où l’on détecte plus de 110 espèces de coraux et 401 de poissons. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, on vous invite à lire notre Carnet de Plongée Taganga à l’île de La Aguja. La réserve s’étend sur plus de 150 km2, incluant une partie de la Sierra Nevada.

Si l’on peut randonner sur la côte littorale, le parc en lui même est bien plus vaste. Il est habité par des communautés ancestrales Kankuamo, Kogui, Wiwa et Arhuaco, que vous croiserez peut être pendant votre séjour. Renseignez vous d’ailleurs avant d’y aller car le parc Tayrona est fermé pour raison sacrée à certaines périodes de l’année (du 1 au 15 février, 1 au 15 juin et 19 octobre au 2 novembre). 

Comme nous l’avons vu dans notre article sur Palomino, les communautés indigènes ne voient pas toutes d’un bon œil l’arrivée des touristes sur leurs terres. Ainsi, en 2019, une partie du parc a été fermée au public à leur demande. Faites donc bien attention lors de votre déambulation à ne pas dépasser les limites du parcours et ne pas rentrez sur leur territoire. Ne vous en faites, les limites sont bien indiquées.

🗺 Quel itinéraire pour visiter le parc Tayrona ?

Il y a deux manières de visiter le parc Tayrona en Colombie. Cela dépend un peu de votre forme physique, de votre envie de transpirer et du temps que vous avez à passer sur place. Nous allons donc décortiquer les possibilités en deux parties. 

Sachez donc que vous pouvez faire les étapes 1 et 2 indépendamment l’une de l’autre mais aussi dans un sens comme dans l’autre. 

En bref : 

  • la version sport : marcher pas mal et bien transpirer :  partez de l’entrée Calabazo pour finir à l’entrée principale El Zaino en passant par Playa Brava. Cela vous permettra de faire une baignade méritée mais surtout de finir par une partie beaucoup plus facile. Réalisable en 1 ou 2 jours en fonction de votre envie et de votre temps ;
  • le chill avant tout : petite envie de marche mais peu de dénivelé et surtout détente dans un joli décor : partez de l’entrée principale El Zaino et resortez par celle-ci. Réalisable aussi en 1 ou 2 jours.

Etape 1 : de l’entrée Calabazo à Playa Brava

Jusqu’au Pueblito

Fraîchement déposé par le bus, nous voilà à Calabazo. Il fait déjà très chaud. Ce n’est pourtant pas faute d’être partis à 7h du matin pour attraper notre bus depuis Taganga ! 

Quelques centaines de mètres après l’entrée de la route de terre se trouve le guichet d’admission (30/40 minutes de marche). Notre billet en poche, c’est le moment de passer à la partie la moins rigolote de cette randonnée. On comprend mieux pourquoi les motos proposent de vous emmener en haut pour 20 000 pesos (soit 4€). C’est raide avec de belles parties au soleil exactement le moment pour se dire qu’on aurait peut être du céder à leurs appels du pied. 

Sur la route se trouve deux autres voyageurs français, Tatiana et Julien, eux aussi un peu fous comme nous. Ce seront les seuls courageux que nous aurons croisés et c’est plus agréable de partager cette galère ensemble. Le prochain arrêt sera au Pueblito. Nous avions été averti que son accès était interdit et nous ne franchirons pas pas les panneaux plutôt dissuasifs. A l’entrée, quelques habitants vendent sacs et bracelets tout juste tressés.

Cette première partie de la randonnée n’est pas la plus belle ni la plus accessible. En revanche les 400 mètres de dénivelés mènent bien à quelque part !

L’embranchement direction Playa Brava

Un peu plus loin, un choix cornélien vous salue : 

  • descendre  jusqu’à la Playa Brava ;
  • tourner à droite vers Cabo San Juan. 

Durée totale de la randonnée jusqu’à Playa Brava : 2h30..

La sortie de la jungle marquant le début de la descente est fantastique. La couleur de l’eau est aussi belle que la violence des vagues qui agitent la mer. Sur la plage, un seul camping offrant cahute avec vue, emplacements de tente ou hamac. On se rafraîchit brièvement comme on peut avant de sécher à l’ombre des palmiers. Devant nous, un papa du Pueblito vêtue d’une toge blanche en coton est descendu avec ses deux enfants et discute avec les secouristes. Une curieuse et jolie scène à observer encore en Colombie.

Si vous n’avez pas envie de remonter tout de suite, vous pouvez dormir à l’hotel Playa Brava Teyumakke. Comptez 30K pesos le hamac et 170K la cabane. Méfiez vous cependant du prix du repas qui est autour des 50k pesos.

Etape 2 : de Playa Brava à la Piscina (en passant par Cabo San Juan)

La décision est prise, Playa Brava ne sera pas notre campement pour ce soir. C’est un endroit trop solitaire et on sent captif de l’hôtel. En plus on ne peut pas se baigner. Que Pena ! 

Il est maintenant temps de remonter les 400 mètres que nous venons de descendre et ça c’est vraiment pas marrant. La chaleur et l’humidité sont accablantes en ce milieu de journée, même à l’abri dans la jungle du parc Tayrona. On transpire tellement qu’on a l’impression qu’il a plu. 

Quelques singes dans les arbres nous donne la force d’affronter pente. Ils iront sagement se remettre dans l’ombre de l’épaisse jungle qui nous entoure. La lumière est belle, mais est ce que ça compense l’effort ? On n’en est pas sûrs pour être honnête !

Arrivée à Cabo San Juan. Après avoir été complètement seuls pendant 1h30 de marche supplémentaire, le choc est brutal. Les deux rochers qui marquent l’entrée du lieu nous dévoilent un décor de carte postale. Mais c’est dans une ambiance de centre aéré qu’on la découvre. C’est magnifique, l’eau nous rafraîchit rien qu’à la regarder par contre.. il y a une ordre de visiteurs « à la journée » qui barbotent. Un peu plus loin se trouve le plus grand camping de la zone. On se croirait à Garorock un samedi soir.

Trop peu pour nous, on passera notre chemin vers un camping un peu plus loin.

Etape 3 : de Cabo San Juan à Arrecifes et le camping Don Pedro

Les visiteurs du Dimanche ont commencé leur procession vers la sortie. Loin de la foule, notre route croise celle de gentils monsieur qui reconduisent leurs chevaux dans le pré. Ils habitent à côté du camping Don Pedro, dont ils nous ont vanté les mérites. Ils nous proposent donc, devant nos mines poussiéreuses, de nous emmener sur leurs destriers.

Les cavaliers ont tenté de nous proposer de faire le retour à cheval moyennant quelques pesos, mais nous n’avions pas marché tous ce chemin pour craquer maintenant ! 

On arrivera à Don Pedro, ambiance camping et familiale après une bonne discussion en espagnol avec nos deux muchachos. Franchement on adore. Tout le monde se réunit dans la salle commune pour regarder un épisode du Seigneur des Anneaux. On frémit à chaque cri d’orcs ensemble. La nuit sera silencieuse et finalement reposante (même si on a dormi à même le sol dans la tente.

memoji elisa 2

Enorme avantage de ce camping, il y a une cuisine, une mini supérette pour acheter quelques gâteaux et surtout un restaurant avec des plats entre 15 et 30k pesos ! Le hamac est à 30K pesos et l’emplacement tente à 40K.

Etape 4 : de La Piscina à El Zaino

Pourquoi c'est mieux de dormir dans le parc ?

C’est pour cette raison que l’on vous recommande de dormir au sein du parc Tayrona : le matin, il n’y a personne. Aucun tour ou aucune voiture n’est encore arrivé pour la journée et vous avez la chance de pouvoir profiter des plages avec 5 autres campeurs qui avaient envie d’une balade matinale. Comme d’habitude, le voile du matin offre des perspectives photographiques intéressantes.

Attention, il n’est pas possible de se baigner à toutes les plages. On vous conseille celle de la Piscina qui est d’un bleu perçant et plutôt agréable pour se baigner. Nous avions lu qu’on pouvait aussi y faire du snorkeling mais on a quelques doutes sur le sujet car tout est tapissé d’algues ou de sable.

memoji elisa 2

Vous ne verrez peut être pas de tortue mais il y a des chocolatines sauvages à côté de l’entrée de la Piscina ! Pour moins d’1€, c’est un délice qu’on ne peut pas se refuser après une nuit de camping.

Les plus belles plages du parc !

Entre La Piscina et la sortie El Zaino, c’est une heure de marche splendide. Les plages s’enchaînent et rivalisent de beauté. On ne peut toujours pas se baigner mais ces gros rochers posés par-ci par là nous fascinent. La mer est très dangereuse à cause des courants et non surveillé qui plus est. On s’enfonce ensuite dans les mangroves puis la jungle. Levez les yeux, ne faites pas trop de bruits et vous croiserez peut être des groupes de singes curieux !

Point final à El Zaino : on vous conseille de prendre la petite navette jusqu’à la route principale. Cela coûte 5000 pesos par personne et ça évite de marcher sur une route très pénible et pas du tout intéressante.

🌴 Informations pratiques avant d’aller au parc Tayrona

Les horaires d’ouverture du parc Tayrona

  • Entrée Calabazo : 8h – 15h avec dernière entrée à 11h ;
  • Entrée el Zaino : 8h – 17h, dernière entrée 12h.

Le parc Tayrona en Colombie dispose d’une jauge de visiteurs estimées à 6900 journalier. Notre meilleur conseil est donc d’y arriver tôt afin d’être sûr d’avoir une place garantie.

Une ribambelle de précautions sont à prendre avant votre visite (musique, planche de surf etc..). Le site du gouvernement en parlera mieux que nous.

Peut-on utiliser son drone au parc Tayrona ?

Les amis, c’est peut être fâcheux mais il est interdit de faire voler son drone dans l’ensemble des Parques Nacionales Naturales (PNN) de Colombie à titre récréatif sans autorisation délivrée par les autorités compétentes. C’est pas moi qui le dit, c’est le site officiel du Gouvernement Colombien.

Certes, les conditions paraissent idylliques pour un petit vol des familles, vous verrez d’ailleurs des gens le faire, mais vous mettez en danger la faune locale. Bref, vous êtes au courant et libre de vos actions mais n’oubliez pas qu’en publiant des vidéos ou images aériennes, vous incitez les autres à en faire autant !

Acheter de l'eau ou manger sur place ?

Sur place, il y a des campings (Arrecifes et Cabo San Juan), quelques petits restaurants non indiqués sur Google et des stands pour acheter eau et sodas entre autre.

Vous ne tomberez donc pas mort de soif pendant votre périple au Parc Tayrona en Colombie.

Où se baigner à Tayrona ?

A Cabo San Juan, il y a quelques aires de baignade délimitées par des bouées et surveillées par des maître nageurs. L’eau n’y est pas très agitée mais des courants violent peuvent vous surprendre à tout moment.

La plage de La Piscina est aussi accessible à la baignade sans limite car protégée par une barrière de rocaille. Arrecifes dispose de quelques zones pour se rafraichir mais les conditions sont moins favorables.

La surveillance est quotidienne jusqu’à 18h.

visiter tayrona mais ne pas se baigner partout

Comment se rendre au parc Tayrona ?

C’est vraiment facile de se rendre soi-même au parc national Tayrona. Que ce soit de Palomino ou de Santa Marta (Mercadito, carrera 9 con calle 11), vous pouvez attraper le bus local qui vous y conduira directement. 

Depuis Santa Marta, le trajet coûte 15K pesos (soit environ 3€), et dure 1h30. Si vous partez de Palomino, c’est environ 1h et 8K pesos (2€). 

Attention, vous avez deux points d’entrées possible (El Calabazo et le classique El Zaino), prenez garde à mentionner à votre chauffeur où vous voulez descendre !

Où laisser ses affaires ?

Premièrement si vous ne retournez pas à votre hotel ou point de départ, vous pouvez les laisser dans des lockers. On ne sait pas exactement où c’est, mais une chose est sure, ils existent. Demandez autour de vous.

Deuxièmement, vous retournez dans votre chez-vous de voyage, on vous conseille alors de laisser votre sac à l’auberge.

🎒 Que mettre dans son sac pour randonner au parc Tayrona ?

Le mieux est de partir léger bien sûr, voici la classique check list randonnée : 

  • anti-moustique (bien utile);
  • maillot de bain et serviette micro-fibre Sea to summit ;
  • crème solaire ;
  • pantalon long et léger pour marcher (pour éviter les moustiques) ;
  • petite veste légère de type polaire (pour le soir) ;
  • 2 T-shirts de rechange ou 1 T-Shirt en mérinos ;
  • chaussure de marche et tongs;
  • beaucoup d’eau (au moins 2L par personne);
  • des snacks (de type fruits secs, gâteaux.. les fruits vont se gâcher avec la chaleur);
  • un couvre chef (parce que ça tape la famille !);
  • une poche poubelle (pour ramener vos déchets). 

Nous traiterons la partie sommeil et nourriture dans le paragraphe juste après, ne partez pas trop vite !

 
hamac parc tayrona

😴 Où dormir et manger pour visiter le parc Tayrona ?

Si vous souhaitez dormir à l’intérieur du parc Tayrona (ce que l’on vous conseille fortement), on vous partage notre petit coup de cœur : le camping Don Pedro. Il n’a pas la vue sur la mer comme celui du Cabo San Juan mais il a pour lui la tranquillité et l’ambiance familiale de son côté. Nous avons planté notre tente (gentiement prêté par nos potes Valère et Marianna rencontrés à Taganga) sous un ciel constellé de milles étoiles. Le prix ? Nous avons payé 40K pesos (10€) pour l’emplacement de tente. Le hamac individuel coûte 30K pesos. 

Ici, pas de galère pour prendre une douche ou aller aux toilettes (c’est même plutôt propre). Si vous avez envie de faire plusieurs jours de camping, vous pouvez faire quelques courses puisqu’une cuisine est mise à disposition. Sinon, le restaurant œuvre chaque soir pour le plus grand bonheur de vos papilles, à petit prix (20-30K pesos le plat, soit 5€).

Si le camping.. ça vous vend pas du rêve, il y a aussi des solutions d’hébergement à l’entrée du parc Tayrona. Des voyageurs nous ont recommandés Entre Bosques, 30€ la chambre privée, 10€ le lit en dortoir et une piscine magnifique.

 

Si vous souhaitez vous isoler totalement du reste du monde, Playa Brava sera votre destination (hamac à 30k aussi) mais repas plus cher.

Alors, combien ça coûte en tout de visiter le Parc Tayrona ?

Visiter le parc Tayrona, ce n’est pas l’activité la moins chère de Colombie mais elle reste cependant accessible. Voici le décompte de nos dépenses sur place, pour deux personnes 2 jours, 1 nuit : 

  • 32 000 pesos (8€) pour les trajets aller / retour de Santa Marta à Tayrona ;
  • 40 000 pesos (10€) pour l’emplacement de tente ;
  • 156 000 pesos (soit 20€ par personne) pour l’entrée du parc Tayrona (ouïe);
  • 4 000 pesos (0,60€ par personne) pour la maintenance de la route de l’entrée El Calabazo (mdr) ;
  • 30 000 pesos (8€) de courses diverses en dehors du parc pour manger;
  • 10 000 pesos (3€) pour la shuttle qui peut vous emmener à la route principale depuis El Zaino ;
  • 15 000 (4€) pour acheter de l’eau sur un des petits stands à Cabo San Juan.

Soit un total d’environ 300 000 pesos pour deux personnes pour cette aventure de 2 jours, une nuit. Finalement, c’est surtout l’entrée à 20€ qui pèse sur le budget total de 35€ par personne sur 2 jours et 1 nuit.

🧚🏼‍♀️ Conclusion : le parc Tayrona, notre avis

Si vous êtes sur la côte et que vous avez envie de faire un trek pour pas trop cher, vous êtes au bon endroit et on vous conseille vraiment d’aller à Tayrona. Les plages sont très belles, la nuit en camping plutôt chouette. Par contre, à choisir, nous aurions peut être fait notre entrée et notre sortie à El Zaino. Nous n’avons pas trouvé la partie entre Cabo San Juan et Playa Brava très interessante ni particulièrement agréable. 

Une nuitée supplémentaire n’aurait pas été de refus pour profiter du calme et de la jolie nature Colombienne de la Sierra Nevada. 

Attention, n’oubliez pas que si vous sortez du parc, vous ne pouvez plus y rentrer ! Vu le prix, il faut y réfléchir à deux fois et prendre ses précautions pour l’argent liquide ou la nourriture. En tout cas, vous passerez forcément un super moment à La Piscina avec votre chocolatine, nous n’avons aucun doute là dessus.

📍 Epingle ce guide du Parc Tayrona en Colombie !

visiter le parc national tayrona en colombie : tout pour votre visite
comment visiter le par ctayrona en colombie : le guide des paresseux curieux pour votre visite !
- 12 août 2022

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 jour 1 corail popup