Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Les Mimistoires : Embrasser 5 nuances de bleu pour visiter Semuc Champey
Amérique Centrale, Destinations, Guatemala

Les Mimistoires : Embrasser 5 nuances de bleu pour visiter Semuc Champey

Sous ce titre très sensuel se cachent des aventures dans la région de Coban. Visiter Semuc Champey (“eaux sacrés” en mayas), c’est faire l’un des sites les plus populaires du Guatemala. Une destination parfaite pour fêter l’anniversaire de Dame Mimi ! Et on peut vous dire que rien que le trajet est déjà rocambolesque. Cet accès difficile en vaut la chandelle, et, vous verrez, nous n’avons pas utilisé cette expression pour rien ! Ces merveilles naturelles, uniques en leur genre, vont, à coup sûr, vous émerveiller. On vous dit que faire à Semuc Champey en 6 nuances de bleu.

🦩 Première nuance de bleu cyan : la piscine du Zephyr Lodge

Une vue époustouflante

Lanquin est le village le plus proche de Semuc Champey. C’est là où se concentrent en grande majorité les hôtels, dont le Zephyr Lodge et sa réputation bien fondée. 

Idéalement situé en haut d’une colline, la vue panoramique depuis la piscine est dingue ! D’un côté, les montagnes, de l’autre, la rivière. La chambre avec salle de bain privée (40€) est décorée de glyphes Mayas. Voici notre maison pour quelques jours. On avoue, on a fait un peu péter le budget pour l’anniversaire de Dame Mimi mais elle vaut bien une piscine à débordement non ? 

Le village étant vraiment petit, il n’y a pas de restaurant ni de supérette. Vous devrez donc manger les petits plats fraîchement sortis des fourneaux de Andres, le cuisinier. Petit-déjeuner, déjeuner ou dîner, la cuisine est bonne, à un prix accessible. Cependant, gardez en tête que cela vous coûtera un peu plus cher que si vous cuisiniez vous-même. Même format qu’au Free Cerveza d’Atitlan.

Le drone n’a pas pu faire sa sortie hebdomadaire pour cause de pluie. Ne jamais reporter ce qu’on peut faire dans l’immédiat !

Visiter Semuc Champey grâce aux excursions du Zephy Lodge

Vous l’aurez compris, à Lanquin, y’a R pour se déplacer les frères. C’est donc naturellement que nous avons compris que les tuk tuk ne suffiraient pas à nous accompagner là où bon nous semble. Les activités suivantes ont donc toutes été prises avec Zephyr Lodge puisqu’il était bien plus simple de passer par l’hôtel pour booker les excursions (et pas plus cher). 

Petite table des prix pour vous éclairer : 

  • les grottes, la cascade, la randonnée et les piscines de Semuc Champey ont été faites le même jour pour 250 quetzal (25€) par personne, en incluant le transport très pénible jusqu’à Semuc ainsi que l’entrée du parc.;
  • le repas du midi à 50 quetzal a été pris à l’entrée dans un boui-boui tenu par des locaux;
  • le tubbing nous aura coûté 75 quetzal (7,5€) par personne.

🕯 Deuxième nuance de bleu marine : Grutas Las Marias ou grottes de Semuc Champey

Se rendre à Semuc Champey depuis Lanquin : le début de l’aventure

Après bien 40 minutes de trajet vallonné dans la remorque d’un pickup sur des routes déglinguées, nous voilà enfin arrivés aux abords du Rio Cahabon à l’entrée de Semuc Champey. Entre temps, il aura fallu esquiver des branches, descendre deux fois pour relancer la voiture, rire aux blagues d’Anglais un peu trop enthousiastes et prendre des enfants vendeurs de chocolat en stop.

Mais ça, ce n’est rien car l’endroit où on vous emmène après n’a ni forme ni visage. Drapées dans la pénombre, les grottes de Semuc Champey attendent l’intrépide voyageur qui osera s’y aventurer à la lumière de sa bougie et avec de l’eau jusqu’au hanche.

trajet jusqu'à semuc champey

Dans l’antre de la bête

Dans le plus simple appareil (on a gardé le maillot de bain quand même), notre groupe de braves explorateurs se dirige vers l’entrée, armés d’une simple chandelle chacun. Nous n’avons qu’une vague idée de ce qu’il nous attend tant les photos glanées ci et là sont sombres.

Notre guide, âgé d’une vingtaine d’années (rassurant), allume notre flammèche, symbole de notre survie dans ce milieu sombre et humide. Quelques mètres plus loin, la lumière du soleil ne parvient plus à trouver son chemin, le groupe retient son souffle. Les bougies nous éclairent, et les flammes commencent à danser sur les parois rocheuses de la grotte. Mimi se retourne, c’est une véritable descente au flambeau ! 

Quelques tatouages tribaux plus tard, nous comprenons pourquoi il était recommandé de prendre un maillot de bain. L’eau de la rivière souterraine nous arrive jusqu’au genou, il faut maintenant grimper une échelle glissante pendant que la cire nous brûle les doigts. Nous nous enfonçons dans la large cavité creusée par cette rivière souterraine. Plus loin, l’eau nous arrive aux hanches puis soudainement, nous n’avons plus pied !

Il faut se tenir à la corde d’une main tout en gardant notre bougie allumée de l’autre afin de conserver notre mètre de visibilité.

Sous nos pieds, le sol est irrégulier. Nous avançons à tâtons. Elisa trébuche, sa bougie s’éteint. C’est la fin de la partie…

Visiter Semuc Champey mais dans le noir

Non, on rigole, Alexandre a rallumé la flamme d’Elisa et on a continué à avancer comme ça pendant une trentaine de minutes. A la fin du parcours, une surprise vous attend. Les plus téméraires pourront grimper sur une paroie et faire un saut dans le noir complet de 6 mètres de haut. Une sacré expérience sans filet (“va droit et ça ira” qu’il dit) !

Sur le chemin du retour, le guide vous réserve une initiation à la spéléologie comme il serait interdit de le faire en France ! Il vous fera passer chacun par une petite cavité où il faut se faufiler, puis descendre via une cascade. Elisa a adoré malgré le petit coup de stress. Après 40 minutes passées dans l’eau, les dents commencent à claquer de froid. Nous sommes contents de ressortir et de nous sécher au soleil.

Après Acatenango, visiter les grottes de Semuc Champey, c’est l’une des expériences les plus folles que l’on ai faites au Guatemala. Une grotte avec pour seul éclairage une bougie, vous ne le ferez pas tous les jours. Nous, on a adoré les poussées d’adrénaline et l’aventure du du presque noir au beau milieu d’un endroit inconnu. Avis aux amateurs 😉

🤫 Troisième nuance de bleu tiffany : les cascades de Semuc Champey

Maintenant que vous êtes mouillés jusqu’au cou, profitez de la cascade pour vous débarbouiller des traces tribales (enfin essayer). 

La couleur de l’eau n’est pas stable et varie en fonction des conditions climatiques. Elle peut passer d’un vert émeraude à un vert bleu. Les usines présentes en amont de la rivière ont dégradé la qualité et la couleur de cette eau si magnifique. Il faudra du temps pour qu’elle retrouve sa couleur d’antan.

Ne vous approchez pas trop des chutes qui ont l’air plutôt puissantes. En revanche, suivez votre guide sur la roche, il vous emmènera faire un saut de 8 mètres littéralement entre deux cascades ! Encore une occasion pour Mimi d’impressionner sa dame !

💧 Quatrième nuance de bleu turquoise : les piscines de Semuc Champey

Rendez-vous au mirador !

Pour se rendre compte de la splendeur des piscines naturelles de Semuc Champey, il faut prendre un peu de hauteur. Ça tombe bien, une petite randonnée avec un dénivelé d’environ 500m est prévue à cet effet.

Il nous faut une trentaine de minutes, quelques pauses pour encaisser le dénivelé, et nous voilà au mirador. Le point de vue est à couper le souffle, l’eau brille de ses reflets turquoises. On achète une pipa (eau de jeune coco) à une petite dame pour se rafraîchir.

Les plateaux calcaires se dessinent parfaitement pour former des bassins de tailles et de profondeurs différentes. Nous sommes devant le bijou qui nous a fait visiter Semuc Champey.

Saviez vous que l’eau de jeune coco était aussi surnommée “l’eau de la vie” ? Et oui une jeune noix de coco est un filtre naturel parfait. Si bien que son liquide est stérile et a une composition identique au plasma du sang humain. Incroyable non ? Et cela va plus loin, elle est plus nutritive que le lait et pauvre en calories. On se rapproche de la boisson parfaite, après il faut aimer son goût un peu terreux. Anecdote curieuse, pendant la guerre du Pacifique, les Américains utilisaient régulièrement l’eau de coco pour les transfusions sanguines des soldats blessés !

Il est temps de commencer à redescendre par le chemin qui mène directement aux pools de Semuc Champey.

Profiter des piscines naturelles

Après les avoir vues de haut, on va enfin les voir de près et pouvoir s’y baigner ! L’eau est à température idéale. On se doute qu’on doit pouvoir trouver des espaces plus chauds que d’autres.

Nous prenons la décision stratégique de nous séparer pour pouvoir couvrir plus de terrain et trouver la meilleure piscine pour nager et se rafraîchir. 

 

Nous nous promenons de bassin en bassin accompagnés parfois de petits poissons qui viennent nous chatouiller les pieds. Certaines piscines sont si grandes que l’on peut vraiment faire de belles longueurs à la nage ! D’autres ressemblent plus à des petits jacuzzis sur fond de sable avec leur cascade privée. La profondeur permet même parfois de faire quelques saltos.

L’eau est transparente. Les Anglais s’amusent à sauter de piscine en piscine en imitant une otarie. Nous profitons de ce moment et de disposer des piscines de Semuc Champey presque que pour nous. Nous étions en tout une vingtaine. Quand on pense qu’avant le Covid, chaque piscine accueillait plus de 200 à 300 personnes, on ne regrette pas d’y être venu à cette période. Les plus audacieux pourront lézarder sur les pierres chaudes en compagnie des iguanes.

Visiter Semuc Champey : vous avez dit drone ?

Ne cherchez pas sur internet, vous ne trouverez pas d’informations sur l’usage du drone à Semuc Champey. Pour faire rentrer votre drone et pouvoir filmer dans le parc de Semuc Champey, il faudra payer le droit d’entrée fixé à 2500Q (250€).

Des gardes forestiers sont présents un peu partout et n’hésitent pas à vous réprimander si vous le faites voler sans autorisation !

On vous lache la petite astuce de notre guide : si la portée de votre drone est de plus de 600m, faites le décoller au niveau du pont jaune et remonter le Rio Cahabon jusqu’aux piscines. Vous aurez une belle vue de drone des piscines de Semuk Champey. Nous n’avons pas pu faire voler le nôtre car une grosse tempête approchait… l’inconvénient des tours organisés c’est qu’on ne peut pas tout planifier soi-même. Dommage mais on aura eu la rando pour voir ça de haut !

spot drone semuc champey

⚙ Cinquième nuance de vert de bleu : tubbing dans la rivière Cahabon depuis Lanquin

Pour finir de visiter Semuc Champey, nous avons opté pour une activité plutôt détente : le tubbing ! Voilà à quoi ça ressemble en quelques mots.

Assis confortablement dans votre bouée géante une bière à la main, vous vous prélassez tandis que le courant de la rivière fait le travail à votre place. 2heures de descente, physiquement reposantes et avec des paysages agréables pour les yeux.

Parfois, c’est bien aussi de lâcher prise et de se laisser aller non ? Malheureusement aucune photo pour valider notre capacité à ne rien faire sur une bouée… Le téléphone de nos amis a pris l’eau et il semblerait que les iphone ne sont pas étanches comme les gopro (publicité mensongère).

🎃 Suggestions de nuance bleu outremer : les grottes de Lanquin

Les grottes de Lanquin, c’est une petite suggestion de la part des Paresseux Curieux si jamais vous avez un petit peu de temps en rab. Nous ne l’avons pas fait, mais on vous en parle quand même pour que vous soyez au courant. Vous pouvez d’ailleurs nous ajouter en commentaire ce que vous en avez pensé.

Plusieurs kilomètres de galerie, dont certaines n’ont même pas encore fini d’être cartographiées ou explorées. Des projecteurs vous permettent d’y voir plus clair les premiers mètres et de découvrir le superbe relief intérieur de cette grotte. Le sol est glissant car vous cohabitez avec des chauves-souris le temps de votre visite. ça vous tente ?

🚗 Comment se rendre à Semuc Champey ?

Avant de se rendre à Semuc Champey, il faut faire étape à Lanquin, le village le plus proche. Et c’est vraiment perdu au milieu des collines de la région de Coban. Une route toute belle est en train de se construire, mais pour le moment il faudra vous contenter d’un trajet d’1h30 sur des pistes sinueuses depuis la ville de Coban.

Situé à mi-chemin entre Flores et la capitale Guatemala City, on ne peut pas dire que Semuc Champey soit la porte à côté. Cependant, les transports sont nombreux et faciles d’accès avec les bus publiques et les collectivos.

Se rendre à Semuc Champey depuis Lanquin

Pour cela, pickup obligatoire pour 40 minutes de pistes montagneuses semi-goudronnées. Non, en vrai si vous avez fait un tour avec votre hôtel, on viendra vous chercher et cela se passera bien. Si vous êtes en voiture, et bien on espère que vous avez un 4×4, que vous êtes à l’aise. Prenez votre temps !

Se rendre à Lanquin depuis Coban

Depuis Coban, il est facile d’attraper un collectivo près du terminal de Monja Blanca qui vous déposera directement au centre du village de Lanquin. Compter 1h30 de transports sur une route de montagne et une piste en construction. Prix : 25 Q par personne.

Du peu que l’on a pu voir, la ville de Coban a l’air dynamique, colorée, propre et sent bon le café. On vous invite à vous y arrêter pour une nuit !

Se rendre à Coban depuis Guatemala City

Depuis Guatemala City, c’est un trajet de 6 heures qui vous attend pour parcourir les 283 km. Plusieurs compagnies de bus font la navette entre Guate et Coban. Nous avons utilisé Monja Blanca (dont le terminus en zone 1 porte le même nom) qui nous a fourni un service ponctuel et de qualité pour 125 Q par personne.

Se rendre à Coban depuis Flores

Petit piège pour le lieu de départ du colectivo qui est au marché de Talpetate et non pas au Terminal de bus Nord comme indiqué sur certains blogs. Des bus publics vous emmèneront pour moins de 3 Q à destination. Vous pouvez aussi prendre un taxi pour un peu plus cher.

A partir de là, un premier collectivo vous déposera au bout de 4 heures à la Cruce de San Francisco pour 80 Q. Le monde étant bien fait, un autre collectivo vous attendra pour enchainer avec 4 heures supplémentaires (et toujours 80Q par personne) jusqu’à la ville de Santa Elena située aux portes de l’île de Flores. Ensuite au choix, vous finissez à pieds (comme nous, en 30 minutes c’est plié), en tuktuk ou en taxi !

💘 Le mot de la fin : visiter Semuc Champey, ça vaut le coup ?

De notre avis, visiter Semuc Champey est vraiment un incontournable à faire au Guatemala. Les conditions presque intimistes et la beauté naturelle du lieu nous ont fait adoré notre séjour. L’hôtel Zephyr Lodge n’y est pas pour rien non plus. Nous avons pu y travailler, nous reposer et profiter de la piscine.

Le coup de cœur revient quand même à la visite de la grotte de Semuc Champey avec pour seul accessoire une chandelle. Cette expérience est vraiment incroyable, et on espère que vous aurez l’occasion de vivre ce que l’on a vécu !

😋Epingle nous pour visiter Semuc Champey !

pinterest semuc champey
visiter semuc champey pinterest
pinterest grottes semuc champey
- 15 juin 2021

1 commentaire

  • Visiter le Guatemala : guide complet pour partir au pays des Quetzals ! 2 juillet 2021 at 6:37

    […] dans l’un des lieux les plus connus du Guatemala : les piscines de Semuc Champey. Vous prendrez bien l’opportunité d’aller marcher dans une grotte éclairée à la seule lueur […]

    Reply
  • Laissez un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *