Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Visiter Mexico City : les incontournables pour découvrir la capitale mexicaine
Amérique Centrale, Destinations, Mexique

Visiter Mexico City : les incontournables pour découvrir la capitale mexicaine

Visiter Mexico City, on ne va pas se mentir, ce n’est pas la destination que vos parents vous recommanderont de faire. La capitale du Mexique a très mauvaise réputation auprès des Européens. Trafic de drogue, vol, danger, zone infréquentable, pollution.. on ne vous dira pas dans cet article que tout cela est faux mais plutôt que Mexico City, c’est bien plus que ça ! 

Dernière étape de nos 3 mois au Mexique, nous terminons en beauté par un sacré morceau. On nous avait déjà dit beaucoup de bien sur cette métropole mais nous ne nous attendions pas à tomber tant sous le charme de ses petits quartiers, de ses musées, de son ambiance et de sa verdure (oui on vous jure, une vraie jungle de végétation dans certains quartiers). Elle n’a rien à envier à d’autres capitales et on est sûrs que son dynamisme saura vous aussi vous séduire lors de votre visite. On ne vous fait plus attendre, on vous raconte ce que vous devez absolument voir et tester à Mexico City !

📸 Le Zocalo : que visiter autour de la place principale de CDMX ?

Visiter la Cathédrale de Mexico City avant qu’elle ne coule

Un Zocalo reste un Zocalo. Une grande place où il n’y a pas 36 000 choses à voir si ce n’est des évènements et comme à chaque fois, la cathédrale ! Coïncidence ? On ne croit pas. La cathédrale de Mexico City a été souhaitée par les conquistadors espagnols comme la plus grande d’Amérique Centrale. Cette dernière a été construite sur les ruines d’un ancien temple aztèque. Puisant ses inspirations dans la cathédrale de Séville, on y trouve aussi de nombreux éléments d’architecture Churrigueresque. 

Les architectes n’y sont pas allés de main morte. Ils ont voulu épater la galerie et voici quelques anecdotes gargantuesques : 

  • on peut observer plus de 3 styles architecturaux : néo-classique, renaissance et baroque;
  • il n’y a pas moins de 25 cloches dans la tour principale;
  • la construction à pris plus d’un siècle.

Autre fait curieux, que vous pouvez constater en lançant un objet qui roule au sol : la cathédrale de Mexico City coule ! En effet, la ville de Mexico City a été construite sur un lac (faut être fou, oui..). Ainsi, la cathédrale et la ville s’enfoncent de 8 cm par an soit la taille d’un donut… Vous observerez d’ailleurs ce phénomène un peu partout dans la ville, avec des bâtiments sacrément penchés.

Le Zocalo et la maison du Président

Se rendre sur le Zocalo dans une ville mexicaine, c’est toujours une bonne idée si on veut un peu d’ambiance en général ! Celui de Mexico City ne fait pas exception. Des évènements au cours de l’année, des stands (même un où on peut fumer du cannabis), des personnes en tenue qui veulent vous purifier.. bref y’a de l’ambiance sous les fenêtres du Palais National ! Vous pouvez d’ailleurs le visiter gratuitement chaque dimanche de 10h à 15h.

memoji elisa 2On a eu la chance d’arriver le jour de la fête des peuples originels à Mexico. Le Zocalo était tout décoré avec des serpents à plume et des animations ! Mexico City est une ville très dynamique donc renseignez vous et peut être tomberez vous sur ce type d’événements gratuits.

L’Histoire politique mexicaine est très mouvementée et controversée. On notera cependant que l’actuel Président a choisi de s’installer au plus proche du peuple dans le Palais National qui donne directement sur le Zocalo.

Visiter des ruines à l’intérieur de Mexico City, c’est possible

Comme on vous l’a expliqué juste au dessus, la cathédrale de Mexico City a été construite sur un temple azteque. Quelques maigres vestiges du Templo Mayor sont encore visibles aux alentours. Difficile de s’imaginer à quoi ressemblait cet immense temple mais, pour vous aider, le musée qui y est joint propose une collection d’objets trouvés sur les lieux. 

I : Attention, le site est uniquement ouvert de 10h à 15h en semaine. Comptez 80 pesos d’entrée par personne (3€). 

Pour les plus curieux, imaginez vous que le Templo Mayor est constitué de 7 couches empilées les unes sur les autres. Cet édifice de 45 mètres de hauteur fait partie des 78 bâtiments du Grand Temple de Mexico. Pour faire simple, il faisait la taille de la cathédrale. 

💖Explorer les alentours du Palacio de Bellas Artes et de la Torre Latina

Le Palacio de Bellas Artes : joyau en plein centre ville

En plein milieu de Mexico City, cette construction Art Déco est un bijou brillant dans un écrin de verdure. Situé au bout du parc Alameda, le plus ancien de la ville, vous ne pouvez pas passer outre le Palacio de Bellas Artes ! 

Nous avons aussi beaucoup aimé son intérieur en adéquation avec l’extérieure qui nous a permis de découvrir plusieurs œuvres de Diego Riviera, un des artistes les plus importants du Mexique moderne. Prévoyez d’ailleurs de vous renseigner avant sur les œuvres exposées. Ces dernières dénoncent les dérives politiques qu’il est difficile d’analyser sans connaissances.

Petit détail amusant, il y a sur son côté gauche une station de métro qui est identique à celle du Palais Royal, à Paris ! Elle a été inaugurée en 1998 par Jacques Chirac lui même. Vous voulez brouiller les pistes sur Instagram ? Partagez une photo de ce lieu curieux.

Le dimanche, le musée est gratuit !
Prévoyez de venir avant 10h car la queue peut être longue (sous un soleil écrasant).

La Torre Latina : la plus grande tour d’Amérique du Sud

Elle trône de toute sa hauteur sur le centre de Mexico City. Cette immense dame qui veille sur la ville offrant un panorama grandiloquent, se visite ! La Torre Latine ouvre ses portes et son ascenseur pour 120 pesos (soit plus de 7€). Un bar vous attendra à son sommet pour déguster un cocktail avec vue. Moment confession : le bar était fermé, et le prix trop cher pour nous par rapport au ciel voilé que nous aurions vu. Du coup nous ne sommes pas montés.

Voici donc nos deux conseils :

Visiter le quartier chinois à Mexico City

C’est bien quelque chose auquel on ne s’attend pas à Mexico City. Il paraît que le quartier chinois est conseillé par les guides. On y a donc été faire un tour ! Et bien là, ne croyez pas le guide, on a franchement trouvé ça claqué au sol. Une rue, des restaurants chers, quelques lanternes et une arche peinte en rouge. On aurait presque pu passer la par hasard qu’on ne l’aurait pas remarqué.

Palacio Postal et Casa Azul : deux jolis endroits à ne pas manquer

Si vous avez envie de vous croire à Gringotts comme dans Harry Potter ou tout simplement d’envoyer une carte postale : il ne faut pas passer à côté du Palacio postal qui est juste à côté du Palais de Bellas Artes. L’entrée est gratuite (normal c’est une poste) et c’est un chouette lieu pour faire des photos.

Ici, les timbres se collent à l’ancienne ! Apportez votre bouteille d’eau, vous allez être à court de salive !

A quelques encablures, on renoue avec les azulejos portugais en contemplant la façade de la Casa de los Azulejos (quel nom surprenant pour une maison décorée de céramiques bleues). C’est un magasin et un restaurant mais vous pouvez quand même rentrer à l’intérieur pour découvrir le patio et les belles peintures des escaliers.

En face, il y a l’église San Francisco qui peut être visitée. Elle n’est pas en très bon état mais les teintures à l’intérieur sont très impressionnantes.

Un plongeon dans la culture folklorique mexicaine au Musée del Arte Popular

Un nouveau coup de cœur ici pour ce musée haut en couleur qui retrace la culture populaire mexicaine au travers d’une vaste collection d’objets en tout genre. Des temps précolombiens à l’époque moderne, on a passé un très bon moment, surtout à l’étage qui raconte le Dia de los Muertos.

Le musée del Arte Popular est ouvert du mardi au dimanche, l’entrée coûte 60 pesos par personne.

💫Aller voir un show de Lucha Libre

Passons maintenant à une activité incontournable lorsque l’on visite Mexico City : aller voir un combat de Lucha Libre.

Mais la Lucha Libre, qu’est ce que c’est ?

Il s’agit de catch mais à la sauce mexicaine. Pendant le spectacle s’affrontent une équipe de “gentils” et une équipe de “méchants”. Le public a bien sûr son favori et ne manque pas de le faire savoir en hurlant des mots d’encouragements (ou de découragement).

memoji elisa 2La Lucha Libre existe depuis la fin du 19ème siècle. Elle a connu son âge d’or dans les années 60. Les règles ? Le perdant “tombe” ou se fait soumettre en indiquant qu’il lâche l’affaire verbalement ou avec un geste de la main. Passer trop de temps hors du ring peut aussi être disqualifiant. Enfin, le masque du luchador c’est comme celui de Batman : un élément capital. Se le faire retirer ou le perdre est un coup fatal.

Où aller voir un spectacle de Lucha Libre ?

Nous avons adoré cette expérience vraiment locale et authentique. Il s’agit bien sûr d’un spectacle et donc d’un faux combat. Même si c’est une performance, les chutes sont réelles et ça claque bien sur le ring ! On a mal pour eux mais c’est exactement comme les vidéos de catch qu’on avait vu avant.

Tout le monde se mélange dans le public et peu importe qui tu es, d’où tu viens, on crie de la même façon. La foule est partie intégrante du show, lachez-vous ! La Lucha Libre, c’est un peu la catharsis du Mexique. L’Atzeque se bat avec le Gringo, l’infermero avec l’homme d’affaires. Il n’y a plus de classe, juste la Lucha.

Le stadium est grand et on vous conseille de prendre les places qui ne sont pas non plus trop loin de la scène pour voir les acrobaties des athlètes !

Comptez 220 pesos (12€) la place en tribune « milieu ». Ne prenez pas votre appareil photo, c’est interdit de prendre des photos avec une caméra ainsi que de filmer avec son téléphone. Vous pouvez par contre prendre des clichés avec le téléphone.

🌿Se cultiver et chiller au parc Chapultepec

Le parc Chapultepec est juste IMMENSE. On peut y passer facilement la journée, dans une de ses sections. Le week-end, ça grouille comme une fourmillière et les stands sortent leur plus belles victuailles.

Visiter le musée anthropologique de Mexico City

Si vous ne devez visiter qu’un musée à Mexico City, on vous recommande sans sourciller le musée anthropologique. 

Ses collections sont parmi les plus complètes d’Amérique du Sud sur les peuples originels. Nous avons pu en apprendre plus sur le peuplement du continent mais surtout sur toutes les ruines que l’on avait visité avant. Les pièces sont très bien conservées, les explications dédiées à chacune, juste ce qu’il faut.

Combien de temps rester sur place ? Soyons honnêtes, à moins que vous ne soyez des archéologues aguerris, vous ne viendrez pas à bout de ce musée. Comptez 3 à 4 heures pour une bonne visite qui vous laissera déjà ivre d’informations. On vous conseille de vous focaliser sur les salles 4, 6 et 9 qui sont les plus importantes.

memoji elisa 2Le musée est ouvert de 10h à 17h, fermé le lundi et le dimanche. L’entrée est à 80 pesos par personne. En arrivant (ou en sortant), écoutez le bruit des flûtes et suivez les pour voir un spectacle de haute voltige ! Ils sont quand même fous ces Mexicains.

Le parc Chapultepec

Il n’y a pas que le musée anthropologique à faire au parc de Chapultepec et heureusement ! Le parc le plus vieux d’Amérique est 3 fois plus grand que Central Park. Idéal pour faire un running ! Il regorge d’activités en tout genre comme : 

  • flotter sur un pédalo sur l’un des lacs (moins de 100 pesos la location);
  • faire du petit train dans le parc;
  • manger une torta dans l’une des petits comedors du parc (non, nous n’avons pas été malades);
  • visiter une fête foraine et une maison des miroirs;
  • aller au zoo.

Toujours dans la rubrique musée, si vous n’en avez pas assez, on vous invite à visiter le château de Chapultepec. Construit au 18ème siècle, il surplombe le parc. On y trouve le musée d’Histoire National. En vrai, il y a encore plein d’autres musées à découvrir, quand on vous dit qu’on pourrait passer un mois à visiter Mexico City sans en voir le bout.

🐩Déambuler dans les quartiers hipsters de Roma et Condesa

Pourquoi on a aimé s’y balader ?

On reviendra un peu plus bas sur l’intérêt logistique de ces deux quartiers pour se loger. Attardons nous plutôt ici sur les endroits que l’on a aimé visiter lors de nos promenades à Roma et Condesa.

Si vous avez envie de buller un peu, prenez la direction du Parque de Mexico. Vous y trouverez un petit espace avec musique relaxante et fauteuils balançoires pour faire une pause dans le tumulte de la ville. Foncez ensuite au Mercado Medellin pour prendre votre déjeuner, avec un menu à 55 pesos.

La diversité architecturale des bâtiments, les allées arborées, les bazars, toutes ses boutiques et restaurants un peu fancy, c’est ce qui nous a vraiment charmés lors de nos balades dans ces quartiers. Un petit air de Paris, mais en plus sauvage. Parfois, c’est vraiment la jungle à tel point que c’est impossible de prendre une façade en photo. Aussi, le street art est omniprésent et vous savez qu’on aime ça !

Niveau budget ce n’est clairement pas l’option la moins chère de Mexico City. Le bobo se paie et on retrouve des prix européen. Bons plans logement, restaurants et bars dans ce quartier éclectique à la fin de l’article !

N’oubliez pas de passer au MODO !

Enfin, on vous invite à aller visiter le MODO, divisé en deux parties. L’une se focalise plutôt sur les objets du folklore mexicain et la ville de CDMX et l’autre sur la vie politique de ce dernier. Nous avons appris beaucoup de choses et avons été très étonnés par les objets exposés, surtout ceux de propagande.

L’entrée coûte 50 pesos pour les deux parties. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.

🌞La ruine à visiter à Mexico City : Teotihuacan

Visiter Mexico City c’est aussi visiter des ruines qui attestent de l’importance de cette zone géographique dans l’Histoire du pays. Déjà avant l’arrivée des Espagnols, les alentours de Mexico City étaient un lieu important de la vie politique et religieuse des Mayas et Aztèques. Teotihuacan a sûrement dû arriver à vos oreilles !

 

Un peu de contexte sur Teotihuacan

En Nahuatl, Teotihuacan signifie la cité des dieux, rien que ça. A son apogée, elle accueillait entre 25 000 et 120 000 personnes. Pour rappel, Chichen Itza comptait au top de sa forme 50 000 habitants. Ses deux pyramides principales comptent parmi les plus grandes d’Amérique avec respectivement 43 mètres de hauteur pour la pyramide de la lune et 75 pour celle du soleil. 

De l’autre côté du site, retrouvez le curieux temple du serpent à plume. On peut d’ailleurs compter plus de 360 têtes du dieu Quetzalcoatl qui ornent ses façades. Aussi, témoins de sanglantes pratiques religieuses, plus de 150 corps ont été retrouvés, sacrifiés.

Notre impression ?

Si vous suivez régulièrement nos aventures, vous savez que nous n’en sommes pas à notre coup d’essai avec les ruines ! Depuis Tikal au Guatemala, jusqu’à Monte Alban à Oaxaca en passant par la célèbre Chichen Itza, on en a vu de très différentes. 

Teotihuacan et ses imposantes pyramides ne ressemblent à aucune autre. Le paysage est aride, les structures énormes mais moins bien conservées que Chichen Itza ou Monte Alban par exemple.

Nous avons été impressionnés par la taille des édifices, les restes de peintures rouges (les premières que l’on a vu) et le dernier temple de Queotcazal qui arbore des magnifiques détails de têtes de serpents à plume. Par contre, nous n’avons malheureusement pas pu monter les pyramides à cause du COVID et ça c’est dommage. Comme à Chichen, les vendeurs de souvenirs ont envahi les lieux. Ne manquez pas de faire une petite marche en direction de la citadelle, au Sud.

L’entrée coûte 75 pesos par personne. On vous conseille d’y aller très tôt pour ne pas cuire et vous transformer en sacrifice.

Comment se rendre à Teotihuacan depuis Mexico City ?

A moins que vous ne souhaitiez un guide pour visiter Teotihuacan, cela ne vaut pas le coup de prendre un tour. En effet, il est très facile de se rendre par vous même à Teotihuacan depuis Mexico City. 

Rendez-vous au terminal Norte pour prendre la navette qui vous emmènera directement à l’entrée 1. Attention à ne pas manquer celle au retour, la dernière étant à 15h. Comptez 104 pesos, l’aller retour. 

memoji elisa 2Les guides sont aussi disponibles, tant qu’à faire, on vous conseille de prendre l’option qui vous gère le transport depuis Mexico City. Civitatis propose des excursions à 30€, le prix des habituelles excursions.

💃🏻La maison de Frida et le quartier de Coyoacan

Le quartier de Coyoacan : un petit village en pleine ville. Nous avons beaucoup apprécié sa place principale, ses petites églises cachées et son marché aux souvenirs (ou Mimi a trouvé un nouveau magnet) accompagné d’une petite marquesitas.

Il faut une bonne heure pour se rendre au musée de Frida Kahlo depuis le Zocalo ou Insurgentes. Google Maps est votre ami car il va falloir faire quelques changements de metrobus !

Le musée Frida Kahlo

Autre incontournable de la culture mexicaine pour les amateurs de peinture : la maison bleue de Frida Kahlo. On vous entend venir.. c’est vraiment sa maison ? Et bien oui ! Un négatif de la vie difficile qu’elle a passée depuis sa naissance entre ces murs de Coyoacan. 

Une véritable plongée dans l’univers de l’artiste, voire dans son intimité. En effet, en plus de pouvoir admirer ses œuvres, on visite sa maison avec son matériel,ses corsets orthopédiques, ses habitudes, sa chambre et son miroir. Suite à un accident de bus qui a cassé sa colonne vertébrale étant jeune, elle s’est mise à peindre des autoportraits allongés dans son lit. On ne peut qu’admirer sa détermination.

On vous conseille de vous renseigner un peu avant de faire le musée. Voici un très bon résumé de la vie de Frida Kahlo pour aborder les éléments de manière plus éclairée comme son histoire avec Diego Rivera, ses fausses couches, son arrivée à Paris et son existence aussi triste que palpitante.

memoji elisa 2Attention à réserver votre créneau en ligne pour la Casa Azul de Frida Kahlo. Le prix est de 250 pesos (10€)
Le musée est généralement ouvert de 10h à 18h. Ne soyez pas surpris qu’on vous demande de payer un petit supplément pour prendre des photos, c’est bizarre, mais c’est comme ça.

🎨Chiner des pièces artistiques : le marché de San Angel

Vous visitez Mexico City un samedi et vous voulez voir un marché d’artistes et un quartier mignon ? Direction le barrio de San Angel.

Accessible en bus depuis le centre ville, comptez quand même plus de 40 minutes de trajet avec la ligne 1 (des métro bus rouges).

Lorsque vous descendez du bus, c’est un peu la zone. Ne lâchez pas l’affaire et continuez au-delà du marché couvert, c’est là que ça se passe. Autour de la petite place, de nombreux artistes exposent leurs créations. Il y en a pour tous les goûts et budgets. Personnellement, nous avons craqué pour une petite illustration enfantine à 100 pesos la pièce unique. 

Il y a de nombreuses boutiques “trendy” dans les ruelles adorables de San Angel et on aurait bien ramené.. un peu tout ce qui nous passait sous les yeux ! Une très chouette balade qui vous prendra la matinée. Avant de repartir, cassez la croûte dans le Mercado central. Nous avons mangé une très bonne soupe aztèque (tomate et tortillas) ainsi qu’un délicieux cordon bleu pour moins de 85 pesos (3€) le menu au Cha Cha Cha.

On vous le dit, vous ne repartirez pas les mains ou du moins l’estomac vide !

⛪️La plus grande église d’Amérique du Sud : la Basilique de Guadalupe

Vous avez visité le Vatican et avez envie de rajouter une église gigantesque à votre palmarès ? La basilique de Guadalupe est alors un must à visiter à Mexico City. 

Pourquoi une église si grande ici ?

Vous ne partirez pas sans une petite histoire ? Juan Diego est indigène, fraîchement converti. Alors qu’il se rend en ville, il entend des chants en haut d’une colline. Il s’y rend et la Vierge de Guadalupe lui apparaît. Sa particularité ? Elle est métisse

A la demande de la Vierge, Juan Diego visite l’évêque et lui demande de construire une église. L’homme de foi demandera une preuve et notre héros du jour reviendra avec des fleurs (au milieu de l’hiver) ainsi que l’impression de la vierge sur son habit. La chapelle fut donc construite.

L’analyse du nom Guadalupe est intéressante, signifiant en langue originelle celle qui marche sur le serpent. On voit ici encore un exemple du syncrétisme religieux puisque ce pseudonyme parlait aux peuples indiens, qui y voyaient l’évocation du Dieu Serpent à Plumes. Autre fait qui va dans ce sens, le lieu d’apparition était avant l’arrivée des Espagnols, un lieu de culte pour une déesse azteque ! Curieux non ? 

Notre visite de la basilique de la Guadalupe

Honnêtement, on n’est pas très église mais on s’est laissé tenter avec notre copine Tiffany. Nous n’avons pas été déçus en découvrant l’intérieur de cette église complètement futuriste ! Son toit ressemble à une ruche et les orgues sont magnifiques. Clou du spectacle : dessous, on emprunte le tapis roulant pour observer (ou se recueillir) devant la fameuse Vierge de Guadalupe. 

Le prix pour cette aventure religieuse ? 0 pesos ! En prime, montez le mirador qui surplombe la basilique : c’est mignon, y’a plein de fleurs, la vue est belle et vous pouvez vous faire tirer le portrait (avec impression sur place, des génies ces Mexicains).

🎢Un parc d’attractions à Mexico City ? Six Flags Mexico

Si vous êtes amateurs de sensations fortes comme Mimi, alors vous aurez sûrement entendu parler de la franchise Six Flags et de ses grands huits à faire pâlir le Space Moutain. Celui de Mexico City n’a pas à rougir et on en a pour son argent, surtout que cela ne coûte que 15€ par personne pour un parc très complet et pas avare en sensations. 

Au programme, des grands huit qui vont vous agiter dans tous les sens ; à l’endroit, à l’envers, vite ou très vite.. Mimi était ravi pendant qu’Elisa attendait la joyeuse troupe avec les affaires. Au moins, pas besoin de payer le locker (10 pesos l’heure).

Il y avait aussi des attractions pour bébés : fusée, mini grand huit, chenille et rafting. Tout le monde y a trouvé son compte ! 

Mention spéciale à la publicité omniprésente dans le parc : bouteilles de ketchup géante, bancs sponsorisés, décors à l’image des marques.. vraiment curieux.

memoji elisa 2Pour visiter le parc d’attractions phare de Mexico City, le plus simple est de prendre la ligne 3 du métro jusqu’à l’arrêt Universidad (le terminus de la même ligne). Ensuite, c’est un collectivo qui vous dépose juste devant le Six Flags.

🚀Explorer la partie moderne de Mexico City autour du Musée Soumaya

Un vrai coup de cœur pour ce bâtiment qui se trouve dans le quartier d’affaires de Mexico City, on nomme.. le musée Soumaya ! Sa drôle de forme est aussi curieuse que les collections qu’il y a à l’intérieur. On y retrouve ainsi l’Histoire du Mexique au travers de plusieurs siècles de peintures, mais aussi des expositions temporaires. Pour nous, c’était Rodin et des œuvres en ivoire (oui, original !). Si vous avez le temps, on vous conseille vraiment d’y aller !

Pour y aller, il faut prendre le COTOBUS Violet à Revolution. c’est un peu long par contre comptez 40 minutes. Le musée est gratuit (quelle bonne nouvelle pour notre porte monnaie).

Autour, d’autres musées, des centres commerciaux plutôt luxe, un Decathlon et une voie de train (aussi bizarre que cela puisse paraître). On retiendra surtout l’architecture atypique et design du bâtiment. Chassez le photographe, il revient au galop !

 

😴Où loger à Mexico City ?

L’offre de logement est bien évidemment extrêmement vaste à Mexico City et il y a de quoi en être perdus ! Notre conseil ? Loger dans les quartiers de Condessa et Roma. Ces deux quartiers de Mexico City sont très sûrs et il y a plein de restaurants et café. Aussi, vous ne serez pas loin du centre historique, que ce soit à pied (20-30 minutes) ou en taxi (10 minutes). Il sera donc très pratique de visiter Mexico City depuis votre QG.

Nous avons personnellement dormi à la Casa RM26, à Roma Norte. Située à moins de 5 minutes d’une station de métro, cette maison propose des chambres avec salle de bain commune (à partir de 380 pesos soit environ 14€) ou salle de bain privée (à partir de 500 pesos, soit environ 20€). Il y a deux cuisines qui sont plutôt bien équipées et la connexion WIFI efficace. Nous avons particulièrement apprécié que les chambres soient équipées de leur propre frigo et vaisselle ! Une bonne idée afin de maintenir les espaces communs propres. 

memoji elisa 2

Qui dit cuisine commune dit cuisiner : pour faire vos courses, rendez vous au marché de Cuauhtemoc pour vos légumes !

🌮Où manger à Mexico City ?

Notre activité gastronomique s’est concentrée sur le centre historique et les quartiers de Roma et Condesa. N’oubliez surtout pas qu’à Mexico City, on parle tacos Al Pastor ! Les bonnes adresses ci-dessous : 

  • Taqueria Orinoco, à Roma : lieu parfait pour déguster des bons tacos al Pastor accompagnés de petites pommes de terre au four dans un cadre vraiment sympa;
  • Panda Express : ok c’est une franchise américaine, mais si vous avez envie de changer un peu des tacos, c’est pas cher et leur poulet aux cacahuètes une tuerie;
  • Taqueria Tlaquepaque : ouvert le soir entre tacos de rues et endroit pour manger à l’intérieur, c’était la régalade en revenant du Zocalo;
  • Panaderia Madrid : une institution à Mexico City, toujours débout après plus d’un siècle, les pâtisseries y sont délicieuses;
  • Churreria Moro : des churros pour notre plus grand plaisir, puisque nous sommes leur plus grands fans;
  • Panaderia Rosetta : des pains aux chocolats qui déboitent (le palais et le porte monnaie par contre);
  • Sushi Rolls : ça fait plaisir de changer des tacos, surtout quand il y a un roll offert pour un acheté le mardi soir;
  • Blend Station : un bon wifi, très bon café (40 pesos l’Americano, soit 1,7€) par contre on a trouvé les plats chers (on a donc mangé une tortas à côté;
  • Macelleria Roma : une excellente pizza qui fait du bien ! Et on peut vous dire qu’on est difficile niveau pizza et que le Mexique ne nous a pas régalé sur ce point;
  • Le Mercado Roma : un marché constitué uniquement de corners pour manger ou boire. Attention on n’y achète pas de fruits ou légumes et c’est assez fancy donc assez cher !

🍹Boire un verre et faire la fête à Mexico City

On est un peu sortis dans la capitale donc on peut alimenter un peu cette rubrique qui nous tient à cœur :

  • La Terrazza rue C.Genova, dans la zone rosa : plus largement c’est ici que vous trouverez de nombreuses options pour faire la fête et danser jusqu’au bout de la nuit !

  • Mac Carthy’s Roma : parfait pour boire une bonne pinte et grignoter quelques sticks de mozzarella;
  • Pan y Circo : il y a une happy hour différente chaque soir, parfait pour varier les plaisirs.

🔴Mexico City est-il dangereux ?

Difficile de généraliser ce propos à l’ensemble d’une métropole comme Mexico City. Dans les quartiers que nous avons visité (Condesa, Roma, Centre historique, Chapultepec etc..), nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité ou en danger.

Cependant, tout peut basculer d’une rue à l’autre dans certains endroits. Par exemple, la place Garibaldi est à s’y rendre avec une extrême prudence. Même si c’est l’endroit où les Mariachis se réunissent, ce n’en est pas moins très mal fréquenté. De même, comme les gares ne sont pas recommandables le soir en France, la place Insurgentes est à éviter tard dans la nuit. De même pour les quartiers Norte à ne pas s’aventurer de jour comme de nuit.

En suivant le sens commun et en connaissant les quartiers à ne pas fréquenter, vous n’aurez aucun souci à Mexico City.

🚛 Comment se déplacer à Mexico City ?

Si il est plutôt facile de se déplacer à pied au sein d’un quartier, ne vous méprenez pas : la ville de Mexico City est immense et la visiter requiert divers moyens de transport

Si vous préférez vous déplacer en taxi (et que votre budget le permet), Uber fonctionne très bien quand le véhicule n’est pas coincé dans les bouchons. Et croyez-nous, avec 18 millions d’habitants, cela arrive souvent à Mexico City. 

Nous avons testé le réseau de transport en commun et ce dernier s’est montré plutôt efficace avec un métro et des métro-bus qui sont quasi indépendants du trafic et très fréquents (toutes les 2-3 minutes).

memoji elisa 2

N’oubliez pas d’acheter votre carte de transport pour acheter des tickets (qui ne se vendent pas à l’unité). Elle s’achètera au guichet et elle vous coûtera 60 pesos avec 10 trajets (2,3€). Vous pouvez prendre une carte pour deux et la biper deux fois.

❤️Notre conclusion sur Mexico City

Alors que sa réputation ne donnait pas forcément envie, nous avons passé d’excellents moments à visiter Mexico City. Des musées variés et passionnants, une ambiance vibrante à chaque coin de rue, entre le vendeur de tacos, le café, l’arbre qui défigure la route.. On conseille aux voyageurs qui aiment le Mexique de faire un passage par la capitale qui concentre, à notre sens, les principaux aspects de la culture mexicaine !

Mexico City est une ville propre comblée de verdure et aux notes européennes dans certains quartiers, ce qui n’est pas pour nous déplaire après déjà plusieurs mois en voyage. Nous y avons trouvé des transports en commun fiables et de qualité ainsi qu’une certaine sécurité lorsqu’on connait les endroits à éviter.

Pour pleinement en profiter, on vous recommande d’y rester au moins 1 semaine si vous pouvez. Mexico City est une ville qui se vit avec une tonne d’activités à faire de toutes parts. De notre côté, même après 2 semaines sur place nous n’avons pas réussi à tout faire à l’image des embarcations très (trop) touristiques de Xochimilco. Foncez vivre de beaux moments à Mexico City !

🤓 Epingle ce guide complet de Mexico City

epingle pinterest mexico city
guide cdmx pinterest
couple instagram pinterest cdmx
- 29 novembre 2021

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 jour 1 corail popup