Les Paresseux Curieux

Voir le monde à 270 degrès

Que visiter à Cusco : le guide pour une immersion dans la capitale Inca
Amérique du Sud, Destinations, Pérou

Que visiter à Cusco : le guide pour une immersion dans la capitale Inca

Apogée d’un séjour au Pérou, nous voici rendus à Cusco après les dunes de Huacachina et un bus de 24 heures. Nous étions prévenus : visiter Cusco et la vallée sacrée, ça peut durer 3 jours comme des mois. La région n’est pas prospère qu’avec l’agriculture. Elle regroupe bon nombre de sites archéologiques et de musées ainsi que des traditions encore bien ancrées dans le paysage quotidien.  

Nous avions hâte de regarder un lama droit dans les yeux et de fouler les terres Incas après avoir flirté avec l’Histoire Mayas du Guatemala et les Aztèques de Mexico ! 

Pourquoi visiter Cusco ? 10 jours à la découverte de la capitale Inca et de la vallée sacrée qui n’auront pas été suffisants pour venir à bout de toutes les activités de la région. On espère vous donner envie de découvrir cette gemme au milieu des Apus, les esprits de la montagne, et de comprendre pourquoi sa place était si importante chez les Incas.

Notons que cet article redirige vers deux autres gros sujets : que faire dans la vallée sacrée autour de Cusco et la visite du Machu Picchu.

Nous avons préféré les traiter à part pour ne pas vous donner une indigestion !

📚 Un peu d’histoire sur Cusco, la capitale Inca du Pérou

Cours de rattrapage pour vous mettre à l’heure Inca

Avant l'arrivée des Espagnols

C’est la parenthèse Histoire de cet article, comme souvent sponsorisé par le Papa d’Elisa qui nous écrit des petits textes avant que l’on arrive dans chaque pays !

A 3400 m d’altitude son nom est différemment interprété : ‘’ Nombril du Monde’’, ‘’ Rocher de la Chouette’’ ou ’’Tas inculte de mottes de terre’’. A défaut d’être ni égocentrique, ni nocturne, nous attribuons une mention spéciale pour ce dernier qui montre bien que les Incas n’étaient pas dénués d’un certain sens de l’humour. 

Originellement, plusieurs tribus occupaient les terres avant l’émergence de la caste des Incas. De la cité vont rayonner toutes les routes principales de l’empire. Un vaste réseau en toile d’araignée que l’on emprunte quand on fait le Salkantay trek ou l’Inca Trail par exemple. 

Elle devient la capitale politique, le cœur de l’administration, le foyer culturel et le centre du culte religieux.

La légende prétend que MANCO CAPAC et MAMA OCLLO, son épouse et sœur, sont venus du lac Titicaca après avoir lancé un javelot d’or où ils ont fondé la ville à l’endroit de l’impact.

Puis, les conquistadors

Les Espagnols prennent Cuzco en 1533 et font la razzia de toutes les richesses de la ville. Puisqu’aucun écrit n’a été trouvé de la civilisation Inca, voici le descriptif de la bouche des conquistadors à leur arrivée.

« La grande place était entourée de plusieurs palais, puisque « chaque souverain se construisait un nouveau palais ». La délicatesse du travail de la pierre surpassait celle des Espagnols. La forteresse avait trois parapets et était composée de « lourds massifs rocheux ». Au cœur de la capitale coulait une rivière… recouverte de pierre…. L’édifice le plus somptueux de Cuzco… était sans aucun doute le grand temple dédié au Soleil… parsemé de plaques d’or…»

Comment s'appellent les habitants de Cusco ? On y parle espagnol ?

Voici quelques informations complémentaires qui vous permettront de mieux appréhender la ville aujourd’hui ou tout simplement de briller en société si au cours d’un dîner, le sujet péruvien arrive sur la table (sait-on jamais) : 

  • l’espagnol est la langue officielle de Pérou mais plus 1,5 millions d’habitants parlent le Quechua : ne soyez pas étonnés si vous ne comprenez rien quand ils parlent entre eux;
  • la religion catholique s’est imposée (de force) mais les habitants de Cusco pratiquent encore l’animisme et les cultes Incas comme celui de la Pachamama, mère de la Terre;
  • il ne reste que peu de vestiges des constructions Incas au sein de la ville de Cusco. Les Espagnols ayant majoritairement détruits les bâtiments pour installer les leurs ;
  • un habitant de Cusco s’appelle un Cusquénien ;

On écrit Cusco ou Cuzco ? Les deux orthographes sont possibles mais la municipalité défend le “s” car il descendrait du Quechua. Cela reste cependant une belle manière de placer un “Z” au Scrabble.

⛪ Visiter le centre historique de Cusco : musées et lieux d’intérêts principaux

Dans cette partie, nous ferons une brève présentation des différents lieux d’intérêts pour visiter Cusco avec une petite explication des familles. Si vous êtes en balade, gardez l’article sous le coude (enfin sous votre doigt) pour avoir toutes les informations à disposition !

Visiter Cusco : l'incontournable Plaza de Armas

Au Mexique, on appelle la place principale le Zocalo. Au Pérou, c’est la Plaza de Armas (car on y stockait les armes) et celle de Cusco n’a pas à rougir face à ses cousines d’Amérique Centrale ! Avec sa cathédrale, ses églises, sa place centrale, ses balcons sculptés en bois et ses arcades, ça en jette. Pas d’erreur de notre part dans la phrase précédente, il y a bien plusieurs édifices religieux au même endroit.

Si vous souhaitez visiter églises et cathédrale, ce qui suit va vous intéresser. L’entrée de la cathédrale coûte 25 soles (10h à 18h tous les jours) mais pour 5 soles de plus, vous avez aussi accès aux deux autres églises adossées (El Triunfo et Jesus Maria), ainsi que celle de San cristobal qui a un mirador et une très belle vue sur la ville.

Centre névralgique de la ville, c’est ici qu’ont lieu les fêtes et évènements importants depuis des siècles. C’est un endroit animé où vendeurs de souvenirs côtoient de vieux bâtiments coloniaux en pierre. Pendant l’Empire Inca, elle portait le nom de “Place des guerriers” et les 3 routes principales de l’Empire partaient de ce point précis. La statue de Pachacutec, Sapa Inca IX (Unique Seigneur, neuvième du nom) et premier empereur de l’Empire Inca, orne la fontaine centrale.

memoji elisa 2

L’Empire Inca était gigantesque. Les sentiers, de plus de 2000 km de long, s’étalaient de l’actuelle Equateur jusqu’à la Patagonie Argentine . Il regroupait 15 millions d’habitants à son apogée dont Cusco était la plus grande ville et capitale.

C’est une place qui invite à la découverte des petites rues cachées aux 4 coins de l’esplanade. De toute manière, peu importe d’où vous venez, vous arriverez à la Plaza de Armas.

Manger au marché de cusco mais pas que...

Manger ou ramener des souvenirs, il faut choisir ! Et bien, dans ce paragraphe, vous pourrez faire les deux sans compromis. Astuce curieuse, dans l’article sur la Vallée Sacrée, nous vous donnons le moyen de reconnaître la vraie de la fausse laine d’alpaga à coup sûr.

Mercado San Pedro

On vous invite à mettre un pied dans la culture locale avec une immersion au Mercado San Pedro de Cusco. Le midi, ça fourmille de ventres affamés. C’est l’occasion d’y manger un bon plat de tallarin pour pas cher attablé entre les coudes d’une famille péruvienne.

1. Manger

Nous sommes fascinés par l’organisation méthodique en section des marchés au Pérou. Dans la partie consacrée à la restauration, à chaque section est attribué un type de nourriture. C’est écrit en gros il n’y a qu’à choisir ! A partir de 7 soles le plat (section Arroz) et 15 soles le menu du jour (section Tallarin).

2. Être efficace

Grâce au système de classification des denrées par rangée (fruits, légumes, vracs..), rien de plus simple, des avocats gros comme l’avant bras de The Rock ou des maracuyas (fruit de la passion) succulentes.

3. Acheter des souvenirs

Si vous n’êtes pas déjà au Pérou, vous pensez peut-être que cette section est inutile, mais attendez d’y arriver.. L’envie d’acheter des regalitos de toute sorte devient vite incontrôlable tant tout est mignon ! Retenez vous et attendez d’être au marché où votre porte clé lamas vous coûtera 3 fois moins cher…

4. Voir des choses.. curieuses

Comme des foetus de lamas séchés. Oui, vous avez bien lu. Pour les locaux, ils sont sacrés et agissent comme d’une protection dans les murs d’une maison par exemple. 

Le meilleur pour la fin, la structure du marché est signée Gustave Eiffel lui-même.

Les alentours du Mercado Cascaparo Chico

Nous ne cachons plus notre passion pour les marchés. Mais ce n’est pas de ça qu’il est sujet puisque nous avons déjà mangé juste avant. Ici, ce qui nous intéresse, c’est “juste” la vie des petites rues autour du Mercado Cascaparo Chico. 

Les petites dames au chapeau melon, jupes noires (polleras) à motifs et petite veste (jobona) brodées ultra colorées y vendent leur produit à même le sol. Cela va de la main de bananos aux jolies compositions florales en passant par des bouquets aromatiques fraîchement cueillis dans la campagne.

C’est un brouhaha incessant, une explosion de couleurs où chaque scène est d’une banalité si photogénique qui parfois nous fait poser l’appareil pour saisir le moment et le graver dans notre mémoire. Entraîné par l’effervescence du moment, nous nous faisons doubler par des dames moitié moins grandes que nous, châle noué autour du cou contenant enfants et marchandises, se faufilant comme une anguille parmi la foule. Les fruits et légumes donnent envie et nous coûtent une broutille, notre sac se remplit vite avant d’être expulsé dans une autre rue, où outils et téléphones ont remplacé l’alimentation.

Visiter Cusco et le Templo Del Sol

Du mix architectural

Une très belle preuve du syncrétisme à visiter à Cusco : le Templo del Sol. Un temple vous dites ? Mais ce n’est pas le Couvent de Santo Domingo que l’on voit ? Ne vous arrêtez pas à votre première impression et passez la porte. 

C’est au temple de Coricancha (son nom officiel) que les Incas se réunissaient pour honorer le dieu soleil. Une fois passées les premières salles, on arrive devant un mix très intéressant. A droite, les arcades du couvent construit au 16ème siècle par les Dominicains, à gauche.. les restes des constructions Incas. On est impressionnés par ces pierres qui semblent naturellement s’imbriquer, debout depuis des siècles. 

Depuis l’extérieur, le mix est aussi saisissant avec les terrasses Incas sur lesquelles se dresse le couvent. Nous réalisons aussi avec quelle brutalité le Christianisme s’est imposé sur les croyances locales. Un symbole fort qui va nous accompagner globalement sur tout notre voyage en Amérique du Sud.

A la Escuela cusqueña

Ce mélange Inca et religion catholique ne s’arrête pas à l’architecture et on visite aussi une exposition des différentes créations de la Escuela cusqueña, emblème de la christianisation du pays (et de l’Amérique du Sud en général). On y observe le talent des moines dans l‘incorporation de symboles natifs dans les peintures racontant les histoires bibliques. Afin de faire adopter cette nouvelle religion, il était plus simple d’y intégrer des éléments culturels déjà existants.  

Par exemple : 

  • l’ajout de cuys et de fruits locaux dans une représentation de la Cène;
  • la teinte de la peau des personnages d’une couleur différente ;
  • des formes adaptées comme celle de la Vierge qui évoque un montagne et donc la Pachamama.

memoji elisa 2

L’entrée du temple est à 15 soles, soit 5€. C’est à notre sens un incontournable à visiter à Cusco pour comprendre le mélange entre la culture espagnole et Inca. Le jardin est agréable en plus de ça.

La piedra de los 12 ángulos

Attention à celle-là, parce que vous pourriez passer devant sans vous en rendre compte ! La piedra de los 12 angulos est la parfaite illustration du génie de construction des Inca. Elle est pourvu de 12 angles (comme son nom l’indique) et s’emboite parfaitement avec toutes ses autres copines pierres. Vous trouverez d’ailleurs sa cousine aux 14 angles juste à côté ! Ce mur de style Incas Impérial (seulement utilisé pour les bâtiments importants) est quand même sacrément impressionnant. Difficile d’imaginer que les pierres ont été taillées sans les outils d’aujourd’hui.

Mais alors, pourquoi est-ce que c’est fascinant ? D’abord, notons que toutes ces constructions sont faites sans la roue ni le fer. Aussi, imaginez qu’aucun mortier (la pâte qu’on met entre les briques) n’est utilisée pour ces constructions qui ont résisté à de multiples tremblements de terre. Encore plus fort : pensez-vous que cette forme de trapèze est aléatoire ? Et bien non, cette dernière est aussi étudiée pour limiter les dégâts des rugissements de la Pachamama.

Autres activités curieuses pour visiter Cusco

Il y a bien entendu plein d’autres endroits à visiter dans la ville de Cusco, notamment de nombreux musées comme le musée de l’Histoire Inca (10 soles soit 2,3€), le musée d’Art précolombien (20 soles soit 4,5€).  Bref les choses à faire ne manquent pas si vous avez un jour de mauvais temps par exemple.  

Aussi, vous pouvez visiter des ruines Incas qui se situent presque dans la ville de Cusco : Sacsayhuaman, accessible dans le cadre du billet touristique valable 10 jours pour de nombreux lieux de la vallée sacrée. Qu’est ce que c’est que cette histoire de billet ? On y revient plus tard dans l’article. Pourquoi ne l’avons-nous pas fait ? Parce qu’il y avait un tournage de Transformers en cours. D’autres questions ?

Les musées, c’est sympa mais c’est plutôt de détente dont vous avez besoin ? On vous conseille alors d’aller vous faire masser Plaza Kusipata. Nous sommes allés chez Vitality Day pour un délicieux massage d’une heure à 60 soles (12€) après avoir survécu au trek du Salkantay.

Bien sûr, notre meilleure recommandation reste de flâner dans les rues pour découvrir toutes les petites places aux alentours et leur scène de vie.

🧔 Le quartier bohème de San Blas

Nous consacrons une partie entière à ce quartier puisque se perdre à l’intérieur pendant une journée est absolument délicieux ! Comme d’habitude, on revient sur nos bonnes adresses à la fin de l’article. En attendant, voici ce que vous y trouverez de non comestibles.

L’aqueduc de Sapantiana

Alors, c’est un aqueduc, au milieu de la ville, joli quand il fait beau. Pourquoi nous soulignons cet endroit qui n’a pas l’air si fabuleux sur le papier ? 

  1. On veut vous prévenir : ne faites pas de tour pour y aller ! Des rabatteurs chercheront à vous en vendre, c’est uniquement un tour de kart dans la campagne ;
  2. Mais aussi vous inviter à voir les alentours : de très belles scènes de vie à capturer en photo, un endroit reculé pour avoir une vue sur les toits de la ville.

Des petites boutiques et des galeries d’art

Vous vous en doutez, notre coup de cœur à San Blas, ce n’était pas l’Aqueduc mais bien les petites boutiques et galeries d’art. Nous avons pu visité de nombreuses tiendas d’artistes et d’artisans locaux pour le plus grand plaisir de nos amis venus nous rejoindre pour quelques semaines. 

On notera spécialement : 

  • Xapiri Ground : un café/boutique/musée très joli avec des expositions photos sur la Plaza San Blas. Sur cette même place, des étalages d’objets d’artisanat ;
  • Cocoliso : des vêtements de qualité en laine d’alpaga ;
  • YUYAYKUNA : très petite galerie pour de très grandes œuvres !

Le mirador de la Plaza Sán Cristobal

Surement le mirador le plus connu de Cusco ! La plaza San Cristobal domine la ville et est très prisée des locaux et des touristes. L’occasion de capturer des scènes de vies fabuleuses, d’avoir un beau panorama de la ville et de regarder le soleil se coucher sur les 3 Apus (Salkantay, Humantay et Veronica) de Cusco, montagnes protectrices de la ville.

Attention, si vous voulez visiter l’église, l’accès ne sera possible qu’avec le boleto turistico (décidément c’est un incontournable). Pour vous convaincre d’y aller si vous l’avez en votre possession, vous pourrez encore y observer des exemples de syncrétismes religieux avec la Pachamama ou encore des miroirs que les religieux utilisaient pour faire peur aux peuples originels.

⛰ Visiter Cusco et alentours

La vallée sacrée des incas

Si l’on avait rajouté toutes les activités à faire autour de Cusco, cet article aurait pris le volume d’une encyclopédie. Nous avons donc décidé de regrouper la visite des lieux emblématiques comme le  Machu Picchu et la montagne des 7 couleurs dans un autre dossier.

Nous avons aussi ajouté d’autres sites Incas aussi beaux qu’importants ainsi que de charmants petits villages comme Chinchero dans le lot. Montez dans le colectivo le plus proche et cliquez sur la bannière pour tout savoir pour visiter les alentours de Cusco et la vallée sacrée Inca.

L’incontournable Machu Picchu : la merveille du monde à visiter à Cusco

Parce qu’on est gentils, on répond à quelques questions basiques sur le Machu Picchu ici. Pour plus de spécificités et notamment sur la partie “trek”, il faut cliquer juste en dessous et découvrir notre expérience du Salkantay Trek, un de nos moments préférés en Amérique du Sud. 

Pourquoi visiter le Machu Picchu ?

Au cas où certains d’entre vous seraient encore hésitants (ce dont je doute), voici 5 faits complètement curieux pour vous donner envie de visiter le Machu Picchu. 

  1. Le site est tombé dans l’oubli des étrangers pendant près de 500 ans : construit en 1400, les Espagnols ne le trouvèrent jamais. C’est en 1911 de l’archéologue Hiram Bingham s’y est rendu, accompagné d’un enfant local lui montra la “vieille montagne” (Machu Picchu en Quechua) qui eux n’avaient jamais oublié cette merveille. 
  2. C’est une des 7 merveilles du monde moderne avec Chichen Itza, le Colisée.. 
  3. Le mystère de sa construction n’a toujours pas été élucidé tant les pierres qui s’y trouvent sont massives.. Les archéologues ont essayé la technique qui aurait été utilisée et ont mis plus de 2 semaines à couper une pierre.. 
  4. Si vous y êtes le jour du solstice d’été, le soleil est aligné avec les fenêtres du temple du Soleil.

Dernière anecdote et pas des moindres.. le prochain Transformers se passe à Cusco et au Machu Picchu !! On vous jure, on a vu les camions, les drones et toute la panoplie !

Comment se rendre au Machu Picchu ?

Gardez en tête qu’il n’y a pas de route directe jusqu’au Machu Picchu, à emprunter avec une voiture personnelle. En deux mots, le chemin est soit très long soit très cher. Depuis Cusco, voici vos options : 

  • le train (de 50 à 100€ le trajet sans agence) : il faudra prendre un bus jusqu’à Ollantaytambo puis le train jusqu’à Aguas Calientes. Le trajet total dure 3 heures. Lorsque nous avons longé les rails de l’option suivante, nous sommes passés à côté du train version luxe et il est magnifique. ;
  • le bus (de 20 à 30$) : 6 heures de route de montagne jusqu’à Hydroelectrica avec des cols à plus de 5000 mètres. Il faudra ensuite enchaîner entre 3 et 4 heures de marche en longeant les rails du train jusqu’à Aguas Calientes. Pourquoi ne pas prendre le train s’il y a aussi des rails de ce côté là ? Le prix les amis ! 25$ le trajet de 45 minutes ce qui lui donne le titre de train le plus cher au monde ;

PeruRail et IncaRail sont les deux compagnies à gérer ces itinéraires. Les horaires sont disponibles sur leurs sites respectifs.

Dans tous les cas, nous vous recommandons fortement de passer une nuit à Aguas Calientes puisque le mieux pour profiter du site, c’est à l’ouverture à 6h du matin sans personne pour vous gâcher la vue.

Faut il prendre un tour pour visiter le Machu Picchu depuis Cusco ?

Via un tour organisé, le transport, logement et billet d’entrée au Machu Picchu sont inclus dans le prix. Les agences ont généralement des tarifs bien plus avantageux que si vous y allez seul. L’agence Machu Picchu Reservations propose des visites à la journée, sur deux ou trois jours en train ou en bus. A vous de choisir !

Notre conseil ultime de ce guide pour visiter Cusco et sa région ? En profiter pour faire un trek de plusieurs jours qui se terminera en apothéose devant “la vieille Montagne” (son petit surnom). On vous raconte notre expérience du Salkantay Trek dans cet article. Spoiler alerte : nous avons A-DO-RE !

💰Quel budget pour visiter Cusco et la vallée sacrée ?

En excluant nos 5 jours sur la route du Machu Picchu, nous avons dépensé 219€ par personne, en 6 jours soit 71€ par jour pour deux. Cela fait 35€ par personne. Nous avons logé en Airbnb ou en chambre privée en auberge de jeunesse, avons peu cuisiné et fait beaucoup d’activités, la plupart payantes.

budget visiter cusco et la vallée sacrée inca

Ce graphique représente bien les démons de Cusco pour les voyageurs à petit budget. Il y a temps de restaurants qui ont l’air délicieux et de souvenirs colorés que l’on a envie de tout acheter. Notons que nous étions avec nos amis de France, nous avons donc un peu plus craqué que d’habitude.. et profité de leur venue pour acheter des souvenirs pour nos familles et les mettre dans leur sac !! (malin les paresseux).

Enfin, toutes les visites sont payantes et nécessitent un transport pour y aller d’où un budget “Activités” plutôt conséquent. Spoiler Alert, cette observation est valable sur l’ensemble du Pérou.

🛌 Où dormir à Cusco ?

Nous avons expérimenté différentes options de logements. Nos 3 premières nuits ont été en Airbnb. Situé à côté d’Universidad, on pouvait se rendre au centre à pied en 15/20 minutes. Il était impeccable, bien équipé (toujours sans chauffage, classique au Pérou) pour 110€ les 3 nuits partagées à 5 soit 6,5€ la nuit par personne.

Ensuite, nous sommes allés en auberge, à l’Intro Hostel. Comptez 90 soles la nuit en chambre privée avec salle de bain commune. Les douches sont chaudes, l’emplacement super, le lieu très propre et même s’il y a un bar avec des Pisco Sour (le pêché mignon de Julien) pas cher, nous n’avons pas été dérangés. Mention spéciale au restaurant qui fait aussi de très bons burgers !

🍸 Où manger et boire un verre à Cusco ?

Se nourrir !

Pour affronter la pluie, reprendre des forces, célébrer les vacances, toutes les excuses sont bonnes pour bien manger à Cusco. Voici nos bonnes adresses parce que visiter Cusco, c’est aussi l’occasion de manger plein de bonnes choses !

  • Green Falafel à San Blas: un petit restaurant familial végétarien (assez rare au Pérou) qui fait des Durums et des Piadinas délicieuses ;
  • Pizza D’Metro : des pizzas copieuses (25 soles) que vous pouvez vous faire livrer ;
  • Green Point, toujours à San Blas : très joli endroit pour un repas entre amoureux ou amis, les plats sont énormes, vous pouvez facilement les partager à deux (30 à 40 soles le plat);
  • Mercado San Pedro : composé de plusieurs sections, vous y trouverez forcément votre bonheur 𝐞𝐭 pour un prix ridicule (menu du jour à 10 soles par exemple);
  • Yaku : notre coup de cœur à Cusco pour ce restaurant qui sert une cuisine traditionnelle remise au goût du jour et avec des ingrédients locaux – c’est ici que l’on a testé le steak d’alpaga : un délice.

Et boire un coup

Pour boire un café (autre que du soluble) ou un verre, on a aussi dans notre carnet d’adresses : 

  • Museo del Pisco : les cocktails sont très très bons et bien travaillés (28 soles l’unité). Il y en a dans plusieurs villes ;
  • Café Macchiato : que vous souhaitez boire un café ou un cocktail, vous serez satisfaits. Le lieu est agréable, avec une bonne connexion internet, un endroit pour taffer dur !

🚌 Comment se rendre à Cusco ?

Il y a deux moyens principaux pour vous rendre à Cusco : le bus ou l’avion. Si vous voyagez depuis Lima en avion, faites bien attention à l’acclimatation. En effet vous passerez de 80 mètres d’altitude à 3400 mètres en moins de 2 heures ! C’est une raisons pour lesquelles nous avons opté pour le bus. Voici quelques idées de tarifs et de durée en bus et en avion :

  • Lima – Cusco (bus) : avec la compagnie Cruz del Sur, 150 Soles (36€), bus de nuit de 17 heures ;
  • Lima – Cusco (avion) : avec Latam, une dizaine de connexion tous les jours. A partir de 60€ le vol (sans bagage en soute) ;
  • Cusco – Arequipa (bus) : toujours avec Cruz del Sur, trajet de 10 heures pour 80 soles (19€) ;
  • Cusco – Arequipa (avion) : quelques connexions par jour avec Latam pour environ 80/90€ le vol ;
  • Cusco – Puno (bus) : 7h30 entre 50 et 80 soles (12 à 19€).

Les bus du Pérou sont d’excellentes qualité et confortables. Bien sur certaines compagnies ne sont pas recommandés. Dans notre cas, nous privilégions Cruz del Sur pour se déplacer au Pérou. Concernant les bus, les prix en ligne et en gare routière sont identiques. Cependant les places ont tendance à partir vite ! Prévoyez quelques jours à l’avance pour avoir les meilleurs prix et les meilleures places.

Il y a très souvent des problèmes avec l’aéroport de Cusco. L’altitude élevée, la Cordillère et la météo forcent souvent les avions à revenir à leur point de départ ou à ne pas décoller. C’est le cas de notre ami Julien dont l’avion a eu un problème moteur (très courant à Cusco il parait) et est parti le lendemain. Grosse panique avec sa correspondance pour Amsterdam qu’il a loupé ! 

〽 Un dernier conseil pour la route : comment supporter le mal d’altitude à Cusco ?

Cusco est une des plus hautes villes du monde. 3400m quand même. A cette altitude, l’air s’appauvrit en oxygène et peut engendrer le mal d’altitude qui s’accompagne de symptômes qu’on aimerait pas vraiment avoir en voyage.

Quels symptômes ?

Mal de tête, mal de ventre, fatigue, essoufflement, vomissements, difficulté à s’endormir, ivresse (oui oui), gonflement des doigts.. Ignorés, cela peut s’avérer mortel surtout pour les personnes qui ont des prédispositions. Avec quelques précautions, il ne se passera rien. Voici quelques conseils pour éviter ou bien régir au mal d’altitude et visiter Cusco sereinement.

Eviter le mal d’altitude et bien s’acclimater

  1. Prendre le temps : inutile de vous lancer à l’assaut d’une montagne le jour de votre arrivée en ville, laissez votre corps s’acclimater. Comptez 2-3 jours pour être habitué.
  2. Éviter de prendre l’avion pour visiter Cusco : si vous avez le temps, on vous conseille donc de prendre un bus de nuit depuis Lima ou Ica pour 17h de route qui seront pénibles certes, mais qui adoucissent le mal d’altitude (et font économiser une nuit). 
  3. S’hydrater (avec de l’eau) : forcez vous à boire de l’eau régulièrement puisque la déshydratation accentue le mal d’altitude;
  4. Écouter son corps : si il est en train de lutter contre le mal d’altitude, ce dernier va vous envoyer des signaux qu’il faut prendre au sérieux. Faites une pause.
  5. Éviter l’excès de tabac et d’alcool : on imagine que vous êtes très enthousiastes à l’idée d’être au Pérou, mais attendez un peu avant de faire une grosse night ! L’alcool entraîne la déshydratation et cela ne ferait qu’empirer les symptômes.
  6. Consommer des feuilles de coca : en bonbon, infusions ou chiquées, elles seront vos meilleures copines pour vaincre le mal d’altitude et peuvent s’acheter partout à Cusco pour une bouchée de pain. 
  7. Prendre un médicament : en dernier recours, mais attention ces derniers peuvent déclencher des épisodes d’insuffisance rénale aiguë. 

Pour s’acclimater correctement, il est recommandé de faire une pause d’1 jour tous les 1000 mètres d’écart

Et si ça ne passe pas ?

Si au bout de 3-4 jours les symptômes continuent, voire deviennent plus importants, il faut réagir et descendre. Au moins 500 m sont nécessaires pour que le corps “souffle” à nouveau. Ne prenez pas ça à la légère car le mal d’altitude peut se traduire par un oedème cérébral. 

Cela étant dit, nous n’avons jamais entendu personne obligé de descendre lors de sa visite à Cusco. Prenez votre temps, et surtout ne vous montez pas la tête avec l’altitude pour ne pas être victime d’un effet placebo inversé !

Et voilà les curieux, maintenant vous avez toutes les informations nécessaires pour visiter l’ancienne capitale de l’empire inca : Cusco. Nous avons beaucoup aimé notre séjour et aurions pu y rester bien plus longtemps pour être honnêtes si nous avions eu plus de budget pour les excursions et un moyen de locomotion. En effet, sans voiture et avec un budget limité, on est très dépendant des tours et à la fin.. ça coute cher ! On ne peut que vous recommander de passer au moins une semaine à Cusco, promis, vous ne le regretterez pas ! 

🤓 Epingle nous pour visiter Cusco et la vallée sacrée

pinterest visiter cusco
cusco visiter epingle
capitale inca cusco perou
- 7 mars 2022

2 Commentaires

  • Guide voyage Perou : itinéraire et conseils pour explorer le pays des lamas 1 mai 2022 at 6:56

    […] sacré morceau les amis. En plus de devoir bien gérer votre acclimatation à l’altitude élevée de Cusco, il faudra choisir quelles merveilles visiter dans la vallée sacrée ! Cette région n’a pas […]

    Reply
  • Les Mimistoires : visiter Potosi dans l’antre des mines d’argent 25 avril 2022 at 1:53

    […] À des fins d’évangélisation, l’Église cherche à faire dans le marketing de proximité. Les différentes communautés sont regroupées entre elles afin de proposer une évangélisation ciblée selon les références de chacun, comme nous l’avions déjà vu à Cusco. […]

    Reply
  • Laissez un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    1 jour 1 corail popup