Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Visiter Puebla au Mexique : notre guide pour découvrir la ville des anges
Amérique Centrale, Destinations, Mexique

Visiter Puebla au Mexique : notre guide pour découvrir la ville des anges

Non, ce n’est pas de Los Angeles dont nous allons vous parler mais bien de Puebla au Mexique. Située à moins de 2h de la capitale Mexico City, “Heroica Puebla de Zaragoza” est une ville coloniale vibrante avec qui le courant est tout de suite bien passé. Une gastronomie très riche, des musées à ne plus savoir où donner de la tête, une architecture variée.. c’est conquis, avec un peu la tête dans les nuages, que nous sommes repartis de Puebla. 

Pourtant, peu sont les voyageurs qui s’arrêtent à ce Pueblo Magico pendant leur séjour au Mexique ! On espère leur donner tort avec ce guide de la ville où a été inventée la jupe mexicaine traditionnelle.

🐸 Chiner dans le quartier de Los Sapos : notre activité coup de coeur

Bienvenue dans notre quartier préféré à visiter à Puebla : le quartier de Los Sapos, aussi connu son le nom du quartier des crapauds ! Mais pourquoi un tel pseudonyme ? La légende raconte qu’à la saison des pluies, l’eau de la rivière débordait et emmenait avec elle des dizaines de crapauds qui venaient envahir cette partie de la ville. Vous retrouverez plusieurs allusions à cette dernière dans le quartier. A vous de trouver les batraciens !

Cet arrondissement de la ville à tous les atouts pour vous plaire : maisons colorées, petits cafés et boutiques d’antiquaires. N’hésitez pas à rentrer à l’intérieur pour découvrir de drôles d’objets plus ou moins recommandables pour votre décoration !

On vous conseille aussi de pousser votre balade au Barrio del Artista. En plus d’être à quelques centaines de mètres vous pourrez découvrir son marché artisanal El Parian à l’architecture curieuse. Attention, nombreuses façades très photogéniques pour les amateurs, c’est quand même pas pour rien que c’est le quartier des artistes.

🔝 Visiter le meilleur musée de Puebla au Mexique : le musée Amparo

Si vous ne devez en retenir qu’un : c’est celui-ci ! Le musée Amparo est formidable sur plusieurs points qui vont, nous sommes sûrs, vous convaincre d’y aller une fois lus. 

D’abord, l’architecture du bâtiment et son rooftop ne vous laisseront sans doute pas indifférent. En effet, si l’intérieur moderne du musée va déjà ravire vos pupilles, attendez donc d’arriver en haut. La perspective sur la ville est réussie, autant que l’aménagement. Clou du spectacle, il y a un café qui permet de profiter du lieu entre amis. Malheureusement fermé lors de notre venue. Dommage, on aurait bien posé nos ordinateurs.

Ensuite, sur l’intérieur, nous avons été très sensibles au mélange des genres. En effet, le musée Amparo se décrit comme un centre valorisant l’art mexicain, de l’ère pré-hispanique au contemporain. C’est la première fois que nous avons pu admirer le travail d’artistes sur l’ensemble de ces époques au même endroit. 

Si jamais vous vous perdez un peu dans la chronologie, on vous comprend. Pas de panique, vous trouverez une frise très bien réalisée qui vous remettra les pendules à l’heure ! 

memoji elisa 2Comptez minimum 3 ou 4 heures pour faire correctement l’ensemble du musée. Mais c’est trop long dites vous ? Par d’inquiétude, comme l’entrée du musée est gratuite, vous pouvez venir 2h, faire une pause déjeuner et revenir ! Elle est pas belle la vie ?

💎 Autour du Zocalo : cathédrale et chapelle la plus dorée du Mexique

Comme tout à chacun, votre chemin va vous amener au Zocalo. Le Zocalo, c’est une science exacte, on ne s’y trompe pas. Ne manquez donc pas cette occasion pour : 

  • visiter la cathédrale. Massive avec plus de 14 chapelles et 58 anges qui la gardent.. On vous avoue qu’on ne les a pas dénombré, mais on compte sur vous pour vérifier si le nombre est correct et nous le dire en commentaire !

Vous remarquerez certainement une petite ressemblance avec Porto au Portugal. En effet, les Azulejos Portuguais ont un cousin à Puebla, les talavera. Cette faïence, présente un peu partout sur les murs de la ville, se décline sous forme de poterie, vase, assiette etc.. Ouvrez l’œil ! Certains artisans et galeries organisent des visites.

  • s’extasier devant la Capilla del Rosario ou capilla de oro : c’est un emblème du style baroque hispanique et y’a pas à dire… ça brille plus qu’au rayon luminaire d’IKEA ! En plus d’être franchement impressionnante, on peut encore une fois y observer des détails locaux ayant pour but d’aider à l’évangélisation. Prévoyez de faire un peu la queue pour y accéder et attention aux horaires. Donation obligatoire de 25 pesos par personne.

Aller voir la bibliothèque la plus célèbre du Mexique à la Casa de la Cultura

Située à deux pas du Zocalo, la Casa de la Cultura abrite la bibliothèque Palafoxiana. Au 17ème siècle, l’évêque Palafox y Mendoza fait donation de l’ensemble de ses livres, constituant ainsi la plus grande bibliothèque publique du Mexique.

Nous avons été impressionnés par la quantité d’ouvrages (45 000 quand même) et l’ancienneté de plusieurs d’entre eux. Le plus vieux date de 1475 et franchement, pour un livre de 600 ans, il est pas mal conservé ! Les vieux râleurs remarqueront qu’à l’époque “les jeunes écrivaient quand même mieux qu’aujourd’hui”. Un petit air de la grande bibliothèque de Poudlard où on s’attend à tout moment à voir un des escaliers bouger.

memoji elisa 2Comptez 40 pesos/personne (2,5€) pour l’entrée de la bibliothèque. L’accès à La Casa de la Cultura est gratuit ! Il y a souvent des expositions et des évènements. Si vous êtes là un week-end, n’oubliez pas d’aller voir le spectacle de danse folklorique du samedi midi, une expérience aussi géniale qu’authentique !

🤓 2 musées sur l’Histoire Moderne du Mexique à Puebla

La vie quotidienne à la Casa Alfenique

Commençons par un fait curieux sur ce bâtiment : pourquoi Alfenique ? Cette appellation correspond aux sculptures en sucre de canne faites dans la région. Regardez la galerie suivante, on est sûr que vous en avez déjà croisé ! Vous retrouvez partout dans la maison de beaux ornements qui ne sont pas sans les rappeler !

Si vous souhaitez visiter Puebla au Mexique et en apprendre un peu plus sur les habitudes de vie du pays au 20ème siècle, vous êtes au bon endroit. Au premier étage, une maison typique a été reconstituée. Au-dessus, vous retrouverez les portraits de personnages importants, des objets typiques et des vidéos pour vous en apprendre plus sur les techniques de fabrications. Enfin, c’est ici que vous verrez LA jupe mexicaine par excellence : la China Poblana.

Pour visiter ce beau musée décoré comme une tarte au citron meringuée, ce sera 40 pesos (2,5€) par personne. Une modique somme pour un lieu aussi joli et intéressant sur l’Histoire moderne du Mexique.

Le musée de la Revolucion : une partie très importante de l’Histoire moderne

Nous n’avions pas prévu de faire ce musée à la base. Mais comme nous aurions eu tort ! Après 3 mois au Mexique, en apprendre plus sur la politique de son époque moderne est vraiment intéressant et nous a beaucoup éclairé sur le comportement du Mexicain d’aujourd’hui.  

Petit briefing pour vous éclairer d’abord sur le contexte. Le Musée de la Revolucion se situe dans l’ancienne demeure de la famille Serdan. Si vous avez lu notre article sur la ville de Oaxaca, vous savez déjà que pendant plus de 40 ans, Porfirio Diaz a dirigé le Mexique, avec beaucoup de répression. Le général fut un acteur politique très controversé. Certains l’aimaient, d’autres non. Les frères Serdan et leurs familles ont lutté pour le retour à un régime démocratique au Mexique, ce qui leur coûtera la vie.

Le Musée de la Revolución de Puebla aborde la question de la résistance de façon claire et avec juste ce qu’il faut de détails selon nous. Pas besoin de guide, les explications sont limpides ! La dernière pièce avec le miroir, témoin de l’assassinat de la famille, est particulièrement forte.

memoji elisa 2Une fois n’est pas coutume, ce musée coûte aussi 40 pesos par personne (2,5€). Le prix est vraiment faible pour la quantité d’information qu’il apporte sur le Mexique moderne. Si vous avez peu de temps pour visiter Puebla au Mexique, on vous conseille le musée Amparo et celui de la Revolucion. Vous en sortirez beaucoup plus éclairés !

💖 Barrio del Alto : le nouveau quartier bobo à visiter à Puebla

Une autre petite balade à faire pour visiter le plus ancien quartier de Puebla au Mexique : El Barrio del Alto. Aujourd’hui complètement réhabilité, il nous a fait un peu penser à Bercy Village !

C’est ici qu’en 1531 la ville a été fondée. Ce quartier est le foyer de la population originelle de Puebla. On y trouve des anciennes fabriques, un vieux couvent, un petit parc.. le tout rénové dans un écrin de verdure, et c’est magnifique !

Pour être 100% honnêtes avec vous, nous sommes tombés un peu par hasard sur ce quartier pourtant très agréable au détour d’un article d’Elisa et Max de Bestjobers. Mimi voulait visiter La Purificadora, ce drôle d’hôtel bâti sur les vestiges d’un ancien purificateur d’eau ! Merci à eux de nous avoir permis de prendre des photos du superbe intérieur !

Si vous êtes dans le coin, ne loupez pas de visiter le pont de Bubas, un des secrets anciens bien gardés de Puebla.

🏔 Le petit village à ne pas manquer : visiter Cholula

Se rendre à Cholula depuis Puebla

L’aventure commence dès le début de la journée pour aller visiter Cholula. Aussi surprenant que cela puisse paraître, on vous conseille de prendre le train touristique qui part à 8h30 de Puebla. Spoiler alert : si vous vous attendez à un petit train mignon comme à Porto (comme nous).. vous allez être déçus ! On se retrouve face au même tram qu’à Bordeaux (et encore il va moins vite) mais bon, il est gratuit !

Arrivée à Cholula, direction Las Duyas pour prendre notre petit déjeuner favori sur la place des armes : des churros ! Nous sommes heureux comme des coqs en pâte avec notre orden de 5 pour 40 pesos et le soleil qui vient nous caresser le visage.

Que visiter à Cholula ?

Avant de monter au Sanctuaire de la Vierge, on vous invite à visiter le musée régional de Cholula (40 pesos/personne). Les installations sont interactives et expliquent pas mal de choses sur l’Histoire du Mexique avant l’arrivée des Espagnols. Aussi, le bâtiment est plutôt agréable et bien dessiné. 

Par contre niveau ruines, passez votre tour sur celles de Cholula. De l’extérieur, la grande pyramide de Cholula (Tlachihualtepetl) n’a pas l’air en grande forme comparée à celles de Monte Alban ou Mitla dans l’Etat de Oaxaca. En fait, c’est de l’intérieur qu’on les visite ! Mais à cause de la pandémie, les sombres tunnels de la plus grande pyramide du monde étaient fermés. Sans cette expérience, les belles pelouses n’étaient pas une raison suffisante pour nous faire dépenser 80 pesos par personne.

 Attention, préférez une visite le vendredi ou le week-end pour pouvoir accéder au Sanctuaire de la Vierge qui est fermé le reste de la semaine.

Enfin, entamez la petite ascension jusqu’au Santuario de la Virgen de los Remedios. Cette dernière se trouve au sommet de la pyramide, la plus grande jamais construite par l’homme en termes de matière déplacée, culminant à 350m. La montée ne laisse pas de cadeau mais on vous laisse imaginer la belle vue sur la campagne de Puebla, le volcan Popocatepetl et le glacier Iztaccihuatl en fond.

🌋 Randonner à Puebla ? L’ascension de la Malinche et le Iztaccihuatl

Pour vous échauffer : le cerro Zapotecas à Cholula

Si vous n’êtes pas encore bien acclimatés à l’altitude (oui parce que la ville Puebla au Mexique est quand même à 2500m !), on vous conseille de faire la petite randonnée de Cerro Zapotecas à Cholula (disponible sur AllTrails). 2h de marche qui font un peu travailler le cardio pour prolonger votre sortie à Cholula. Littéralement face du Sanctuaire de la Vierge.

memoji elisa 2Comptez 10 pesos en collectivo pour vous y rendre depuis le centre de Cholula.

Après un passage dans les champs, la montée se fera à flanc de colline au milieu de la verdure. Le retour sera marqué par un passage champêtre entouré de plantation de cactus, maïs et chevaux. Une randonnée agréable pour sortir du tumulte de la ville.

 

L’ascension de la Malinche : montez à plus de 4500 m d’altitude

Fiche technique de la randonnée : 
Type : Aller / Retour 
Altitude Maximale : 4462 m

Difficulté : Un sacré dénivelé dont l’intensité de l’effort s’amplifie à mesure que l’on approche le sommet. La météo est imprévisible et très capricieuse. Attention à bien faire des pauses pour limiter le mal des montagnes.

distance randonnee la malinche
duree randonnee la malinche
denivele la malinche visiter puebla

Comment se rendre au début de la randonnée de la Malinche en 3 étapes ?

1) depuis votre hôtel à Puebla, prenez un Uber ou un colectivo (8 pesos, 0,20€/personne) pour vous rendre au terminal de bus CAPU. Ne traînez pas dehors, le quartier est un peu craignos.

2) Au terminal, prenez un bus ATAH en direction de Apizaco (46 pesos/personne). Le premier part à 6h, puis toutes les heures. On vous conseille de partir tôt, vous connaissez les caprices de la météo en montagne ! 

3) On arrive à Apizaco et là, pas de chance, on a loupé le colectivo de 8h (suivant à 11h30), devant le Mega Elektra, calle Aquiles Serdan. On prend donc un colectivo “especial” (comprenez pour touristes) pour 200 pesos à partager avec les occupants du bus. Bon, c’est cher mais ça vaut les 40 minutes de route pénible. Il vous déposera directement au Centro Vacacional IMSS Malintzi, le début de la randonnée se trouve ici. Parking, tienda, collectivo, impossible de louper le départ !

Pour le retour, c’est la même à l’envers. Départ à 15h et 17h pour Apizaco.

Alors, cette randonnée ?

Le début dans la forêt de pin est facile, agréable. Bon, on va pas se le cacher, ça pique un peu au niveau du souffle au bout d’un moment quand même. On fait une petite pause d’adaptation toutes les 15 minutes environ pour s’hydrater. 

Pour la deuxième partie, choisissez votre torture : soit du sable (chemin de droite), soit des pierres instables (chemin de gauche). Nous avons choisi les pierres. Pourquoi s’infliger ça ? On ne sait pas vraiment. Ça avait l’air joli. La grêle choisit ce moment pour venir compliquer une ascension déjà pas évidente ! Les jambes sont bouillantes et la respiration intense.

Dernière partie, de l’escalade. Non, sans rire, il faut escalader des gros blocs de pierres sur les 200 derniers mètres (comme si on en avait pas déjà assez ch***). Par chance, on rencontre sur notre route Javih et Carlos, deux jeunes Mexicains avec qui nous allons nous serrer les coudes jusqu’au sommet ! Le running gag ? “Falta 5 minutos”, comprendre “Il reste 5 minutes”. Car derrière les pierres se cachent d’autres pierres. Classique.

Y a t’il une surprise à 4462 m ?

Heureusement, lorsque nous arrivons au sommet nous sommes 1) fiers d’avoir atteint les 4462 m 2) ravis de voir les nuages s’écarter pour nous laisser une belle vue sur le chemin accompli pendant quelques instants. Si vous avez un bon mental et que vous prenez vos précautions pour éviter le mal d’altitude, ce sommet est accessible, avec un chemin très bien balisé ! Cependant on ne dit pas qu’il sera de tout repos 😘.

memoji elisa 2Malheureusement on ne verra pas les deux volcans Popocatepetl et Iztaccíhuatl cachés dans un velours de nuage. Le spectacle de la roche brute nous a suffit !

Grimper le glacier Iztaccihuatl, avec ou sans crampons ?

Si la Malinche ne vous a pas épuisé, peut-être que les 4 pics du glacier Iztaccihuatl vont vous refroidir !

On a longuement hésité à faire cette randonnée considérée comme facile. Finalement, nous n’aurons pas passé le cap des 5215 mètres à Puebla faute de temps et d’équipement. Sachez que la randonnée peut se faire en 1 ou 2 jours, depuis Puebla ou Mexico City, avec ou sans crampon, seul ou avec guide. J’espère que vous êtes plus éclairé maintenant ! Allez, on ne va pas vous laisser comme ça face au 3ème sommet du Mexique.

Des colectivos vous emmèneront jusqu’à San Marcos depuis la CAPU. Il faudra ensuite prendre la ligne “Volcanes” jusqu’au village de Amecameca de Juarez puis un collectivo / taxi jusqu’au col du Paso de Cortes. Le parking de La Joya marque l’arrêt des véhicules.

Si vous arrivez à atteindre La Joya tôt le matin, l’ascension de 11 heures peut se faire sur la journée. Prévoir les crampons (parfois pas nécessaire) et renseignez vous sur les conditions climatiques. Sinon, campez sur le parking ou au refuge “Refugio del Grupo de los Cien” à 2 heures de marche. Idéal pour s’acclimater. Avec ou sans guide, c’est vous qui voyez. Nous envisagions de le faire sans pour économiser 150$ au minimum par personne avec un tour. 

On vous laisse avec Esprit Outdoor qui prend le relais sur l’ascension !

Peut-on grimper le Popocatepetl et le pic d’Orizaba ?

Le premier, “volute fumante”, est toujours actif. Très actif. On peut voir des volutes de fumée s’échapper de sa cheminée depuis Cholula. C’est aussi le deuxième plus haut volcan du Mexique avec ses 5 426 mètres ! Il est formellement interdit d’y accéder et encore moins d’y randonner. Enfin pas pour le rider Kilian Bron qui a descendu ses flancs en VTT !

Sur la première marche du podium, on retrouve le Pic d’Orizaba, dont les 5 675 mètres se gravissent. Plusieurs itinéraires pour l’ascension. On vous recommande de prendre plusieurs jours car il est quand même à 200 km de Puebla.

🏙 Voir Puebla d’en haut : Parque de la Concordia et téléphérique

Mise au vert à Puebla

Vous avez envie de faire une balade “au vert” à quelques minutes du centre-ville ? On vous conseille d’aller faire un tour du côté du Parque de la Concordia, Parque de los Fuertes et Parque 5 de Mayo

Le clou du spectacle de cette promenade ? Un tour en téléphérique qui vous emmène d’un bout à l’autre du parc. Admirez une vue magnifique sur la ville pour 30 pesos l’aller simple. Nous avons eu la chance de voir les deux volcans et le quartier d’Hidalgo dont les habitations sont peintes en bleu. Un chouette moment avec les explications de la guide !

memoji elisa 2Pour aller au téléphérique, vous croiserez le Parc Thématique : un endroit vraiment curieux avec des statues géantes sur le thèmes des différents éléments clés de l’Histoire du Mexique !

L’architecture des installations dans cette partie de la ville est plus moderne. Nous l’avons trouvé bien pensé et qu’il était très sympathique de se promener dans cet espace partagé entre espaces verts, pistes cyclables, decks en bois et piétons.

Xanenetla et son street-art

Après être redescendu tranquillement en passant par le parc 5 de Mayo et devant le Fuerte de Loreto, nous faisons une légère bifurcation en direction du quartier de Xanenetla, celui où vous verrez le plus de street art à Puebla au Mexique !

A Puebla, le 5 Mai 1862 marque la victoire des troupes en infériorité numérique d’Ignacio Zaragoza sur les troupes françaises. Comme quoi, le Mexique n’était pas loin de parler français non plus ! Le Fuerte de Loreto est très (trop ?) bien restauré. Il abrite aussi le musée “No Intervencion” ouvert du mardi au dimanche de 9h à 17h. Entrée: 55 pesos.

Qui aurait cru que de si beaux graffs bien colorés se dissimulaient ici. Des œuvres créatives, de divers styles, mais surtout de qualité. Une belle découverte !

Un coin de rue peut vous émerveiller mais aussi vous faire peur. Ne vous aventurez pas en dehors de la Calle 4 Norte, la rue d’église Santa Ines. Aucun problème d’arpenter celle-ci de bas en haut mais les petites rues parallèles sont beaucoup moins fréquentables. Ce sont des locaux de passage qui nous ont averti et ils avaient l’air très sûr d’eux. On les a écouté.

🌠 Visiter le Puebla moderne et le magnifique musée Baroque

Un peu de temps devant vous ? Le musée du Baroque de Puebla et ses jardins doivent s’ajouter à votre liste de choses à faire si vous visitez Puebla au Mexique. L’architecture du bâtiment est aussi magnifique que l’exposition est intéressante et pourtant, on est pas des grands fans de l’époque baroque.

Effets spéciaux, beaucoup d’éléments interactifs, jeux de lumières.. tout est fait pour rendre le baroque encore plus.. baroque. Et ça marche !

memoji elisa 2Comptez 80 pesos l’entrée par personne. Si vous souhaitez faire des photos avec trépied, notez qu’il est interdit à l’intérieur comme à l’extérieur du bâtiment et dans les jardins. Pénible.

Puebla la gastronome du Mexique : où et quoi manger ?

A Puebla, on mange bien. Sucré ou salé, vous pourrez facilement manger une chose différente à chaque repas pendant au moins une semaine. Parmi les spécialités les plus populaires à tester impérativement, on retrouve le Mole Poblano, el Pipian, les Chalupas, les Tacos Arabes, le Chile en Nogada, les Cemitas, les Churros (ouuiiiiiii !) et les Dulces de Puebla.

Nos adresses pour tester ces spécialités

Manger
  • les enchiladas du Café Santa Patrono : des chips, des nachos, de la sauce ou une soupe, pour être honnête on ne sait pas. Mais c’était bon;
  • une cemita au Mercado do Sabores (moins de 50 pesos) : un sandwich blindé de quesillo (fromage de Oaxaca), d’un assortiment de votre choix, d’oignons et d’avocats. On vous recommande la carne enchilada des SUPER CEMITAS de Chez Alex ;
  • les tacos arabes chez Tacos Tony ou au Bagdad Centro : importés par des migrants arabes, c’est LA recette de tacos de Puebla, donc on va pas vous faire un dessin, faut goûter (sauf si vous êtes végétariens, c’est que de la viande..);
  • de délicieuses gorditas en face de l’église et du jardin Santa Ines : une sorte de sandwich frit;
  • les molotes à La Poblanita à côté du Zocalo : vous verrez des gens faire la queue auprès de deux petites baraques – attention, c’est gras – ;
  • le Chile Nogada mais en version burger au Cerdo Picante : on avait un peu peur de cette drôle de recette de poivron farci avec une sauce à la noix et à la grenade. Au final, cette version revisitée était assez ouf, ça nous a rappelé la pintade de Noël de la maman d’Elisa. Les cocktails étaient très intéressants aussi. Pour la recette traditionnelles, foncez à la Fonda Santa Clara;
  •  enfin, les Antojitos Tony sauront compenser votre flemme de cuisiner.
Boire
  • goûter au vin rouge local au bar Sufrida : bon, c’est surtout parce que l’endroit est super sympa. Les vins Mexicains, c’est pas vraiment ça. Rien ne vous empêche de prendre un bon mezcal cependant;
  • La Pasita : pour déguster un shot de liqueur de raison avec un morceau de fromage à l’intérieur. Curieux !
Prendre un désert ou un goûter
  • goûter les dulces de la calle Santa Ana : ne manquez pas de faire un peu de shopping sucré en passant dans cette rue après votre visite de la casa Alfenique. Pour 50 pesos (2€), nous avions tout un assortiment dont les fameuses Tortitas de Santa Clara. C’était yummmmmiiiie;
  • savourer les churros : surtout ne pas manquer cette merveille à la Churreria de Puebla

Focus café pour digital nomad : où travailler avec un bon wifi à Puebla ?

  • Café Santa Patrono : dans le quartier de Los Sapos, il y a des places en terrasses et de très bonnes pâtisseries. Le WIFI est correct;
  • Café Ocho30 : dans une librairie, l’internet est super efficace mais c’est dans une cave, à proscrire si vous avez envie d’être à l’air libre. WIFI stable et rapide;
  • KINTSUSHI : un restaurant de sushi où on peut travailler avec une super connexion et des très bons sushis (10 pièces pour 80 pesos, soit moins de 4€).

😴 Où dormir pour visiter Puebla au Mexique ?

Pour dormir, voici notre adresse pour les petits budgets comme d’habitude (tour du monde oblige). Nous avons dormi à l’Hostel Gente de Mas. Comptez 250 pesos (10€) la chambre privée avec salle de bain

Si l’auberge est vraiment très bien placée (5 minutes du Zocalo), avec une chouette terrasse avec des graffs partout, un lit agréable et une douche toujours chaude, attention, nous l’avons cependant trouvé bruyant lors de notre venue. Donc, si vous avez envie d’ambiance, de rencontres, vous y trouverez surement chaussure à votre pied ! La cuisine est minimale mais nous avons pu nous débrouiller. Nous avons eu de très mauvais échos sur le B&B Gente de Mas. Faites bien attention quand vous réservez, utilisez notre lien en dessous 😉

🚛 Comment se rendre à Puebla ?

Bien entendu, on peut se rendre à Puebla de bien des manières différentes. Nous vous donnerons donc un prix indicatif pour certains d’entre eux :

  • Mexico City – Puebla : la liaison la plus facile, quasiment un bus toutes les 10 minutes pour max 250 pesos (2-3h de route) depuis la CAPU de Puebla;
  • Oaxaca – Puebla : environ 100-150 pesos (4-5€) pour 4h30 de jolie route depuis le terminal ADO de Oaxaca;
  • Veracruz – Puebla : pour aller à la plage, environ 100 pesos (4-5€), 4h de route, et il y en a toute la journée. 

Le réseau de bus longues distances au Mexique est très bien développé. Pensez à télécharger l’application ADO sur votre téléphone et s’informer des promotions pouvant aller jusqu’à -60% sur le billet de bus. On a fait de belles économies grâce à ça !

❤️ Conclusion : faut-il visiter Puebla lorsque l’on vient au Mexique ?

Est-ce qu’on a vraiment besoin de répondre à la question ? Mais oui bien sûr ! Nous avons vraiment accroché avec cette ville. Un “love at first sight” qui nous a fait y passer 10 jours sans nous ennuyer une seconde. Subtil mélange entre tradition et modernité, Puebla, c’est une facette du Mexique contemporain que l’on a aimé découvrir !

🤓 Epingle notre Guide sur la belle Puebla au Mexique

epingle pinterest visiter puebla mexique
notre guide pour visiter Puebla au Mexique
itineraire pour puebla au mexique la cite des anges
- 14 novembre 2021

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *