Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Week-end graffiti : 3 promenades street-art à Bordeaux
Destinations, Europe, France

Week-end graffiti : 3 promenades street-art à Bordeaux

Vous ne le savez peut être pas, mais l’un des Paresseux Curieux est originaire de Bordeaux. Ainsi, le temps est venu pour nous de vous partager 3 de nos promenades street art favorites à Bordeaux. Toujours curieux ? C’est parfait. On vous fait découvrir la ville du port de la lune à la lumière des oeuvres de street-art qui l’habitent. Suivez le guide et levez bien les yeux, elles sont partout !

Petit Budget
Street Art épingle
Street Art
Epingle visite urbaine
Urbain

🦥 Petite histoire du street-art avant de commencer notre promenade

La Naissance du Street-Art

Que vous soyez néophyte ou connaisseur, un bref rappel de l’origine du street art ne fait jamais de mal. Il existe plusieurs théories quand à l’apparition du street art, voici celle que l’on a vu apparaître le plus de fois. 

Le street art serait né dans les années 70 pendant les guerres de gang à New-York. C’était avant tout un moyen de communiquer et de transmettre des messages aux clans adverses. En effet, leurs signatures, réalisées sur les trains, circulaient dans tout New York ! Les styles, formes et couleurs des graffitis ont progressivement évolué.

Certains spécialistes soulignent qu’en 1910 pendant la révolution du Mexique, des fresques murales s’apparentent à de l’art de rue. Même chose pour les instruments de propagande en Russie.

Déjà au travail en 1960, Cool Earl et Cornebread sont considérés comme les deux précurseurs du street art. Le premier appose sa signature sur les murs de la ville tandis que le deuxième, très timide, expose son béguin pour son amour d’enfance. Le mouvement gagne de l’ampleur et des artistes comme Taki 183, Blade One ou Keith Haring deviennent des acteurs majeurs dans les autres villes américaines. Le street art va ensuite partir en voyage et conquérir le reste du monde (un peu comme nous quoi 😘) !

L'apparition du Street-Art en France

Revenons dans un endroit plus connu si vous le voulez bien. En France, cette nouvelle forme d’art prend son envol dans les années 70 avec Ernest Pignon Ernest et Jef Aérosol. Quelques années plus tard, Blek le Rat débarque en même temps que le premier film sur l’Art Urbain d’Agnès Verdat.

Entre 1980 et 1990 les municipalités corsent la législation et traquent les street-artistes. Certains décident d’ouvrir des galeries pour démocratiser cet art comme Jean-Michel Basquiat. Paradoxalement, l’illégalité donne une nouvelle énergie au Street Art mondial. Des artistes comme Banksy, Invader, Jérôme Mesnager, les frères Os Gemeos, Speedy Graphito ou encore JR émergent et imprègnent les rues de leurs pochoirs, aérosols ou collages.

Si vous voulez en savoir plus, retrouvez ici un article sur le street art en France, son histoire, ou son origine.
On vous conseille aussi 
ce très bon livre : Pourquoi l’art est dans la rue ? écrit par l’artiste Codex Urbanus.

🦧 Aller du côté de la Caserne Niel et de l’écosystème Darwin

En savoir un peu plus sur Darwin

Initialement, se trouvait ici la Caserne Niel. Elle a été occupée jusqu’en 2005 par les militaires puis abandonnée. Mais pas complètement puisqu’elle devient un lieu de jeu pour les graffeurs. Lorsque j’étais plus jeune (c’est Elisa qui parle), on pouvait se promener dans quasiment toutes la caserne pour y découvrir les oeuvres qui évoluaient sans cesse. 

En 2009, le lieu va être détruit. Le groupe familial Evolution et des associations locales font alors une proposition à la métropole pour créer un espace collaboratif et dynamique. Différentes associations et entreprises se sont ainsi approprié les lieux au fur et à mesure afin de créer un tissu écologiquement responsable.

Pour vous rendre à Darwin, prenez le Tram A direction Lormont ou Floirac et descendez à Stalingrad, près du Lion Bleu géant. Le ticket de tram coûte 1,70€ et vous pouvez l’acheter sur l’application WiTick, c’est super pratique ! Disponible sur IOS ou Android.

La réhabilitation de ce lieu a eu de larges répercussions sur la Rive Droite de Bordeaux. Elle a activement participé à lui redonner un certain dynamisme. Avant, c’était un quartier noir, uniquement fréquentée par les travailleurs portuaires. Maintenant, c’est un lieu où l’on aime se promener, aller boire un verre ou aller faire un peu de skate.

Le street art à Darwin : une scène importante pour la culture à Bordeaux

La culture urbaine a toujours été présente dans cet espace, aussi loin que je me souvienne. Des skateurs, des danseurs de hip hop et des graffeurs cohabitent en harmonie.

Les bâtiments sont ornés de fresques immenses réalisées par différents artistes. Vous y retrouverez de nombreuses oeuvres de Skou1995 (que l’on retrouve aussi aux Chartrons) mais aussi Mimil, la fameuse créature mi homme mi renard de Selor, un artiste bordelais.

Nous avons quand même eu quelques coups de coeurs, les voici en dessous :

  • la grande fresque qui représente, à notre avis, les pinsons de Darwin (des oiseaux qu’il observait au Galapagos), à l’arrière du skate park ;
  • la carpe Koï du mystérieux artiste GZ… la vérité, on ne sait pas qui est l’artiste et j’ai beau chercher, impossible de le trouver ;
  • les visages de l’artiste Rast qui sont une merveille d’expression !

Vous voulez faire du skate ? Direction le Hangar qui a été construit à partir de matériaux de récupération. C’est 5€ la journée donc à ce prix là, prends ton skate si tu en as un.

Les autres choses à faire Rive droite lors d’un week end à Bordeaux

Vous avez dû le comprendre à la lecture du passage au dessus, il y a aussi beaucoup de choses à faire sur la Rive Droite de la Garonne en allant y regarder les oeuvres de street art de Darwin ! Voici ce que l’on vous conseille de faire lors de votre week end à Bordeaux : 

  • aller boire un verre aux Chantiers de la Garonne
  • faire une promenade qui fait voyager entre différents paysages au Jardin Botanique ;
  • se déhancher sur de la salsa à la guinguette chez Alriq ; 
  • prendre le Batcub (non ce n’est pas le bateau de Batman) pour traverser le fleuve, c’est le même prix qu’un ticket de bus.

🚶🏼‍♂️ Se promener entre les quartiers St Michel - Ste Croix et Victoire pour découvrir plein de street art à Bordeaux

Ces trois quartiers sont, à notre sens, un peu mal aimés des Bordelais. On entend souvent “ah mais c’est à Saint Michel ? ça craint non ?” Alors oui, certaines rues du quartier sont étroites le soir et il faut éviter de se promener près de la gare la nuit toute seule. Mais, depuis une dizaine d’années, plusieurs campagnes de réhabilitation ont été menées et il est très agréable de s’y promener pour y chasser le street art la journée lors de votre week end à Bordeaux !

Le quartier Saint Michel

Point de départ de cette balade : le quartier St Michel. Nous partons déterminés avec Street Art Cities ouverte sur nos GSM, à la chasse aux oeuvres. On a un peu l’impression d’être dans Pokémon Go !

Voici les oeuvres et lieux qui ont retenu notre attention dans ce quartier :

  • les animaux d’A-MO : nous avons croisé différentes créatures qui sont des petites merveilles, faites de traits colorés ; 
  • les rues autours du bar Central Do Brasil : tout est joli ici de la glycine aux différentes créations qui sont sur les murs du bar ;
  • les petites créations en mosaïque de Birkx (qui ressemble beaucoup à celles de Mifomosa) qui font allusion au nom de rue : un portrait de Philippe Etchebest rue des Fours. 

Si vous voulez commencer votre promenade par un déjeuner (oui ça arrive) on vous conseille la pizzeria Tripletta qui dispose d’une petite terrasse toute mignonne. Aussi, vous pouvez prendre le thé dans un des bar restaurants de la place pour un court voyage à Marrakech.

De Sainte Croix à la Victoire en passant par Nansouty

Nous nous sommes ensuite promené pour chasser de nouvelles oeuvres, un peu plus loin. Ayant croisé des créateurs et des créatures en tout genre, on vous dresse en dessous une liste de ce que l’on a préféré dans cette partie de notre exploration : 

🖼 Une balade presque bucolique lors de votre week end à Bordeaux pour découvrir le MUR aux Chartrons

Est ce que le MUR, c’est juste un mur ?

Le M.U.R (Modulable, Urbain, Réactif) est à Bordeaux ce que le mur d’Oberkampf est à Paris. Un tableau de 35m2 d’expression artistique qui se renouvelle constamment pour laisser la place à de nouveaux talentueux artistes. Le MUR de Bordeaux s’incorpore parfaitement dans le quartier des Chartrons. En 2019, c’était la 50ème oeuvre qui y était affichée et c’est maintenant un lieu incontournable de la scène street art à Bordeaux.

Pierre Lecaroz est à l’initiative de ce projet associatif de quartier. A ses débuts, il prenait des clichés d’art urbain qu’il publiait sur sa page facebook “Street Art Bordeaux”. Il arrive alors à fédérer des passionnés et des professionnels pour aboutir à la création de l’association Pôle Magnetic. En 2013, Jef Aerosol réalise une fresque à l’entrée de l’hôpital Pellegrin (La petite fille chinoise) pour l’opération Octobre Rose de lutte contre le cancer du sein. Et devinez quoi ? Pierre Lecaroz était l’intermédiaire. Il profite de ce succès pour interpeller la mairie sur le projet du M.U.R à l’image de celui d’Oberkampf débutait en 2007. Jef Aerosol inaugurera le M.U.R un an après en 2014.

Nous avons eu la chance d’avoir vu plusieurs rotations dont la dernière en date, l’oeuvre de KSELEQOQYNQYSHY, un artiste roumain dont le blaze signifie “Maisons aux yeux fermées”. Si vous passez par Biarritz, le M.U.R existe aussi la bas 😉

Juste à côté du M.U.R, au gymnase des Chartrons, le collectif Monkey Bird a encore frappé avec une oeuvre aussi gigantesque que merveilleuse. Il y aura aussi des oeuvres d’Alber et Amo pour les plus curieux. Ce quartier réserve d’énormes surprises pour ceux qui lèvent les yeux !

 L’article complet ici si vous voulez en savoir plus paresseux curieux !

Ce que vous pouvez aussi faire dans les Chartrons

Si vous voulez vous promener dans le quartier des Chartrons lors de votre visite du Mur, c’est une très bonne idée ! C’est un quartier assez intimiste avec beaucoup de plantes grimpantes comme on aime, anciennement connu pour être celui des négociants de vin. 

Nous nous sommes plusieurs fois promenés dans le quartier et voici ce que l’on préfère : 

  • aller chiner des choses et d’autres chez les antiquaires de la rue Notre-Dame : leurs objets sont vraiment splendides, c’est un peu comme aller au musée ;
  • découvrir l’exposition du Temple : un ancien temple magnifique uniquement ouvert lors de certaines expositions ; 
  • se promener sur les quais et aller boire un verre sur l’une des nombreuses terrasses. 

Si vous avez le temps, on vous conseille d’aller faire un tour du côté du quartier de Bacalan. En effet, l’ancien port réserve bien des surprises depuis sa réhabilitation. Nous n’avons pas encore tout exploré mais voici ce qui nous a plu : 

  • la Base sous-marine : ancienne base allemande, le bâtiment austère est glaçant de l’extérieur mais l’intérieur vous surprendra avec ses expositions et notamment avec l’Atelier des Lumières qui s’y est installé (13€ l’entrée) ;
  • le pont Chaban Delmas : Elisa l’a vu en construction petite (les premiers  pilliers madame !) et il est maintenant majestueux.

Nous ne sommes pas encore allé manger aux Halles de Bacalan ou découvrir l’histoire du vin à la Cité du vin. Cependant, plusieurs personnes de confiance nous l’ont conseillé, donc on vous invite à y aller.

🗺 Notre carte Street Art Cities pour vos promenades Street Art à Bordeaux

📍 Epingle nous sur Pinterest !

Pinterest Pin Street art Bordeaux
- 6 octobre 2020

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *